Crises d'angoisse [Résolu/Fermé]

Lola - 8 juil. 2008 à 10:53 - Dernière réponse :  Gabriella14
- 25 nov. 2017 à 11:21
Bonjour,

Je souffre de crises d'angoisses depuis maintenant 8 ans. J'ai 23 ans.
Mes symptomes s'apparentent toujours à de graves pathologies. Je suis suivie par un psychologue depuis plus d'un an et je viens d'entamer des cours de sophrologie.
Depuis plusieur jours, j'ai mal au bras gauche et dans la poitrine. C'est des douleurs que j'ai déjà ressentit à d'autres périodes de ma vie. J'avais d'ailleur vu un cardiologue il y a 2 ans (ECG + échographie) pour me rassurer. Tout était OK. Je pense que ça avait bien fonctionné. Mais depuis quelques semaines, ça recommence... Mon médecin m'a refait un ECG il y a environ 2 mois. Tout va bien, il y a quelques extrasystoles mais rien de grave. Pourtant, rien à faire. Je n'arrive pas à me calmer, impossible de me convaincre que tout va bien et que ce n'est que de l'angoisse. Quand j'ai des crises, je suis persuadée qu'il m'arrive quelque chose de grave et que je vais mourrir sur le champ. C'est terrorisant.

Je souhaiterais savoir si certains connaissent ce type d'angoisses, et avez-vous des astuces à m'enseigner ? Ou tout simplement des témoignages positifs ?
Est ce que quelqu'un peut me convaincre que je n'ai rien au coeur et que je ne vais pas mourrir ?

Merci de votre aide et vos témoignages.
Afficher la suite 

144 réponses

+305
Utile
4
Ce que je vais dire peux paraitre bete mais la premiere chose à faire quand on a des crises d'angoisse c'est de l'ACCEPTER c'est à dire prendre connaissance du message que notre corp nous envoi et que nous n'avons pas su entendre parce que nous faisons "taire notre inconscient". La crise d'angoisse n'est pas une mauvaise chose, c'est une alerte vous indiquant que votre conscient et inconscient sont en desaccord, en gros vous etes en desaccord avec vous meme, il ne faut pas essayer de la supprimer ... plus on essaye, plus elle revient car le message n'est pas compris et on est condamné à revivre l'experience jusqu'a l'avoir comprise. Plus on lutte plus c'est dur et plus on lache prise plus les crises s'eloignerons. Soyez attentifs à ce que votre inconscient essaye de vous dire. annalysez vos reves, recherchez qu'est ce qui a declenché cette crise, ce sont en general des details qui peuvent paraitrent anodins. Prennez conscience que tout est un equilibre, qu'il y a des hauts et des bas, acceptez qu'il y a des hauts apres les bas et inversement. Il faut à tout prix tenter de dedramatiser.
Autre chose : soignez votre hygiene de vie, il faut manger beaucoup de vitamines (crudites, lagumes vapeur et en general vu qu'on a pas faim à ce moment là ca tombe bien), BUVEZ, les crises d'angoisses fatiguent ENORMEMENT et la fatigue appel la fatigue, si vous ne rechargez pas les batteries et surtout les cellules grises, vous ne pouvez plus reflechir, vous vous perdez dans des raisonnements anxiogenes. Evitez les plats cuisinés, les alliments contenants du gluten ... tous ces alliments sont difficiles à digerer, conclusion vous utilisez l'energie à digerer au lieu de vous ressourcer ...
J'aurais encore d'autre conseils mais ce serait trop long. C'est un etat d'esprit à acquerir ... c'est difficile mais pas insurmontable et le resultat est à la hauteur des efforts car on en ressort beaucoup plus riche.

Et surtout ... pas de panique !!

Pour avoir des infos sur les angoisses et l'anxiété, lire notre dossier:
http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/contents/anxiete/
Publi-information
Merci pour cette réponse perso sa fessait 2 ans que je n'en fessait plus du tout et depuis quelque temps ça recommence mais sans que je contrôle la première fois il y a 2mois je dormais et réveillé en panique je ne pouvais plus du tout respirer comme si quelqu'un m'éttouffer le cœur qui battais fort après du coup envie de vomir diarrhées] et peur de me rendormir ! Et depuis ça revient sous différente forme les autres fois j'étais fière de moi je contrôler ma respiration sa m'aider beaucoup. Mais cette nuit je dormais et j'ai était réveillé par mon bras gauche qui trembler tellement épuisé je suis resté coucher et me suis rassuré tant bien que mal qu'il n'y avais rien de grave. Je me suis rendormie mais à mon réveil du mal à respirer môle comme pas de force mais je ne veut pas le montrer à mes enfants alors je tente de contrôler. Après avoir fait des recherches j'ai était rassuré de voir que sa correspondais a des crises d'angoisse dans le sens où mon cœur va très bien. Mais je veut que ça s'arrête ces crises !
+79
Utile
6
tout comme vous j'ai fais le tour des médecins généralistes, spécialistes, convaincu qu'un mal physique, voire une maladie orpheline était la cause de mes vertiges, vision floue, sensation d'étouffement, insomnie....Les médecins n'ont évidemment rien trouvé et je me suis alors dit que je tombais probablement fou! Les idées obsessionnelles et saugrenues que je ne pouvais pas contrôler ne faisait que me conforter dans la conviction que quelque chose "clochait" , "ne tournait pas rond" chez moi. Quelle solitude! Les proches ne comprenaient évidemment pas ce retrait de la vie sociale, professionelle...et petit à petit on s'enferme car on croit être en sécurité chez nous. mais voilà qu'un beau jour ces attaques de paniques et vertiges, malaises...nous rattrapent chez nous et là on ne comprend plus, on s'alarme, on s'inquiète davantage, certains contemplent même le suicide pour que tout cela s'arrête, que l'on puisse enfin dormir.

J'arrêterais là mon récit qui est ou a été le quotidien de beaucoup ici.

Par contre j'insisterai sur ce qui suit: [b] on s'en sort de l'ago et des attaques de paniques!!!/b A chacun sa technique. C'est sur cet aspect que j'aimerais insister.

Pour ma part ayant découvert de nombreux sites liés à l'anxiété et ne rencontrant mon psy qu'une fois tous les trois mois et demi j'ai pioché à gauche et à droite et ai esayé toutes les méthodes à l'exception de la lobotomie! :lol: Quoique cela aurait été la méthode la plus efficace certainement!

De sorte que j'ai découvert la respiration ventrale! Quelle révélation de rédécouvrir sa respiration de nourrisson, voire des grands maîtres yogi...Un seul hic je me retrouvais toute la journée à me concentrer sur, et à vérifier, ma respiration: ce qui n'est pas naturel et ce qui me rappelait que je souffrais d'un mal inconnu. [b]La respiration ventrale est indispensable afin d'oxygéner le cerveau, de même que quand on fait de l'hyperventilation . Toutefois elle ne ressoud que partiellement nos problèmes: Nous faisons nos courses, conduisons, sortons, marchons en comptant notre respiration! On ne le faisait pas avant alors pourquoi le faire aujourd'hui???/b

Autre méthode, les pensées positives. Evidemment comme toute personne inquiète et dépressive nos pensées sont constamment négatives. A nous de les transformer en pensées plus positives. Ainsi tout en ayant des vertiges et en voyant floue et en ayant l'impression de suffoquer on nous conseille de nous visualiser sur une plage de tahiti ou de se souvenir de merveilleux moments de notre vie...[b] En faisant cela c'est je le pense un évitement!/b Si les attaques de paniques sont le déclenchement de notre instinct primaire de la [b]fuite ou de la lutte/b il s'agit là d'une fuite.! On ignore nos symptômes en espérant au plus profond de nous mêmes que cela va passer. Mais nous savons que cela passe toujours et pourtant nous revivons cette expérience de peur intense TOUS LES JOURS! Alors on respire...

