Les jeunes commencent toujours à boire vers 15 ans, mais sont plus ivres qu'il y a 6 ans

CommentCaMarche - jeudi 5 février 2009 - 16:00

Les jeunes commencent toujours à boire vers 15 ans, mais sont plus ivres qu'il y a 6 ans


- L'âge moyen de la première consommation d'alcool baisse d'environ 6 mois chez les jeunes de 13 à 24 ans entre 2001 et 2007, alors que l'âge de la première ivresse reste stable, selon l'étude "Les jeunes et l'alcool aujourd'hui", réalisée par l'Institut de recherches scientifiques sur les boissons (Ireb), dont les résultats ont été présentés le 5 février. Les ivresses sont plus nombreuses qu'en 2001, mais moins qu'en 1996.

L'âge moyen de la première consommation passe de 13,8 en 2001 à 13,2 ans en 2007 pour les garçons et de 14,3 à 13,6 ans pour les filles. Cette première consommation s'effectue presque toujours dans le cadre familial.

Pour les garçons, les quantités consommées baissent de 10% en 6 ans, et sont désormais de 26,8 verres par mois, alors que cette consommation augmente de 8% chez les filles et s'établit désormais à 8,9 verres par mois. Cela conduit à une réduction du "gender gap", qui reste toutefois moins marqué en France que dans les pays anglo-saxons.

L'âge moyen à la première ivresse reste stable entre 2001 et 2007. Il est exactement le même pour les garçons : 15 ans et deux mois. Il a très sensiblement baissé chez les filles, passant de 15 ans et demi à 15 ans et deux mois.

Le nombre de jeunes déclarant avoir été ivres au moins une fois au cours de leur vie était de 51% en 1996, 37% en 2001, et 45% en 2007. Les ivresses chez les jeunes sont plus fréquentes qu'en 2001, mais moins nombreuses que dans les années 90.

L'enquête a été réalisée en novembre 2007 auprès de 1815 jeunes âgés de 13 à 24 ans. Les résultats ont été présentés par Marie Choquet et Laure Com-Ruelle, membres de l'Institut de recherches scientifiques sur les boissons (Ireb), et chercheuses respectivement à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et à l'Institut de recherche et documentation en économie de la santé (Irdes).


Publi-information