Chaleur : attention à bien conserver les médicaments

CommentCaMarche le dimanche 29 juin 2008 à 15:20:00

Chaleur : attention à bien conserver les médicaments


- Quand le thermomètre atteint des sommets, les personnes qui suivent un traitement médical doivent s'assurer que leurs médicaments ne soient pas altérés par la chaleur. Si les médicaments ont été testés quant à leur stabilité avant toute autorisation de mise sur le marché, certains d'entre eux nécessitent des mesures spécifiques. De façon à ne prendre aucun risque, mieux vaut connaître le bon usage des médicaments, en cas de vague de chaleur.

Vérifier la température de conservation
Dans la plupart des cas, hors mention spéciale, les médicaments doivent être conservés à température ambiante et dans un endroit sec.

De façon générale, s'il est spécifié sur la notice qu'un médicament doit être conservé à une température inférieure à 25 ou 30 degrés, un dépassement ponctuel de quelques jours de ces températures n'a pas de conséquence directe sur la stabilité ou sur la qualité des médicaments. La température atteinte au coeur du médicament reste inférieure, dans la majorité des cas, à la température ambiante. Ceci vaut pour des conditions de conservation habituelles des médicaments, c'est-à-dire dans une armoire à pharmacie.

Dans le cas particulier des médicaments devant se conserver entre 2 et 8 degrés, ceux-ci doivent rester dans le réfrigérateur. En cas de température extérieure très élevée, ils devront être consommés rapidement après leur sortie.

Les médicaments se présentant sous des formes particulières, comme les suppositoires et les crèmes, peuvent être altérés par les élévations de température. Dans ce cas précis, l'Agence française de sécurité sanitaire (Afssaps) indique qu'"il est facile de juger du maintien de la qualité de ces médicaments après exposition à la chaleur puisque c'est l'aspect du produit à l'ouverture qui indiquera la stabilité de ces médicaments".

Par exemple, un suppositoire peut fondre, ou une crème peut présenter un aspect irrégulier. Dans ce cas, le médicament ne doit pas être consommé car ses propriétés peuvent être modifiées.

Attention au transport
Cet été, nombreux sont les Français qui transporteront des médicaments. Ceux-ci ne doivent pas être exposés trop longtemps à des températures élevées, telles que celles fréquemment relevées dans les coffres ou les habitacles de voitures exposés en plein soleil. Mieux vaut alors, par mesure de prudence, "les transporter dans un emballage isotherme non réfrigéré", indique l'Afssaps.

Les médicaments à conserver à une température de 2 à 8 degrés devront être transportés dans des conditions qui respectent la chaîne du froid, mais sans provoquer de congélation du produit. Un emballage isotherme réfrigéré conviendra.

La prise de médicaments en cas de vague de chaleur
En cas de très forte chaleur, l'adaptation d'un traitement se fait au cas par cas. Certains médicaments, comme les diurétiques, les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les antibiotiques, les hypercholestérolémiants, ou les antimigraineux peuvent contribuer à aggraver un coup de chaleur ou une déshydratation.

En cas de doute, il convient de prévenir son médecin.


Publi-information