Les psy nous proposent la solution de l'exposition graduelle ou violente. Et ainsi de [b]lutter/b et de ne plus [b]fuir/b. On se sent mal, on respire, on transpire, on prie pour que les autres ne décèlent aucun comportement anormal de notre part; quand on en a fini on rentre à la maison content d'avoir surmonter nos phobies ( et redoutant la prochaine expo).

[b]Mais toujours présent dans notre subconscient est l'idée persisitente que nous souffrons de quelque chose!!!/b Ah! si on pouvait être comme avant, comme sur cette photo où l'on se voit à l'autre bout du monde entouré d'un groupe d'amis, alors qu'aujourd'hui quitter la maison nous terrorise. Où est passé le bon vieux temps où on ne pouvait tenir en place, toujours prêts à rendre service,à se plier en quatre pour l'entourage et l'humanité entière, où nous étions appréciés pour notre
gentillesse et notre diplomatie???

/b Il faut faire le deuil de notre vie antérieure et arrêter de penser en termes de comparaison!![b] Nous sommes toujours les mêmes, aussi serviables, généreux, aventuriers à une exception près: /bNous en avons trop fait sans nous écouter et nous nous sommes épuisés[b]. Le résultat est que nous sommes devenus hypersensibles, notre corps s'est débattu pour nous crier son épuisement en nous envoyant ce signal d'alarme!! Mais nous l'avons ignoré, délibérémment en imputant les malaises, sueurs froides, vertiges à un mal extérieur. Ce faisant /bnous avons crée un conflit intérieur[b] : /b[i][b]la peur de nos réactions physiques, bien réelles, pour lesquelles nous n'avions pas d'explication! De sorte que le système parasympathique devant notre anxiété généralisé à pris le relais en nous créant les sensation de lutte et de fuite, car nous l'avons informé qu'il était en danger/b./iToutefois le problème n'est pas la présence de ces réactions physiques mais notre réaction mentale!!! Convaincus que nous souffrons de quelque chose de grave, cardiaque, mentale, orphelin...on catastrophise n'importe quel symptôme physique lié à la chaleur, à la digestion ou que sais-je à un mal terrifiant!! et c'est là qu'est la clé:il faut se dire et c'est vrai que [b]Nous ne souffrons de rien si ce n'est d'une hypersensibilité exacerbé par notre Grande fatigue![b]/b [b] Je me répète constamment que tout va bien maintenant et invite les symptôme à venir. Devinez quoi? Depuis que j'ai cette approche plus rien!!!/b LES ATTAQUES DE PANIQUES NE SONT QUE DE L'APPREHENSION!/b

[b]C'est un peu comme un téléphone portable qui n'aurait plus de batterie . Devant sa mauvaise réception et son mauvais fonctionnement la solution est de le [b]recharger et non de se dire qu'il est cassé et de courrir chez le réparateur[b].

Enfin, j'espère ne pas avoir été trop péremptoire et donneur de leçon. J'ai voulu dans ce post vous exposer la technique qui marche à merveille pour moi. Aujourd'hui je conduis, prends le métro, fais les courses en prenant tout mon temps et sans être focaliser sur ma respiration. Je sors en boîte en buvant un seul verre ( il me fallait une bouteille il y a huit mois). Je ne veux pas dire que je suis guéri, ce qui laisserait supposer qu'il y une maladie sous-jacente,. [b]Je préfèrerais dire que [[b]b]je suis sur la voie du repos./b [b]Le plus important est que je ne crains plus du tout ces attaques de panique!![/b/b


[b]En espérant ne vous avoir pas trop ennuyer avec ce long message je vous transmet toutes mes bonnes Vibes, /bCourage/b/b

Espoir
Publi-information
isa > carolita33 3 Messages postés samedi 27 septembre 2008Date d'inscription 27 septembre 2008 Dernière intervention - 28 sept. 2008 à 11:57
bonjour,carolita tu dit que tu ne t en sortira pas mais qu a tu exactement,a bientot.
Bonjour,

ça m'a fait du bien de lire ces quelques lignes. En ce qui me concerne, je souffre de ces crises d'angoisse depuis trois ans environ et chaque jour je me bats avec moi même pour faire face devant la famille et les amis. Tous sont au courant mais j'ai le sentiment qu'ils ne réalisent pas à quel point c'est handicapant. J'ai tout simplement l'impression de me dé-socialiser et ça m'effraie.

J'admire ton courage et ta force...
A bientôt
Bonsoir,
Je viens de lire ton message et je tenais juste à te remercier de l'avoir écrit. Il m'a fait beaucoup de bien me donnant l'ESPOIR de pouvoir vivre avec ce trouble panique plutôt que de subir sa pression. Je souffre de crise de panique et d'agoraphobie depuis 10 ans maintenant sans jamais m'en être débarrassée. Je suis nouvellement maman et ces troubles m'inquiètent encore plus maintenant. "Et s'il m'arrivait quelque chose avec bébé...). J'ai pourtant une vie professionnelle bien remplie avec pas mal de responsabilités.
Merci encore pour ton message.
Bonsoir,
voici mon 2ème mail de la journée. Excusez-moi. Mais j'ai relu votre mail et je voulais vous demander combien de temps vous avez mis pour arriver à ce "détachement" face aux crises? En souffriez-vous depuis longtemps?
Merci beaucoup pour votre réponse.
je suis OK avec toi à 100%, j'ai compris que 2 facteurs provoquent les crises d'angoisse, une grande fatigue et une hyper-sensibilité.
Moi le gros problème c'est en crise d'angoisse la tension me monte jusqu'à 20.

Heureusement le loxen 20 me la neutralise
oui il faut s'entourer et sortir, mais la crise d'angoisse au lever quand on est seul ,c'est perturbant et terrible .

merci pour ton expérience.
+25
Utile
Bonjour je souffre de crise d angoisse depuis maintenant 7 ans et je prend des antidépresseurs et sa règler tous mes problème je vie normalement et j'en fait que dans des tres rares situations .....
Pour moi sa changer ma vie, car je ne vivait plus a cause de cela j avais constament peur de mourir, je dormais pas et et sa m empechait d avoir une vie active maintenant je suis heureuse.
+24
Utile
3
Bonjour,

Je souffre de crises d'angoisses depuis l'adolescence.J'ai aujourd'hui 33 ans et je réalise que ces crises, cette terreur irrationnelle, imprévisible et incontrolable à pris une place énorme à chaque étape de mon éxistance. J'ai pourtant une vie bien remplie, une activité passionnante et j'ai toujours lutté pour que ces crises ne m'empèchent pas de faire ce que j'avais a faire. J'ai donc fait. Mais combien de fois dans une terreur absolue! Persuadé que cette fois, l'angoisse serait plus forte que tout, que je n'y arriverais pas. J'ai consulté des psychiatres chaque fois que ces crises devenaient omniprésentes et terriblement handicapantes. A l'age de 20 ans d'abord, le medecin m'à préscrit un antidepresseur, du deroctat (je crois), celà avait été très efficace, au bout d'un mois, plus de symptomes,j'avais même du mal à me rappeler quel avait été le problème! J'ai alors fini le traitement et les crise sont réaparues petit à petit. Quelques années plus tard, totalement submergé par l'anxieté, j'ai consulté un autre psy qui à refusé toute méthode médicamenteuse. Deux ans de psychothérapie et de nouveaux projets profesionnels (prise de résponsabilités) m'ont aidés à amoindrir les crises, à les gerer mieux en tout cas. Aujourd'hui, les crises réapparaissent et se font de plus en plus pénibles, quotidiennes et handicapantes. A 33 ans c'est encore moins drôle! Surtout lorsqu'on était persuadé à 20 ans que c'était juste un mal être post-adolescence qui passerait avec l'age...
Depuis mon éxperience de prise d'anti dépresseurs, je refuse toute solutions médicamenteuse (même si j'ai toujours sur moi ma petite boite de léxomil dont je repousse l'utilisation jusqu'à la derniere limite...), je crain d'avoir à suivre un traitement à vie, que les effets de ce dernier s'amoindrissent avec le temps, de tomber dans la spirale du "toujours plus" et de me retrouver dans l'incapacité de me passer de médicaments.
Je veux aujourd'hui me débarrasser de ce fléau qui a gaché trop de moment de mon éxistance et bridé pas mal de mes envies. Je cherche le contact, sur grenoble de personnes, medecins, psy ou autre praticiens connaissant le problème et compétants dans ce domaine. Avez vous des adresses?
C'est la première fois que je fais une recherche sur les crises d'angoisse sur internet, je suis impressionné par la quantité de sites et forums sur ce sujet. C'est un peu rassurant, on se sent moins seul. Le plus pénible avec ce genre de troubles est qu'il est très difficile de se faire comprendre et d'être pris au sérieu par des personnes qui n'en on jamais souffert.
J'attend vos contacts...
MERCI A VOUS!
Bonjour Fabien,

