Etre gay mais ne pas pouvoir/vouloir l'assumer

ConfusedByLife 2 Messages postés vendredi 1 décembre 2017Date d'inscription 1 décembre 2017 Dernière intervention - 1 déc. 2017 à 10:35 - Dernière réponse : Andy31200 41139 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 16 décembre 2017 Dernière intervention
- 1 déc. 2017 à 11:10
Bonjour,

Je me permets de faire ce post pour vous parler à coeur ouvert et raconter mon histoire personnelle pour la premiere fois de ma vie j'en parle donc excusez moi de la longueur du texte

J'ai 21 ans et depuis mon plus jeune âge (3 ans), je sais que je suis gay. Durant mon enfance j'étais un garçon assez effeminé, je ne jouait que avec des filles, j'avais des poupées, je detestais le foot/rugby, j'étais attiré par le maquillage et vetements feminins et bien sur les autres clichés. Je me rappel à l'age de 4 ans, moi et un amis on jouait à s'embrasser et pour nous c'était naturel.
Puis viens un moment où mes copins/copines d'écoles me faisaient des réflexions
" t'es une fille ? on dirais une fille ! t'aime les garcons ? " et j'en passe alors moi je ne disais rien et j'avais des petites copines durant ma primaire. Au collége, j'essuyais encore quelques critiques, insultes et reflexions du type " on dirais une meuf, t'es pd non ? tu traine que avec des filles ! je t'ai jamais vu faire du foot comme les autres gars t'es gay ? " et pleins d'autres reflexions. Alors j'ai commencé à me refouler et porter un masque, avoir une attitude plus " masculine ", essayer de prouver mon heterosexualité et de rire des critiques même si je n'etais pas du tout harcelé, ni persécuter et que mon enfance et adolescence etait bien, j'avais quand même souffert de ces propos et toutes les personnes qui ont été la durant mon enfance ont une image assez gay ou du moins ambigus envers moi. Arrivé au lycée même si ces propos était occasionnels, il en restait encore quelques uns je n'avais principalement que des amis filles alors je devais continuer mon jeu d'acteur, me sociabiliser avec des garcons, essayer de jouer au foot, avoir un comportement de lyceen cliché. Puis à mes 18 ans j'ai decidé de pousser ce jeu encore plus loins, durant mes etudes superieurs j'ai fait croire que je sortais d'une relation longue, je faisais le cliché du gars " elle est grave bonne elle ", je likais des photos et mettais des statuts sur les femmes, je faisais croire que j'aimais le foot, je tranais avec plus de garcons et je faisais tout pour ne plus entendre de propos à ce sujet mais même en etant un acteur 24h/24h, le naturel reviens toujours au galot et les gens ferront toujours une petite reflexion alors avec le temps on se forge une idée de sois et tout deviens normal et on se renferme dans notre vie d'illusion. Le problème est que chaque situation ou chose en rapport avec l'homosexualité nous procure une gêne et on a peur de se faire griller et on en deviens tellement susceptible que on ne sais meme pas si nos amis rigoles ou sont serieux. Les situations les plus simples deviennent un supplice comme " c'est une bombe cette fille t'en pense quoi ? téma la fille derriere ! " " t'as une meuf ? pourquoi tu dit jamais rien je suis sure t'as une meuf " " t'es toujours pas en couple ? " ou encore les parents qui parlent de futurs femmes. On en arrive à un point ou on joue les homophobes pour valoriser notre jeu d'acteurs, que on finis par se perdre dans notre propre jeu et que on essaye de se detacher le plus de notre réelle personne.

Puis viens un temps ou j'ai besoin d'amour, de vie sentimentale, d'être moi même mais j'ai forgé ma vie autours de l'heterosexualité donc j'essaye de vouloir être en couple avec une fille mais impossible, mes sentiments à l'egard des filles est tres peu developpé du moins je peux aimer une femme et avoir du plaisir mais pas autant qu'un homme. Niveau homme, j'ai du mal et je n'ose pas du tout avoir une relation avec un homme Or j'en ai extremement envie mais je n'assume pas de le dire a qui que ce soit ou que quelqu'un sache que je suuis gay ni même, excusez moi du termes, " griller ma couverture ". je suis pas à l'aise avec mon corps et je n'arrive pas à me livrer totalement à une personne. Je suis issue d'une famille musulmanes et toutes mon entourages est de maniere globale homophobe donc mon coming out est pour moi impossible et je ne pense pas que un coming out soit toujours benefique car elle peux gacher la vie de quelqun. De même pour mes amis qui sont tous homophobes ou hypocrites à l'egard des gays donc pour moi je perdrais tout et je n'ai aucune envie de perdre qui que ce soit ayant deja eu du mal à construire ma vie et avoir quelques amis fideles.

