Cancer du poumon face terminale plus immunothérapie [Résolu]

Doriane - 3 janv. 2018 à 11:25 - Dernière réponse : MISP12000 4 Messages postés mardi 9 janvier 2018Date d'inscription 10 janvier 2018 Dernière intervention
- 10 janv. 2018 à 18:50
Bonjour,
Cancer du poumon face terminale plus immunothérapie Bonjour à tous je me tourne aujourd'hui vers vous car ma maman qui a un cancer du poumon depuis novembre 2015 des métastases osseuse à la colonne dans tes bras tout allait bien jusqu'en novembre 2017 en août et comment savoir mal à sa jambe rentre à l'hôpital métastases oseuse et comprime les nerfs début octobre nous rencontrons l'oncolloque pour son traitement d'immunothérapie elle a arrêté sa chimio en août À cause de nouvelles métastases à la hanche en octobre recommençons toutes sortes d'examen scintigraphie biopsie osseuse biopsie liquide nous avons rendez-vous avec l'oncologue avant le traitement et 15 novembre manque de chance le 11 novembre maman est hospitalisé suite à des fortes douleurs nous informe que ça se dégrade il restera 10 jours à l'hôpital sortira le 21 novembre depuis le 10 décembre réveil en catastrophe des douleurs atroces je décide d'appeler l'oncologue qu'il a fait hospitaliser en palliatif je le rencontre avec mon mari il m'explique qu'il ne veut pas s'acharner sur une paciente et que si maman est sur pied il tentera quand même le traitement d'immunothérapie ma mère sort de l'hôpital le 20 décembre le 27 décembre toujours pas de nouvelles du médecin je décide de les appeler la secrétaire m'a forme qu'il ne sont même pas au courant de sa sortie d'hôpital nous sommes aujourd'hui le 3 janvier je suis passé par son médecin traitant pour faire monter ses médicaments et toujours pas de nouvelles de traitement que dois-je faire que dois-je penser je ne sais plus si cela vaut le coup de faire le traitement ne maintenait en vie pour qu'elle souffre arrêter de se battre et de laisser partir Maman n'est pas au courant de son état il attend toujours son traitement dois-je faire s'il vous plaît Aidez-moi pour tout conseil sera bon à prendremerci bonne journée
Afficher la suite 

4 réponses

Répondre au sujet
DCI 62534 Messages postés mercredi 30 avril 2008Date d'inscriptionModérateurStatut 16 janvier 2018 Dernière intervention - 3 janv. 2018 à 12:50
0
Utile
Bonjour,

Si le traitement ne crée pas de contraintes, de désagréments ou de douleurs supplémentaires à ta maman, oui, cela vaut la peine de le faire.
Sinon, effectivement, seul un traitement dit "de confort" pourra être envisagé. C'est l'équipe médicale qui suit la malade qui elle seule peut en décider, en coopération avec l'entourage familial.
Vous et tous vos proches, continuez à entourer +++ votre maman.
Bon courage.
Publi-information
Commenter la réponse de DCI
MISP12000 4 Messages postés mardi 9 janvier 2018Date d'inscription 10 janvier 2018 Dernière intervention - 9 janv. 2018 à 21:51
0
Utile
bonjour,
Bien que le cancer du poumon dans ses dernières étapes ne soit pas guérissable du moins actuellement, la diversité des protocoles de chimiothérapie peut etre tres benifique selon le stade et l'etat general de la santé du malade (score de performance) ... la mise en route d'une chimiothérapie ou d'une immunothérapie (plus efficace que la chimiothérapie en cas de Pembrolizumab approuvé par la Commission Européenne comme premier traitement dans la forme avancée du cancer du poumon le plus courant -non à petites cellules-) améliore nettement les conditions de vie de ta maman quelles que soient le stade et l'état d'avancement de sa maladie sauf en cas de contre indication.
Je te conseil fortement de ne pas abandonner ...
Publi-information
Commenter la réponse de MISP12000
Dorianerose - 10 janv. 2018 à 16:30
0
Utile
1
Bonjour merci à tous d'avoir pris le temps de me lire et merci pour vos réponses qui nous ont rassuré aujourd'hui maman est hospitalisé mais elle est là reçu la première injection d'immunothérapie "nivolumab " pour qu'elle est son traitement nous avons du nous battre le médecin n'était pas d'accord mais sans vraiment me dire que c'était fini alors si ce n'est pas fini il faut qu'on se battre après plusieurs appels au service de la secrétaire me contacte vendredi soir pour me dire que maman demain son traitement lundi matin malgré les douleurs durant la nuit lundi matin nous nous présentons à l'hôpital l'oncollogue est en congé " merci de prévenir " il est remplacé par une jeune femme qui nous parle beaucoup mieux que lui quand tu poses des questions si maman est en fin de vie Elle me dit que non donc il y a de la vie il y a de l'espoir elle nous répond que tant qu'on avait pas fait le traitement Nous ne pouvons pas savoir comment elle va réagir elle n'est pas guérissable mais sûrement pas en fin de vie Son traitement car la douleur n'empêche pas le traitement et qu'il ne sert à rien de perdre du temps elle la fait hospitalise pour un réajustement antalgiques nous sommes dans l'attente de résultats .
MISP12000 4 Messages postés mardi 9 janvier 2018Date d'inscription 10 janvier 2018 Dernière intervention - 10 janv. 2018 à 18:50
Bonjour,
je suis vraiment content que ta maman sera mise sous traitement dans les prochains jours.
L' immunothérapie par nivolumab dans le cancer du poumon non épidermoïde non à petites cellules (CBNPC) montre la supériorité de ce traitement en termes de survie globale, de taux de patients répondeurs et de durée de la réponse comparativement à la chimiothérapie de référence par Docétaxel. L’essai CheckMate 057, présenté à l’ASCO compare le nivolumab (3 mg/kg/2 semaines) au docetaxel (75 mg/m2/3 semaine) auprès de 582 patients porteurs d’un CPNPC non épidermoïde, ayant progressé sous doublet de chimiothérapie à base de platine.
L’étude montre un taux de patients répondeurs plus élevé sous nivolumab (19,2% vs 12,4%), une durée de la réponse au traitement nettement supérieure (17,1 vs 5,6 mois en moyenne) et une survie globale prolongée de 3 mois (12,2 vs 9,4 mois; HR : 0,73; p = 0,00155).
Pour le sous-groupe de sujets présentant un haut niveau d’expression du liguand PD-L1 (programmed death ligand 1), le bénéfice est encore plus marqué avec une survie globale entre 17,2 et 19,4 mois, soit un doublement comparativement au Docétaxel.
bonne chance.
Commenter la réponse de Dorianerose
Publi-information