Bon c'est une réponse d'une angoissée à un angoissé mais comme tu le dis, au moins on se comprend. En lisant ton témoignage, la première question que je me pose est "pourquoi refuse tu les médicaments"? Tu dis que les antidépresseurs avaient réglé le problème, pourquoi te priver de cette solution ? Je sais, c'est pas très marrant de prendre des médicaments, on se dit qu'on est pas malade alors on a pas besoin. Aussi on s'en veut parfois de ne pas être malade, ça légitimerait notre état. Je pense que tu dois voir les choses autrement. quelqu'un qui a un dérèglment de la thyroïde par exemple n'est pas "malade". Pourtant il prend des médicaments toute sa vie. Il ne se pose pas de question, ça ne le dérange pas. De la même manière, si tu es angoissé tu n'es pas non plus "malade" au sens médical, mais tu peux avoir besoin de médicaments. Pourquoi t'en priver si cela peut améliorer considérablement ton état. Il en est de même avec les anxiolitiques. Pourquoi attendre d'être vraiment mal pour les prendre. Tu te torture inutilement. C'est pas comme si tu prennais 4 comprimés, en général 1/2 suffit à gérer la crise.
Tu me diras que c'est facile à dire... Avant j'étais comme toi, je me refusais les médicaments, j'attendais d'être plus que mal pour envisager d'en prendre un. Je ne sais pas pourquoi je m'infligeais ça. Peut être pour me punir d'être angoissée, de ne pas être "différente" ? DEpuis peu de temps, et grâce à un travail (qui est quelque fois très difficile) avec un psychothérapeute, j'ai appris a accepter les faits "oui je suis angoissée". C'est pas la fin du monde, même si parfois c'est horrible. Je dois apprendre à m'accepter comme ça et surtout à m'aimer comme ça. Depuis mon dernier message, j'ai beaucoup avancé, tout d'un coup, après des moments très durs qui m'avaient conduit sur ce forum pour avoir un peu d'aide. C'est la preuve que ça avance, même si des fois on a plutôt l'impression de reculer. Je ne prends pas d'antidépresseurs car j'essaie d'avoir un bébé. Je prends des anxiolitiques tous les jours, 1/2 le matin et 1/2 le soir. Des fois un de plus, des fois moins. Je suis là même, en moins angoissée! Je regrette de ne pas les avoir accepté plus tôt. Ce n'est pas eux qui vont résoudre mes problèmes, mais ils m'aident à les dépasser plus sereinement.
Je m'arrête là pour ne pas monopoliser tout le forum ! N'hésite pas à me contacter si tu veux discuter. Bon courage. Chacun vit avec ses névroses et ses angoisses, en être conscient est déjà un grand pas en avant. Et puis je trouve que ces épreuves donne beaucoup de profondeur à ceux qui les traversent. C'est toujours ça de pris !
estrellane > Lola - 16 août 2008 à 11:04
Bonjour Lola,

J'ai lu tes posts et je voulais te féliciter. Tu as bcp progressé et cela se ressent au travers de tes différents écrits.
Je ne sais pas où tu en es au niveau des angoisses, de la mise en route du bébé ...mais j'espère sincèrement que tu arrives chaque jour à faire reculer les peurs.

J'ai 27 ans et je vis depuis 2 ans à Grenoble. Cela fait un an maintenant que je souffre d'angoisses qui ressemblent je pense bcp aux tiennes. J'ai toujours été une grande anxieuse et une hyper sensible mais tant que je vivais dans mon petit cocon tout était gérable (le vase n'a jamais débordé). A la fin de mes études, j'ai trouvé un travail à Grenoble. Je n'étais jamais parti de chez moi et je ne connaissais personne sur Grenoble mais j'ai voulu sauter le pas. J'ai vécu des moments très durs et j'ai connu ce que l'on appelle la solitude. J'ai tout mis dans mon travail qui me passionne...peut être trop car je me suis épuisée et au final...au moment de mes vacances d'été j'ai développé des angoisses !!!
Aujourd'hui j'ai rencontré des gens sur Grenoble, je ne suis plus seule mais ce n'est pas facile de partager avec eux mes angoisses. Je ne veux pas que tout tourne autour de cela et surtout je ne connais pas suffisament ces personnes pour prendre le risque d'être jugée.
Je n'ai pas honte de ce que j'ai mais je sais que c'est une maladie très difficile à comprendre pour l'entourage. J'ai d'ailleurs perdu deux amitiés que je croyais très sincères. Mais cela fait partie de la vie.
Aujourd'hui j'essaie de positiver. Il y a des moments plus agréables que d'autres mais j'apprends chaque jour à accepter ce que je suis. Je suis suivie par un comportementaliste et par un très bon médecin (ce qui m'aide bcp)
J'aimerais bcp si tu le souhaites échanger avec toi. Je pense qu'entre phobiques nous pouvons nous entraider de manière positive et constructive.
A bientôt
Delphine
nabil > estrellane - 15 déc. 2008 à 12:46
bonjour,
j'ai eu le plaisir de lire vos
messages sur le site,mon probleme est je souffre de l'angoisse tout comme vous,elle a conditionée ma vie,au point ou j'ai honte de moi,je ne veux meme pas nouer de relation conjugale,par honte de ma maladie.qui va accepter de moi,
avant,je n'ete pas comme ca,j'ete une boule d'énergie d'espoir et d'ambition,je ne sait pas comment es arrivé,j'aimerai savoir quoi faire pour guérir
estrellane 1 Messages postés mercredi 30 juillet 2008Date d'inscription 30 juillet 2008 Dernière intervention - 30 juil. 2008 à 16:15
+11
Utile
11
Bonjour Fabien,

Je viens de lire ton post et j'ai eu envi de te répondre. Tout comme toi, je ne suis pas une habituée de ce genre de forum. Je dois dire que le peu de fois où je suis allée jeter un coup d'oeil sur les chats liés aux angoisses je suis généralement sortie plus anxieuse qu'avant d'y aller. En effet, la plupart des personnes qui interviennent, viennent pour se rassurer sur l'un de leurs symptomes. je comprends la démarche mais nous ne sommes pas des médecins et surtout parler des symptomes ne fait pas reculer les angoisses bien au contraire...Il faut que la démarche soit plus positive : comment vivre au jour le jour avec les angoisses ? Quelles sont les astuces de chacun pour vaincre et faire reculer l'anxiété ? Comment certains s'en sont sortis? ...