Mais à mon age je ne peux pas me permettre de continuer sur ce chemin qui me menera dans le vide, la solitude, la lutte, le mensonge et la frustration. Même si je le vie plutot bien d'être seule et que aujourdhui j'ai reussi a duper tout le monde donc vivre tranquille au fond de moi je sais qu'il me faudra aimer et être aimé par une personne et devoir être en couple aux yeux de tous

Je n'ai jamais eu de relation sexuelle avec une femme et l'idée même ne me repugne pas mais me fait peur. Pour les hommes, ma seule relation etait un soir dans une boite avec des amis nous sommes allez dans une boite gay ouvertes a tous donc plus d'hetero que de gays mais personne etait gay dans mes amis. Desespere, je suis allé dans un endroit ou entre gay on s'embrassait et faisait l'amour et j'ai eu ma premiere fois en tant qu'actif dans cette boite et cette soiree ma tromatisé car je me suis senti sale de le faire avec des inconnus, peur d'avoir attrapé des msts car je ne les connaissait pas et depuis je n'ai plus eu de relations gays

De plus, j'ai l'impression que le monde gay est superficiel (que du sex, pas de vrais longues relation) et il faudra m"assumer pour pouvoir vivre une vraie relation Or ce n'est actuellement pas envisageable. Je deteste être jugé, je deteste être l'intrus ou devoir me battre pour faire comprendre à des cons que je suis normal.

J'avais besoin de retranscrire mon plus grand combat avec moi même et essayer de me comprendre un peu plus meme si je sais que suis le maitre de ma vie et que on ne peux pas changer ses sentiments et qui nous sommes et que j'ai la change de vivre plutot bien ce genre de pseudo vie (aucune envie suicidaire, je n'en pleure jamais ou j'en suis rarement jamais triste) . Je sais egalement que des personnes souffre plus que moi et pense même au suicide mais ne le faite surtout pas !

Merci d'avoir lu et je vous souhaite à tous ceux qui ont vecus la meme chose ou qui sont dans la meme situation du courage et beaucoup de bonheur, la vie est courte et belle, il ne faut pas la gacher ! (je suis très paradoxale, je sais :) )
Afficher la suite 

3 réponses

Répondre au sujet
Andy31200 41139 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 16 décembre 2017 Dernière intervention - 1 déc. 2017 à 10:44
0
Utile
1
Bonjour et bienvenue,
Extrait de la charte de ce forum :
"Les questions posées doivent être courtes et précises et ne pas donner lieu à un long exposé d'une situation personnelle trop complexe, qui risquerait d'être à la fois mal expliquée et mal comprise. "
Ceci dit , j'ai pris la peine de te lire et tout n'est pas très net :
A trois ans on ne peut conclure sur une orientation sexuelle.
Tu dis :
"Je n'ai jamais eu de relation sexuelle avec une femme et l'idée même ne me repugne pas mais me fait peur"
Cette peur ne confirme pas une éventuelle homosexualité...
Je pense que tu es dans un questionnement hétéro ? bi ? homo ?
Quelle est ta souffrance? ne développerais tu pas un état dépressif réactionnel à cette situation ambiguë ?
Publi-information
ConfusedByLife 2 Messages postés vendredi 1 décembre 2017Date d'inscription 1 décembre 2017 Dernière intervention - 1 déc. 2017 à 11:07
Bonjour Andy,

Merci beaucoup pour ta réponse et désolé si le texte a été long, j'avais besoin de m'exprimer même si tout peux paraître confus.

Je n'ai pas conclus être gay à 3 ans mais avec le temps, oui. Je me sens plus gay que Bi car l'homme m'attire sexuellement et sentimentalement. J'aime les hommes et peu les femmes, peut être que je suis Bi mais les femmes ne me procurent pas du tout la même attirance et il faut que je m'oblige pour avoir une excitation envers une femme ou une envie.

Je ne pense ps être depressif du moins je n'ai pas l'impression car je sais que je suis gay et que ça ne sert à rien de s'en cacher mais mon probléme est que je ne sais pas comment l'assumer, comment aborder avec une personne ce sujet, comment rencontrer l'amour alors que on ne s'assume ps socialement ? Voila mon mal être et surtout j'ai peur de mon avenir et de me retrouver à 40 ans devoir quitter ma femme et mes enfants (car oui je sais c'est grave mais je rêve d'avoir des enfants avec une femme pour être " dans le moule ").


Merci
Commenter la réponse de Andy31200
Andy31200 41139 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 16 décembre 2017 Dernière intervention - 1 déc. 2017 à 11:10
0
Utile
Tu à un grand besoin de parler mais un forum à ses limites , tu devrais faire le point avec un professionnel neutre et bienveillant, en relation directe, en tête à tête, qu'en pense tu ?
Publi-information
Commenter la réponse de Andy31200
Publi-information