Signaler

Je me scarifie sans aucune raison

Posez votre question Just-here 1Messages postés lundi 13 mars 2017Date d'inscription 13 mars 2017 Dernière intervention - Dernière réponse le 13 mars 2017 à 08:41 par begonie
Bonjour, je ne sais pas pourquoi je me retrouve ici. À me "confier" alors que je n'aime pas ça.
Je tiens à préciser que je ne suis là ni pour me plaindre, ni pour chercher de l'aide, j'aimerais juste ... comprendre.

Tout d'abord il faut savoir que je suis encore jeune, 14 ans. Je suis mature je crois, assez chanceuse et j'ai une bonne situation en général, ce qui double mon interrogation.
Cela a commencé il y a 3 semaines. Je suis rentrée chez moi et j'ai pleuré. Je n'ai pas non plus une vie parfaite, des hauts et des bas comme tout le monde et je sais que certains sont mille fois plus à plaindre que moi. J'ai pris un ciseau et j'ai fait des entailles.

Je ne sais pas encore pourquoi et c'est ce que je cherche à comprendre. Je sais que c'est mal de me faire ça, mais c'est devenu un réflexe, un tic.

Au début je faisais juste des petites marques avec mes ongles, tout le temps, comme je le dit plus haut c'était devenu un tic. Je le faisais -et je le fais toujours- en cours, à la maison, bref partout.

Maintenant je saigne, avec un cuter je me porte des coups secs, et le pire c'est que ça m'apaise. Je ne rentrerai pas plus dans les détails, que je trouve moi même sordide de raconter.

Je ne suis pas malheureuse, je ne sais pas ce qui se passe. C'est comme si quand je fais ça je perds une souffrance que je n'ai même pas encore réussi à déceler.

Ça me détend.

Alors je suis dubitative. Je n'en parlerais bien sur pas à mes proches, je ne veux pas les inquiéter.

Attention ! Je rappelle bien que je n'ai pas de tendance suicidaire, que ce soit clair : je ne veux pas mourir.

Alors je suis perdue, je ne comprends pas ce qui m'arrive et pourquoi.
Si vous avez des hypothèses je suis toute ouïe.

Merci d'avoir lu.
Afficher la suite 
Utile
+0
plus moins
Bonjour

Tu cites :

" le pire c'est que ça m'apaise. Je ne rentrerai pas plus dans les détails, que je trouve moi même sordide de raconter. "

Si cela t'apaise c'est qu'il y avait une tension plus ou moins insupportable.

Tu cites aussi " Cela a commencé il y a 3 semaines. Je suis rentrée chez moi et j'ai pleuré. "
A ton avis, qu'est-ce qui a pu être à l'origine de ces pleurs ?

Et ceci : " je ne sais pas ce qui se passe. C'est comme si quand je fais ça je perds une souffrance que je n'ai même pas encore réussi à déceler. "

Et si tu savais juste un minimum ce qui se passe, toujours à ton avis, ce serait peut-être quoi ?
Bonne journée, bonne soirée ou bonne nuit !
begonie 
Publi-information
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Publi-information