Il est très important pour nous tous d'échanger sur ce mal dont nous souffrons. Personnellement je souffre d'angoisses depuis bientôt un an...J'ai toujours été une grande anxieuse et petite j'avais la phobie des chiens...
Je pense que tout cela était en moi depuis bien longtemps et qu'il fallait que ça sorte tôt ou tard...(le plus tard aurait était le mieux !! lol). Depuis un an, j'ai vécu des moments très durs : attaques de panique dans des lieux publics, impossibilité de conduire ma voiture, hyponcondrie...bref je connais le sujet...

Comme toi, j'ai refusé pendant très longtemps tout traitement...Je me suis finalement résolue à en suivre un (effexor 37,5). C'est une tout petite dose qui me permet de retrouver un peu de sérennité sans pour autant me couper de toute angoisse. Après 3 mois de prise, je dois dire que cela me fait du bien et surtout, cela me permet de prendre un peu de recul par rapport aux angoisses.

J"ai essayé bcp de choses : Kinésiologie, psychothérapie; interprétation des rêves, homéopathie, acupuncture, relaxation, ... mais je pense qu'il faut (avant tout démarche) accepter de souffrir d'angoisses et ne pas en avoir honte. Ensuite il faut affronter... même si cela doit se faire seul!!! En effet, bcp de gens ne comprennent pas notre maladie ou ne l'acceptent pas. Nous souffrons et nous sommes jugés !! Des gens s'éloignent...C'estdifficile mais cela fait parti de la vie : c'est dans les moments difficiles que l'on reconnait ses meilleurs amis !!!
Aujourd'hui je suis suivie par un psy comportementaliste (c'est le début donc je ne peux pas encore trop juger), un kiné et un très très bon médecin généraliste qui comprend parfaitement les phobiques.

J'ai affronté...Des fois j'avais l'impression d'être une guerrière qui part mener le combat de sa vie...Mais tout cela a payé.Aujourd'hui mes angoisses ont diminué et je retrouve peu à peu ma liberté. IL ne faut jamais abandonner et surtout ne jamais se couper du monde extérieur. D'un point de vue professionnel, mes angoisses ne m'ont pas desservie. Je fais un métier qui me passionne et dans lequel j'évolue. C'est une chance, je sais car bcp d'entre nous ne peuvent plus travailler, ni même sortir....cela me peine bcp.

Si tu veux des adresses je serai ravie de t'en donner. J'ai même des lectures à te conseiller si tu le souhaites (perso cela m'a aidé).

Atrès bientôt,

Delphine
mariesarra > lola - 5 nov. 2008 à 13:53
Je suis surprise de voir qu'il y a autant de monde qui souffre d'angoisse et d'anxiété. Pour ma part, cela fait des années que je prends des médicaments tels que lexomil anafranil et pour dormir,noctamide. je commence sérieusement à m'inquiéter. Par contre je suis toujours angoissée à tel point que j'ai l'impression que le ciel va me tomber sur la tete, ou d'avoir en permanence un sac de ciment de 50 kilos sur les épaules. Je suis épuisée et rien ne peut me réconforter à tel point que bien souvent j'ai des idées très noires et pense au pire. Que faire ? Voir un psy ? Ca fait 10 ans qu'il s'enrichit sur mon compte a raison de 100 euro la visite.... s'il vous plait aidez-moi
bulle2savon > mariesarra - 5 nov. 2008 à 17:12
Bonjour MarieSarra, si je puis me permettre le tout premier conseil que je te donnerais c'est de changer de psy ! Tu sais que tu peux consulter GRATUITEMENT dans C.M.P (Centre Médico-Psychologique), soit les rendez-vous sont un peu plus longs à obtenir mais tu y seras tout aussi bien soignée voire mieux étant donné tes résultats peu probants. Toutefois ne te décourage pas, peut-être faut-il simplement essayer une autre méthode pour te faire aller mieux. Je te souhaite bon courage et à bientôt si tu le souhaites.
manu > mariesarra - 5 nov. 2008 à 17:36
salut il faut du temps pour moi ce qui marche
je vois depuis 1 an 1 infirmier psy il avait un cabinet il travaillé
en paralelle avec l'hopital maintenent il a son cabinet il est
independant 30 € la seance de relaxation trop bien
de plus je me sert d'huile essentielles par melange massage
bain .... detente assurée une personne anxieuse le restera
il faut se detendre mais je sais c'est dur allez
courage
manu
nabil > estrellane - 31 déc. 2008 à 11:45
bonjour,
j'ai eu le plaisir de lire vos
messages sur le site,mon probleme est je souffre de l'angoisse tout comme vous,elle a conditionée ma vie,au point ou j'ai honte de moi,je ne veux meme pas nouer de relation conjugale,par honte de ma maladie.qui va accepter de moi,
avant,je n'ete pas comme ca,j'ete une boule d'énergie d'espoir et d'ambition,je ne sait pas comment es arrivé,j'aimerai savoir quoi faire pour guérir
vous avez parlé de qlq livre,qi vous les avez en version electronique il sera gentil a vous de ma faire part.
reureu 1 Messages postés vendredi 29 août 2008Date d'inscription 29 août 2008 Dernière intervention - 29 août 2008 à 07:18
Bonjour delphine,

Je suis d'accord sur un point, quand on consulte les forums sur les crises d'angoisse on ressort plus angoissé mais pas plus rassuré.

Personnellement, des crises d'angoisse j'en ai fait dans ma vie à 3 reprises, la première à commencé à 8 ans sensation d'eau qui coule derrière la tête et perte de connaissance, mes parents m'ont fait faire tous les examens possibles, bilan c'est nerveux. Elles sont passées dés qu'on a déménagé, on vivait en appart en ville et ensuite on est venu habiter dans une maison à la campagne. Ensuite elles ont repris vers l'âge de 20 ans, j'ai fait de la sophrologie, vu des médecins elles étaient trés handicapantes, la seule personne qui m'a aidé on y croit ou pas c'est un magnétiseur. J'ai 41 ans, il y'a un an j'ai recommancé suite à un choc. J'avais oublié comme ça pouvait être flippant et comme on peut être démuni, j'ai passé mon année chez le médecin, j'ai fait tous les examens possibles pour arriver à la conclusion de crises d'angoisses, j'ai toujours refusé les antidépresseurs, je ne les supportais pas, par contre le lysanxia est ma béquille, dans l'urgence. Tous les symptômes de l'angoissé qui peuvent exister je les ai eus, donc aujourd'hui je les connais les apprivoisent et j'essai de les gérer, je refuse de ne pas vivre normalement je me fais violence même si parfois je me fais peur.

Je me donnais les vacances d'été (5 semaines) pour essayer d'enrayer tout ça et je sens que je suis sur le bon chemin. Je suis revenu voir mon magnétiseur, bizarrement de nouveau ça a bien marché, est ce psychologique je ne sais pas en tout cas ça va beaucoup mieux. De plus, je me suis mise à refaire du sport, un excellent moyen de libérer le stress, et de se donner des objectifs (ex : je suis allé au travail en vélo), quel effort mais quelle fierté aussi, et pourtant croyez moi j'ai vachement stressé.

Ce n'est pas encore le pérou mais y'a du mieux, mon constat le stress est un facteur important dans le déclenchement de ces crises d'angoisses, si dans une journée j'ai des contrariétés ou autres phénomènes stressant les angoisses pointent le bout de leur nez.

Tout ça pour donner de l'espoir à celles ou ceux qui sont dans le doute et qui pensent qu'on ne s'en sort pas, je crois qu'il faut déjà bien se connaitre, savoir ce qui peut avoir déclenché tout ça, croyez moi on a parfois pas besoin de psy pour savoir d'ou ça vient.

Alors courage à tous et à toutes.

