Signaler

Toucher le fond...ou pas

Posez votre question iwanttodiscover 2Messages postés jeudi 15 juin 2017Date d'inscription 15 juin 2017 Dernière intervention - Dernière réponse le 16 juin 2017 à 07:07 par begonie
Bonjour,
pour tenter de ne pas vous perdre dans un récit trop long, je vais tenter de rester concise :
- aujourd'hui : je suis incapable de sortir de chez moi, de trouver un intérêt à sortir. Je repousse toutes mes échéances (démarches administratives, courses, événements...). Pourtant, je hais l'endroit où je vis : bruyant, nuisances sonores du voisinage constantes, tentative d'intrusion avérée... C'est comme si j'étais tétanisée et que je ne voulais pas sortir pour ne pas subir encore plus d'agressions que celles qui font déjà mon quotidien.
Je suis seule en journée, mon conjoint étant absent 12h / jour pour le travail. Lorsqu'il est là, il m'arrive parfois d'accepter de sortir, mais avec une boule au ventre (croiser des voisins dans l'ascenseur devient presqu'une phobie et lorsque ça arrive, mon rythme cardiaque augmente au point de me faire suffoquer).
En revanche, parfois il m'arrive de déborder d'énergie et d'envie de faire des choses. Cela passe généralement vite et me laisse sans énergie ni motivation, comme si la moindre chose devenait insurmontable.

- avant : j'ai un terrain anxieux, c'est sûr. J'ai déjà été hospitalisée suite à une pression trop forte au travail. Travail que j'ai quitté, pour me lancer dans la création d'entreprise. De ce coté je n'ai pas abouti un projet depuis 3 ans déjà. Au chômage et sans revenus, je vis aux crochets de mon conjoint.

Bref, aujourd'hui j'avais envie de l'écrire, d'échanger avec vous, et pourquoi pas d'avancer. Parce qu'on a souvent envie de dire qu'on touche le fond, mais dans mon cas c'est comme s'il n'y avait pas de fond, mais une descente constante et perpétuelle, ponctuée de soubresauts...

Faites moi part de vos remarques :)
Utile
+0
plus moins
Bonjour
Je penses que tu vies un début déprime, tout y est. Tu es de nature anxieuse déjà, tu vies dans un lieu qui ne te plait pas pour toutes les raisons sue tu as citée, et un temps libre important propice a te turlupiner le cerveau.
Vite que tu trouves du travail, avec tes revenus et te sentir utile, car cela aussi peser, et pourquoi pas discuter avec ton homme et envisager de chercher un autre lieu d'habitation.
En tout cas réfléchir aux solutions pour ne pas sombrer de plus en plus, jusqu'a aller a une dépression.
Publi-information
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bonjour.

Tu as cité : " J'ai déjà été hospitalisée suite à une pression trop forte au travail. "

Tu n'as pas bénéficier d'une suite psychothérapeutique à la sortie de l'hôpital ?


Publi-information
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Publi-information