Les fumeurs devraient se mettre au miel pour réduire les méfaits du tabagisme

RelaxNews - mardi 20 octobre 2015 - 20:22

Les fumeurs devraient se mettre au miel pour réduire les méfaits du tabagisme


Riche en antioxydants, le miel aurait un impact bénéfique sur le stress oxydatif résultant de l'ingestion de nicotine par les fumeurs, conclut une étude malaisienne.

Les fumeurs courent des risques importants pour leur santé cardiovasculaire et sont plus exposés aux infarctus du myocarde, accidents vasculaires cérébraux, ainsi qu'à des maladies coronariennes.
Les radicaux libres introduits par le tabac au sein de l'organisme contribuent à créer du stress oxydatif à l'origine de l'accélération du vieillissement des cellules et à l'effet délétère pour la santé.
De précédents travaux ont montré que des supplémentations en herbes et algues riches en antioxydants amélioraient le métabolisme oxydatif des fumeurs tandis qu'une supplémentation en miel de Tualang (Malaisie) se révélait efficace pour réduire les effets toxiques de la cigarette chez le rat.
Dans cette lignée, des chercheurs malaisiens ont conduit une nouvelle étude publiée dans la revue Toxicological and Environmental Chemistry.
Le miel est un produit riche en sucres, minéraux, protéines, acides organiques et antioxydants. Partant de ce constat, les chercheurs ont déterminé les effets de supplémentations de miel de Tualang durant 12 semaines sur 32 non fumeurs et 64 fumeurs chroniques hommes âgés de 20 à 50 ans. Ces derniers ont été répartis en 2 groupes : l'un supplémenté, et l'autre, composé de non fumeurs. Tous ont été soumis à des prises de sang avant et après la prise.
Efficace dans la prévention des risques cardiovasculaires
Leurs résultats montrent que le statut des antioxydants chez le groupe des fumeurs était plus bas que celui des non fumeurs avant la supplémentation. A la fin des 12 semaines de traitement, les participants fumeurs avaient largement amélioré leur taux d'antioxydant, notent les chercheurs.
Ces derniers sont fortement convaincus que le miel est capable de contrebalancer les effets du stress oxydatif induits par le tabac grâce aux antioxydants et à ses propriétés de récupération des radicaux libres.
"Nos découvertes suggèrent que le miel peut être utilisé comme supplément par ceux qui sont exposés aux radicaux libres de la fumée des cigarettes, aussi bien des fumeurs actifs que passifs, afin de les protéger ou de réduire leur risque cardiovasculaire" conclut Wan Syaheedah Wan Ghazali, co-auteur de cette étude.
Le miel possède de multiples qualités thérapeutiques reconnues et même utilisées dans certains hôpitaux. De précédentes études ont déjà indiqué que grâce à ses effets antioxydants, il pouvait protéger le coeur en ralentissant le processus d'oxydation du mauvais cholestérol (LDD).


Publi-information