BB
minouchette34 27 Messages postés jeudi 28 août 2008Date d'inscription 11 juin 2009 Dernière intervention - 28 août 2008 à 15:41
+5
Utile
2
Bonjour
Je souffre par période de crises d'angoisse très invalidante depuis 15 ans (j'en ai 43). A l'époque je me suis prise en main et j'ai vu un psychiatre pendant deux mais en vain, puis un psychiatre spécialiste en thérapie comportementale et cognitive pendant deux ans sans grand succés, puis un psychothérapeute pendant 6 ans qui m'a permis de bien avancer. Mais voila mes crises d'angoisse ont repris de plus belle et j'ai décidé d'arrêter la thérapie pour l'instant car je ne voyais plus ce que je pouvais dire de plus.
A coté bien sur j'ai pris des antidépresseurs qui n'ont pas vraiment marché sauf un (la paroxétine) qui a bien calmé mes angoisses mais qui m'a fait prendre quinze kilos. Je l'ai arrêté doucement l'an passé.
Actuellement je traite mes crises avec un anxiolitique et seule une certaine dose me permet d'être à peu près potable dans la journée.
J'ai entendu de la méthode TIPI. Est ce que vous connaissez ? Une kiné m'a dit un jour que dès lors que parler ne suffisaient plus il fallait peut être penser aux méthodes gérant les émotions et ne plus vouloir savoir le pourquoi du comment.
Voila je finis ma derniere semaine de congé et je pense que cela va être dur lundi.
Merci de m'avoir lue et des réponses que vous pourrez m'apporter.
Minouchette
nattydu4543 397 Messages postés lundi 6 août 2007Date d'inscription 1 janvier 2014 Dernière intervention - 28 août 2008 à 17:45
coucou minouchette!! je viens de lire ton message et il me donne envie de t'aider car g l'impression que tu es morte de peur. je suis infirmiere specialisee en psychiatrie mais ca je dirai qu'on s'en fiche. par contre j'ai connu comme toi et appris a controler ces satanees crises d'angoisse donc j'ai connu ton calvaire et peut-etre que je pourrai t'aider. si tu le souhaites je te propose soit de me contacter par mail a *************** neuf.fr soit sur msn *************hotmail.fr. je suis devant mon pc presque toute la journee des 5h du matin jusqu'a 18h environ et des fois savoir juste kon peut parler a une personne amicale suffit a contrer la crise donc voila je veux bien etre cette personne.avec toute mon amitie a tous.mettez un grand coup de pied aux fesses de cette salete d'angoisse!!sourire.bise de natalie
minouchette34 27 Messages postés jeudi 28 août 2008Date d'inscription 11 juin 2009 Dernière intervention > nattydu4543 397 Messages postés lundi 6 août 2007Date d'inscription 1 janvier 2014 Dernière intervention - 28 août 2008 à 18:55
Merci de ton aide.
Je ne suis pas morte de peur du moins je l'espère mais j'avoue que c'est très dur. Si on peut s'aider en discutant c'est mieux. A plus donc.
Jumbh 103 Messages postés dimanche 22 juin 2008Date d'inscription 21 juillet 2008 Dernière intervention - 8 juil. 2008 à 11:04
+4
Utile
3
Salut, moi aussi je souffre de crises d'angoisses incapacitantes parfois, il faut que tu comprenne d'où viennent ces crises : ont-elle un objets (une situation, une contrariété ... ?) ou surgissent-t-elle comme ça spontanément sans raison apparente ?
Parfois comprendre la raison permet de minimiser leur impact sur la vie de tout les jours ...
Pour ce qui est de ton cœur, tu fait une sommatisation, c'est a dire que ton corps exprime tes angoisses physiquement ... c'est une sorte de 'soupape' ... tu as fait suffisamment d'examen pour savoir que tu ne risque rien 'réellement'
courage et continue ta psychothérapie ... envisage aussi une thérapie médicamenteuse (anxiolytiques) prescrite par un médecin ...
Bonjour,
Et merci beaucoup pour ta réponse.
Malheureusement je n'ai pas identifié l'objet de mes crises d'angoisse. Je ne trouve aucun facteur déclancheur ou quoi que ce soit de conscient qui pourrait me donner une piste. J'y travaille avec la psychologue mais c'est assez long et je suis quelqu'un d'assez terre à terre. J'ai beaucoup de mal à m'ouvrir et à laisser parler mon inconscient. C'est très frustrant de ne pas connaître la cause de toutes ces angoisses. Je ne sais pas quel piste de reflexion emprunter, je tourne en rond. J'ai bien défait quelques "noeuds" liés à ma famille, à mon enfance, mais je n'ai pas encore trouvé la clé car mes crises sont toujours très présentent. Le travail avec la psy est bénéfique mais je ne vois pas de résultats.
Concernant les anxiolytiques, il m'arrive d'en prendre mais je n'y trouve pas de solution, ça me soulage un petit peu.
En 4 mots, je suis complétement découragée... Mon médecin baisse les bras, je sens qu'elle en a marre de soigner quelqu'un qu'elle juge même pas malade.
Et toujours ces douleurs qui me terrorisent, bien que ma logique me disent qu'il s'agit de symptômes liés à l'angoisse, c'est comme si mon corps ne voulait pas y croire.
antonyd13 > Lola - 24 oct. 2008 à 09:50
il faut ke tu te prene en main.jai la meme chose ke toi mais sa ne menpache mais etude car maintenan jetude en medecine ne te fait pas de sousi tutamuse et tu te fait reconforter

croi moi sa ira beaucoup mieu

repond moi si possible
bonjour,

cela fait environ 1mois que g une douleur dans le bras gauche ainsi qu'a la poitrine,le 1er jour ou ça m'éttarivé j'ai u tré peur cet sensation de géne respiratoire,plus de salive dans la bouche tu sen tn corp partir,mé tu ne tombe pa ds lé pomme,c douleur innexplikble,é cela dure depui 1 mois mnt é c invivable, je ne dor plus d ke je commence mendormir je me réveillle en surssaut,kr g l'imprétion de partir!!!!
on ma di ke cété des crise d'angoisse,mé je ny croi pa,e pourtan on ma fé tt lé examen possible é ya rien,ier g été a lopital kr jen pouvé plus de cet situation on ma preske envoyé chié,mé la on ma dtécté un virus!!!!
eske toi tu a tt cet symptome?
aide moi stp kr la jen pe plus gmeré mamusé come avt,sortir dormir,vivre comme tt le monde

A bientot

sam
+4
Utile
2
Bonjour Lola,
Il faut prendre plutôt un antidépresseur contre les attaques de panique (Anafranil, Seropram). Pour se calmer un tranquillisant non BZD comme le STRESAM qui n'a pas d'effets rebonds. Pose-toi la question de savoir si tu dors bien ?
Un psychiatre me semble plus approprié qu'un psychologue qui ne peut prescrire... Si tu veux, je t'en dirais davantage.
Bises, André 46 ans Grenoble
Bonjour,

Merci à vous aussi pour votre réponse. Ca me touche beaucoup.
J'ai pris des antidépresseurs pendant un an. Ca allait plutôt mieux. Etant donné que j'ai le projet de mettre un petit bébé en route, j'ai arrêté depuis environ 8 mois. Au début ça allait, mes depuis quelques semaines tout a empiré. Les crises sont quasiment constantes, et intenses. J'ai pas très envie de recommencer. De plus les antidépresseurs n'avaient pas réglé complétement le problême. Je dois voir un psychiatre dans 10 jours. J'espère qu'il me proposera d'autres pistes vers le mieux être. En tout cas, ça me fait déjà enormément de bien d'en parler. Je n'ose pas trop car je ne veux pas non plus laisser ces angoisses gouverner ma vie, j'essaie de ne pas leur donner trop de place.
Pour répondre à votre question je dors très bien (bizarement!).
Je ne peux vous contacter par téléphone mais j'aimerais pouvoir en parler davantage avec vous. Peut-être par e.mail ?
salut g aussi 23 ans et je souffre du meme probleme que toi .c encouragant de voir quon es pas les seules.moi aussi g deja pris des antidepresseur et ca la marcher et moi aussi je les avais arreter et g retomber plus profond jaimerais bien quon se parle 1 peu plus mon adresse dde messagerie est *************hotmail.com au plaisir de se reparler
+4
Utile
5
bonjour à tous,

