Signaler

Enceinte, mais pas sûre de savoir qui est le père biologique [Résolu/Fermé]

Posez votre question luluby2 3Messages postés lundi 10 février 2014Date d'inscription 12 février 2014 Dernière intervention - Dernière réponse le 5 déc. 2016 à 17:56 par Lilie
Bonsoir,


J'ai 38 ans, sans enfant, très désireuse d'être maman. Je suis en couple depuis 4 ans avec un homme que j'aime profondément. Il a une fille de 18 ans et s'est longtemps montré hésitant à remettre le couvert. Pourtant, il y a deux ans, il a fini par accepter de me faire un enfant, à reculons.

Un an passe, et rien ne se passe. Vu mon âge, après un an d'essais, nous commençons à faire des exams. Verdict : le PB vient de moi, j'ai une réserve ovarienne diminuée. Il y a un an, le gynéco commence par nous prescrire une stimulation simple, puis une deuxième, puis une troisième. Eprouvant. Après 6 mois, nous passons aux inséminations. C'est long, les traitements sont épuisants. Déprimée, je vais de psy en acupuncteur, de gourou en gourou. L'horloge tourne et j'ai peur de ne jamais tomber enceinte. Tout le monde me dit "c'est dans la tête", ce qui n'aide pas. Mon compagnon a beaucoup de mal à me soutenir, il me veut forte et détachée. Je n'y arrive pas, je flanche. Notre sexualité pâtit de cette médicalisation à outrance.

Il a quelques mois, je rencontre un type qui me trouve belle, et auprès de qui je me sens inexplicablement rajeunir. Il est si sûr de lui que je me laisse séduire, et nous avons une brève aventure (3 rapports sexuels, étalés sur deux semaines environ) alors qu'une deuxième insémination vient d'échouer et me laisse sur le carreau une nouvelle fois. Cette passade me fait du bien, j'y trouve enfin une sexualité simple et sans enjeu. J'en perds un peu la tête, on ne se protège pas, et d'autant moins qu'il est clean, et que je suis censée être pas très loin de la stérilité.

Vous devinez la suite : je tombe enceinte.
Au début, joie, allégresse, tout le monde est ravi, parents, amis, compagnon. J'ai bien un léger doute, mais le rapport que j'ai eu avec l'amant a eu lieu 4 ou 5 jours avant ma période de fécondité (je suis réglée comme une pendule), au cours de laquelle j'ai eu en revanche de nombreux rapports avec mon compagnon, essais bébé oblige. Je me dis que l'amant a servi de diversion, de boute-en-train. Le doute se précise quand, à la 1ere écho, le gynéco situe la date probable de la conception au début de mon cycle, au moment donc où j'ai couché avec l'amant.
Depuis, ça s'emballe dans ma tête. Je n'ai évidemment aucune certitude, mais une intime conviction : l'enfant est de lui. Et c'est terrible.

Avorter ? C'est encore possible, je suis pour trois semaines encore dans les délais légaux. Mais comment faire concrètement alors que la grossesse est officielle, et si longtemps espérée ? Et puis je l'ai déjà avorté quand j'étais jeune et fertile : c'est le plus amer regret de ma vie. Sans parler de mon désir d'enfant, et de mon âge déjà bien tardif pour une grossesse. Vu ma réserve ovarienne, cette grossesse tient du miracle (pauvre miracle hélas) et c'est ma dernière chance d'être mère.
Filer avec l'amant ? Pas question : c'était une passade, et j'aime mon compagnon - car oui, n'en déplaise aux moralistes, on peut tromper quelqu'un qu'on aime, ces choses-là arrivent tout le temps, l'amour et le désir sont deux choses différentes.
Garder l'enfant et me taire à jamais ? Franchement, je n'aurais pas hésité une seule seconde dans les années 1950. Mais un test de paternité s'achète en 3 clics sur le net. Pire : mon compagnon et moi avons tous deux les yeux bleus (mais pas l'amant !), et sommes de groupe sanguin O. Il suffit donc que l'enfant à naître n'ait pas les yeux bleus (et cette probabilité affreuse se situe entre 50 à 75%) pour qu'il ait en plein milieu de la figure, visible aux yeux de tous, la preuve de mon infidélité.
Me suicider ou disparaître à l'autre bout du monde ? C'est tentant, et je n'exclus rien, mais je préférerais ne pas en arriver là.
Reste donc à tout dire. Ma question, c'est quand ? Avant la naissance ou après (car après tout, il subsiste une probabilité que mon ami soit le père, même si au fond de moi je n'y crois guère) ? Si l'enfant n'est pas de lui, pensez-vous que mon compagnon puisse me pardonner ? que l'enfant puisse, malgré tout, être heureux ? Que mon amour pour l'enfant puisse me consoler de la perte de mon compagnon ?
Je suis désespérée, perdue, mortifiée. Je ne m'aimais déjà pas beaucoup. Je me déteste profondément et me dis que le bonheur n'est décidément pas pour moi.
Je guette vos conseils et vous saurai gré de ne pas me moraliser - je fais ça très bien toute seule.
Merci.
Afficher la suite 
Utile
+2
plus moins
Bonjour

Tu ne saura jamais si l'enfant est de l'un ou de l'autre sans test adn .
En France il faut une ordonnance d'un juge pour faire ça .

Mais il est très probable en effet que le fait de ne pas penser a bébé a cette période là à "vider " ta tête et que tu sois tomber enceinte ,parce que tu y pensais moins .

Parle de tes doutes à ton compagnon , tu n'as pas le choix.
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Publi-information
luluby2 3Messages postés lundi 10 février 2014Date d'inscription 12 février 2014 Dernière intervention - 10 févr. 2014 à 17:34
Merci Lafouine pour ton mail factuel et pas moralisateur. Je partage ton analyse : je n'ai pas le choix. La question est de savoir quand... Je me laisse quelques jours pour décidé.
Je me renseigne aussi sur les tests de paternité prénatals sur Internet, ça fait froid dans le dos. Ils sont illégaux et je ne sais pas à quelle point il sont fiables...
lafouine. 95240Messages postés mercredi 7 octobre 2009Date d'inscription ContributeurStatut 31 mars 2017 Dernière intervention - 10 févr. 2014 à 19:18
Et tu vas faire comment in utéro ?

N'attends pas pour lui parler .
luluby2 3Messages postés lundi 10 février 2014Date d'inscription 12 février 2014 Dernière intervention - 12 févr. 2014 à 13:48
in utero tout va bien. Hélas, ai-je envie de dire. Moi qui ai tant désiré être enceinte, j'en viens à rêver d'une fausse couche... J'ai tellement de peine pour mon ami.
lafouine. 95240Messages postés mercredi 7 octobre 2009Date d'inscription ContributeurStatut 31 mars 2017 Dernière intervention - 12 févr. 2014 à 13:59
peut être juste le fait que tu étais plus détendu .
Lilie- 5 déc. 2016 à 17:56
Comment c'est fini cette histoire ?
Est-ce que finalement c'était celui de votre compagnon ?
Comment avez-vous fait ?

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Publi-information