Je viens de lire quelques post sur ce forum et je tiens tout d'abord à vous dire que je me suis retrouvé dans la plupart de vos échanges et c'est déja énorme de voir qu'on est pas tt seul. Pour ma part ça fait 7 ans que j'ai eu ma 1ère crise d'angoisse qui a été la résultante d'un événement un peu violent dans ma vie mais au début j'avais pas fait le rapprochement... Avant de consulter j'ai du mettre un bon mois j'étais un peu à bout et la réponse de mon médécin ( à savoir anxyolitique et anti dépresseur) me convenait pas (peur de devoir prendre à vie ce traitement). JE suis allé voir un sophrologue j'ai pas mal vidé mon sac et fait qq séance sur la réspiration... et zou c'est reparti comme en 40. Cependant pas de miracle, elles reviennent !! Mais je pense qu'il faut apprendre à vivre avec et garder confiance. Les crises sont surtt fréquentes quand je suis stressé, seul, fatigué, un peu déprimé dans ces moments là je crois que la moindre douleur va signer mon arret de mort que j'ai une tumeur cérébrale, un souffle au coeur ... et sur le moment c'est vraiment pas marrant mais au final je m'aperçois que je suis un peu tarré et que c'est juste moi qui dramatise. JE pense qu'il faut savoir prendre du recul et savoir que le problème est psychologique à la base, arrêter de croire qu'on est en sucre et savoir avoir confiance dans l'avenir et se dire que quand la crise sera passée ça ira mieux, même si c'est dur. Pour ma part quand la crise est là un peu de respiration abdominale et c'est parti cependant je ne peux que la contrôler et il faut que je fasse le pas d'aller voir un psy pour les éradiquer cependant je sais qu'elles seront tjs présentent car la prinicpale peur c'est de ne pas contrôler les choses et ça on ne pourra jamais y arriver la mort est au coin de la rue mais le bonheur aussi alors arrêtons de psychoter et profitons. En tt cas je me sens un peu moins seul et j'espère que vous irez bien très vite. A bientot
Mince moi qui passe chaque jour à essayer de méditer sur ce qui a bien pu se passer, espérant toujours (en vain) un déclic, de me dire, mais oui voila, c'était ca le problème, et bing plus d'angoisse. Arff, ces 3 ans de galère m'ont rendu pathétique je sens. Meme si j'avoue qu'il y a un effet bénéfique a ces crises d'angoisse, on en apprends énormément sur soit même, on devient plus indulgent envers les autres personne qui souffrent, plus compréhensif, attentionné, indulgent, plus respectueux de son corps, bref, ces crises a répétition (qui chez moi durent entre 2 et 3 heures avec un pic de 4h30 pour ma 1ere, pinaise, 4h30 à trembler comme une feuille, vomir et attendre la mort, ca traumatise) n'ont donc c'est vrai pas que des cotés négatifs.
Parler aussi ça aide, ça aide même bcp, combien de fois j'ai imaginé que je raconté a quelqu'un tout ce que je vis. Le problème ce que je ne peux plus vraiment sortir de chez moi, scotché a mon ordinateur qui me sert d'ami virtuel (oua il est plutôt dur le portrait).
Mais c'est vrai que cette peur de ne pas pouvoir controler une situation est vraiment terrible, la peur de revivre une crise aussi l'est tout autant, la peut de devenir fou, de mourrir, de perdre le contrôle de soi et j'en passe.
Je me suis rendu compte qu'a la fin j'avais peur d'avoir peur, ce schéma que le cerveau reproduit sans cesse, il faut arriver a faire trier les information au cerveau je pense, ne sachant plus intepretter une pensée loufoque d'un pensée réaliste.
J'essaye pour ma part de recréer cette barrière entre le conscient et l'inconscient, entre le réel et l'imaginaire, me disant que les pensées angoissantes sont a rangé dans la partie imaginaire et qu'il est inutile de s'attarder sur une pensée qui n'a aucun fondement, surtout que penser a une chose qui pourrai (futur donc) arriver n'est absolument pas constructif du fait qu'elle est imaginée, toute pensée qui se projette dans le futur doit être supprimer, car l'on ne pourra jamais controler le futur et que cela ne sert a rien de penser à ce qui pourrai arriver car par définition, ce qui pourrait arriver n'est pas arrivé, est sans fondement logique donc loufoque.

Enfin bref, réapprendre au cerveau a distinguer une pensée logique d'une pensée loufoque. Chaque pensée, l'analyser et dire en soi même, cette pensée me projette dans un futur qui n'existe pas, donc elle n'arrivera pas.

ex: Imagine si tu tuer tuer quelqu'un vu que tu pourrai perdre le controle de toi<- pensée négative qui arrive souvent et qui est assez paniquante
1ere étape:Je me dit que même dans ma pire crise d'angoisse, j'ai jamais fait de mal a personne et pourtant j'étais censé avoir totalement perdu le contrôle de moi, et bien même dans la pire situation, je suis resté maître de moi même, j'ai jamais perdu les plombs, je suis toujours resté conscient.

2eme étape:Me dire intérieurement, si j'ai peur de cette pensée, c'est que je serai bien incapable de le réaliser car rien que d'y penser, j'en reste completement paniquer, donc la encore, irréalisable

3eme étape: J'apprends a mon cerveau que ce genre de pensée est a ranger dans la case "imaginaire donc loufoque" et qu'il n'est pas utile qu'il me la réserve car je me souviendrai que je l'ai déja analysé et que j'en avais conclu qu'elle etait loufoque.

Voila voilou, plus facile a dire qu'a faire, mais je pense qu'a force de réapprendre au cerveau a controller et a classer ce genre d'idée noire, cela pourrai m'aider a faire la tri et c'est ainsi que je passe mes journée a essayer de méditer sur ce genre de chose, a essayer de comprendre le mécanisme ;)
Mais nonnn > Mais nonnn - 31 août 2008 à 20:23
PS: L'idée de pouvoir tuer quelqu'un, j'ai pas envie que les services psychiatrique frappent a ma porte alors je vais m'expliquer au cas ou lol ;)

Faut savoir que c'est juste une pensée loufoque et qu'en aucun cas je n'ai de rapport avec bel laden lol, j'ai aussi peur de tuer mon chat ou de me mettre a courir a poil dans la rue etc.., alors pas de panique, si ces pensée sont aussi bizarre c'est justement parce que le cerveau s'imagine toujours la pire des choses pour être sur qu'il arrive a te faire paniquer. Penser que je mange une glace ou que je prends un bain moussant ne m'angoisserai pas outre mesure ;).
Cet abruti de cerveau sait bien choisir ce qui veut te faire penser pour être sur que tu puisse flipper quelques bonnes heures ;), ah si je pouvais le déconnecter de temps en temps cet abruti et m'offrir 1 semaines de vacances sans réfléchir une seule secondes, le pied pinaise ;)
camille > Mais nonnn - 13 oct. 2008 à 21:27
salut, je suis également sujete à des crises d'angoisses depuis quelques mois,et je n'ai absolument aucune idée de ce qui les a déclanché. cependant,le fait d'affronter les endroits qui en général me donnent les angoisses m'a bcp aidé . en effet je prend le rer matins et soir pour mes etudes .. ai début c'etait juste une catastrophe et puis jai appris a les controler et a me calmer biensur il sagit toujours dun moment désagréable ... jarrive a sortir en boite de nuit ( mem si il y a toujours un moment dans l soirée ou je suis pas bien ) je pense quil ne faut pas s'enfermer dans ses crises et rester chez soi de peur d'en avoir une a l'exterieur il faut les affronter
apres c'est sur que quand je suis un peu plus fatiguée que d'autre jour je vais me sentir mal de toutes a journée peur de faire une crise d'angoisse et la j'ai limpression detre dépressive je ne veux plus rien faire plus bouger .. c'est vrai quil s'agit quand meme d'un cercle vicieux.. j'était a l'origine ne fille qui sortais beaucoup ... mais maintenant cestdevenu bp plus rare car je neveux surtt pas me sentir fatiguée pour ne pas etre mal le lendemain je n'arrive donc pas a profiter de ma vie pleinement alors que je n'ai que 19 ans et que je devrais justement me dire on a 20 ans qu'une foit et etre la pluspart du temps motivée pour tout
bonsoir,
je tiens a repondre au message precedent. Je suis tout a fait d'accord.
J'ai 23 ans , mes crises d'angoisses ont comencé vers mes 20 ans , a l'epoque ou je fumais du cannabis. En arretant de fumer( maintenant depuis 3 moi, et j'en suis fier ), j'ai considerablement diminué mes angoisses. En effet les crises se manifestent lorsque notre inconscient s'exprime un peu plus que d'habitude ( lorsqu'on est fatigué, sous certaines drogues, ou encore lorsqu'on ne se controle pas tout a fait : stress, deprime...)
J'y ai cru, vraiment cru, qu'une fois debarrassé du cannabis, ces satanée crises disparaitraient..... Et non, j'en ai eu une petite il y a un moi environ et aujourd'hui je l'ai sentie venir... Mais elle ne s'est pas manifesté completement, l'aurais-je combattue efficacement?
Je ne sais pas. Ce que je peux vous dire c'est que de mon experience j'ai reussi a trouver certaines reponses.
Depuis 3 mois je suis en psychanalise, et ca a été pour moi un grand changement...En vous evitant les details (importants mais longs a raconter ) j'ai mis la mains sur l'origine de mes crises...
C'est tout bete : c'est la peur du temps qui passe, du changement et par conséquences une peur de la mort. Mais pourquoi est ce que cette peur me traumatise autant ? Nous avons tous peur de la mort .. Alors pkoi moi , pkoi se manifeste t elle chez moi par des crises d'angoisses se ressemblant etrangement a des crises cardiaques ( respiration difficile, pression sur la poitrine; etourdissements, sensation de froids ...), pkoi moi et pas les autres...
En lisant ce forums rempli de cas similaires, je me rends compte que non JE NE SUIS PAS SEUL.
Par contre je sais que le fait de savoir ca ne vas pas me guerir...mais va m'aider a gagner de la force pour me battre. De mon coté, j'ai une situation qui a favoriser l apparition de ces crises.... pendant 20 ans j'ai vecu d'une certaines maniere, j'ai vu la vie avec un certain oeil, je me suis crée ma bulle, mes convictions, mes peurs...
Grace a mon suivi par un psychanaliste, je reconnai aujourd'hui NON PAS MES ERREURES , mais je comprends mon parcours et les conséquences de celui ci.
J'essaye de changer, mais mon inconscient a peur du changement et se manifeste par ces crise...Un cercle vicieux? Non, seulement un combat entre moi et moi meme ou chaque fois que nous nous heurtons mon corps reagi... seul mon attitude face a ces crises determinera l'issu de la bataille : vais je avoir peur, vais je le laisser gagner...? Aujourd'hui je dis non...
Plusieurs phrases mon fait sourrir et ont tilté dans mon petit cerveau : la peur d'avoir peur? apprendre a accepter que nous sommes angoissés et donc de vivre avec....Je les ai toujours combattus pour les eliminer, mais pkoi pas m'en servir pour reconnaitre plutot ce qui cloche dans ma vie... pourraient elles nous etre benefiques quelque fois?

Voila, je suis en plein travail sur moi meme mais je suis plein d'espoir..j ai encoire beaucoup de question sans reponses mais mon envie d'aller de l avant grandi a chaque fois que je me rends compte que je vais mieux. J arret de croire que ca va se regler en une semaine, et j'accept de prendre le temps pour y remedier.
Mon psy m' a dit une hrase juste : Vous etes pressé ? je lui ai repondu : oui ca fait 23 ans que je me trimbale ces fardeaux ( en parlant de moi meme, mes dafauts et mes peurs ) et j'aimerai passer a autre chose.
Ca a fait tilt !!! c'est vrai , ce probleme de crise d'angoisse n'est pas arriver du jour au lendemain, enfin si ! mais il s'est mis en place pendant de longues années, alors il ne vas pas disparaitre immediatement.
Soyons confiants et soyons perseverants....

by by Anthony
anthony0701 > anthony0701 - 12 oct. 2008 à 01:01
mon message s'est affiché au mauvais endroit , il répondait au message N°19...
+4
Utile
3
slt desolé je peux pas t faire reprendre conscience parc que il marive en ce moment meme davoir des crise je me sens pas bien depuit 19h aujourdhui jai limpression que je vais pas me reveiller demain je tourne jai des douleur dans les cote gauche des pique dans la poitrine niveaux du coeur mal aux bras gauche et dans le dos jai vachement peur de mourir ce quil metai jamai arrivée avan jc plus quoi faire il ya 1mois jai etai a lhopital et il mon dit que cetai juste des crise d angoisse mes depuit 2semaine c de pire en pire mes douleur o coeur et jesper que tous et regler pour toi du fond du coeur et jaimerai savoir que fo t il faire
SALUT j'ai souvent tres mal a mon bras gauche j'ai toujours peur d'avoir quelques choses au coeur je fais souvent des examens et il n'y a jamais rien mais c plus fort que moi d'avoir ces pensees.Ca fait trois an que j'ai de grosses crises d'angoisse,vertiges tremblement peur de mourir,j'ai 2 petites filles et quand je suis seule avec elle j'ai peur qu'il m'arrive queque chose,malaise, attaque Je sais que c des crises et que ca va passer mais sur le coup je ne peux pas me controler je voudrai tellement m'en sortir pour mes petites filles car parfois je n'ose pas sortir seule avec elles.je perd du temps avec mes filles avec ces conneries de crises.merci pour votre aide a travers tout vos messages car fut un temps je croyais devenir folle et je me rend compte que je ne suis pas seule et que c une maladie...
salut vivi,je vis la meme situation que toi ,g un mari super et 3 enfants et pourtant c crises foute ma vie en l air.J AI COMPRIS qu on devais vivre avec et apprendre a les gérer c pas facile en + de tout c symptomes qu ont peut ressentir et on se croit tout seul et imcompris ,moi g été au plus mal jusqu a vouloir me foutre en l air tellement je supporter plus tout c maux.On est pas tout seul a vivre ça mais chacun a sa façon essaie de s en sortir,alors couragebizzzzzzzz.
merci pour ton message c tres dur devivre avec cette maladie moi je n'ai jamais eu des idees de suicide mais les crises sont de plus en plus frequentes et elles m'epuisent a chaque fois.Mais il faut se battre pour nos enfants .Quand je regarde mes 2 princesses je me dit que j'ai pa le droit de leur faire vivire ca.Le plus dur c de croire que c'est enfin fini,que les crises ne reviendrons plus et BOOM!!!on rechute. tchao!
+4
Utile
bjr

j'ai 19 ans et j'ai le même soucis sa fait 4 ans que j'endure ces douleur j'ai tout fait je n'ai aucun soucis vis a vis de mon cœur...y' a deux ans j'ai tout mon coter gauche qui été en phase de parallélisation"mon bras ma lèvre ma langue et des point dans ma poitrine gauche" j'ai eu des calment bien sur suivi par mon médecin.ce que moi je peut vous conseiller ces d'être sein dans votre tête dans les moment d'angoisse occuper vous sortez éviter de vous engagé dans tout ce qui tourne dans votre tête.je suis quelqu'un de très nerveuse je me prend la tété pour tout et pour rien donc les douleur de mon bras et ma poitrine gauche sont présent.je cour assez souvent ces un bonne méthodes pour évacuer tout ce qui ne va pas dans votre tête.comme le dise les médecins ce que notre cerveau ne gère pas ce sont notre corps qui prend les conséquence.vous allez pas mourir il n' y' a que vous pour calmer ces douleur j'espère que j'ai put vous aider prenait soin de vous opter pour une attitude zen
nattydu4543 397 Messages postés lundi 6 août 2007Date d'inscription 1 janvier 2014 Dernière intervention - Modifié par 00lina00 le 30/11/2010 à 10:30
+3
Utile
1
coucou lola! j'ai aussi des crises d'angoisse depuis 25ans environ et j'ai maintenant 45 ans donc tu vois on en meurt pas! chez moi ca se traduit par une douleur dans la poitrine comme si les cotes me rentraient dans le corps et je ne peux plus respier tellement ca fait mal. j'ai remarque que je souffre moins lrsque je suis allongee bien a plat dans le calme sur le dos. une autre solution c'est aussi de se debarrasser de ce qui t'angoisse pour etre plus zen. enfin moi mon medecin m'avait prescrit de l'urbanyl 10mg qui est miraculeux sur moi. en effet il n'a pas d'effet somnifere mais decontracte bien sans kon s'en apercoive.inutile d'attendre les effets tu les vois pas sauf ke t'es plus zen. tu as bien fait de faire les examens cardio pour eliminer la cause cardiaque. en fait a peu pres au meme niveau se trouve le plexus solaire qui se bloque en crise d'angoisse d'ou la douleur et le probleme de respiration. pour l'urbanyl10mg en general le medecin m'en prescris 1matin,midi et soir mais moi je prefere en prendre un que ponctuellement le soir avant de dormir quand je me sens trop stressee et angoissee comme ca je passe une nuit tres calme et je me reveille bien reposee donc plus en forme pour attaquer une nouvelle journee sans stresser. je ne veux pas devenir accroc aux calmants mais j'accepte leur aide quand c'est necessaire. un autre petit truc tout bete : fais ou imagine un truc un peu fou et piques-toi une bonne crise de rire y'a rien de mieux pour detendre!! en tout cas moi je t'envoie toute mon amitie car je sais comme ces crises sont penibles(j'en fait et en plus jsuis infirmiere psy). je te souhaite bonne chance et cool miss ca va passer!! tu vas mourir oui mais j'espere bien que tu me casseras les pieds pas mal d'annees encore!!lol. gros bisou de natalie.
bonjours j'ai aussi des crises d angoisse surtout depuis l annee derniere pour l opperation de mon dos et qu il sont passer par le ventre .Moi mes crises survienne la nuit alors je ne dort pas de toute la nuit j'ai des palpitation .que doije faire pour passer une bonne nuit mercI a plus
Mais nonnn - 31 août 2008 à 16:28
+2
Utile
2
Et voila, voila pourquoi je m'étais toujours refusé a lire des forums sur ce sujet, et je me suis fait avoir aujourd'hui !!! Purée, vous me dégoûtez, comment vous faites pour tenir aussi longtemps, j'entends 8 ans, 15 ans, etc.., moi qui croyait que du haut de mes 3 ans et 2 mois j'étais un cas rare :(.

Cela fait "à peine 3 ans" et je suis déjà arrivé au bout du rouleau, 3 ans sans avoir eu une seule journée décontracté, une seule minute ou je ne pensais a rien, ou je me sentais bien, ce n'est que pleures, vie asociale, stress, angoisse. Mais moi c'est plus possible de tenir a ce rythme, j'ai essayé tellement de médecins, de psy aux 4 coin de la france, des traitements etc.., rien de rien.
Je peux pas me résoudre a me dire que j'aurais ça a vie car c'est tout simplement pas envisageable, ah non s'il vous plait, dites moi qu'on peut en guérir et revenir comme avant quand tout allait bien, y'a 3 ans c'était tellement magnifique la vie quand j'y pense, et dire que je m'en rendais pas compte, c'est toujours quand on perd quelques chose qu'on se rends compte que cela nous manque.

Bon je vais arrêter la sinon je vais encore finir gavé de lexomil ce soir, non non non et non, dites moi qu'ils y-en a qui s'en sont sorti indem, qu'ils ont put reprendre leur vie comme avant, parce que sinon ca vaut vraiment pas la peine de continuer a se battre, vraiment pas :(
minouchette34 27 Messages postés jeudi 28 août 2008Date d'inscription 11 juin 2009 Dernière intervention - 31 août 2008 à 18:05
Bonjour
Bien sur que vous pouvez vous en sortir. Même si en ce moment je vis une période d'angoisses, je sais que ça va passer, que le ciel va s'éclaircir. Par contre je sais que j'ai un fond anxieux. Ce n'est pas parce que vous avez vu plusieurs psy que pour autant il faut abandonner. Il faut peut être que vous essayer d'analyser ce qui s'est passé il y a trois ans et deux mois et qui n'est toujours pas apaisé à ce jour. Qu'en pensez vous ?
Bon courage.
salut, chaque cas est différent. mais forcément tu attires avec ton message ceux qui ont ce problème et pas ceux qui ont réglé leur problèmes. ce qui compte, ce n'est pas les autres, mais toi, et ta solution.
+2
Utile
bonsoir,je te rassure moi aussi je fait une depression et j'ai de forte douleurs dans la poitrine je me suis retrouver plusieurs fois aux urgences et on m a fait tout les examens et rien c'est du a ma depression.J espere que ca pourra te rassurer.
+2
Utile
bonjour,je m'appel Elias j'ai 33 ans, ben voilà moi ça fais 03 ans que j'ai des crises d'angoisse/panique, elle sont apparus comme ca d'un seul coup en me baladant dans un centre commercial avec des potes, ça ma fais bizzard la 1ere foi j'ai cru que j'allais mourrir, j'étais tétanisé, tous les muscles engourdi avec des sentations de fourmillement dans tous le corps, les oreilles qui siffle. j'ai fini au urgence !!!! je ne comprenais pas ce qui m'arrivais

je sais pas d'où ça viens, je n'ai jamais eu de crise avant, je suis quelqu'un de robuste et de combatif ancien militaire officier Lieutenant dans les commandos marines !!!! mais là j'avoue que c le mon plus grand adversaire jamais rencontré !!! j'ai des peur irrationnel depuis , je sais que il n'y as aucune raison d'avoir si peur que je vais pas mourrir, je le sais et pourtant impossible de décoller cette mauvaise idée de ma tête, j'ai cru à un moment que je devenais fou, que j'étais bon pour l'azil psychiatrique !!! personne est au courant de mes angoisses autour de moi impossible d'en parler pour un ex officier commando marines...
j'ai perdu beaucoup poids je n'avais plus d'appétit 58kg pr 1m85 puis apres la prise d'anti DEP ( Effexor 75 mg) + ANXIO ( lexomil ) pendant 2 ans 1/2 j'ai pris + 40 kg maintenant je fais 100 kg pour 1m85, quand je me regarde je me dégoute, j'ai complêtement perdu confiance en moi, je me sens dévalorisé, quand je regarde mes ancienne photo et comment j'étais bien avant sans angoisse, voilà que celle-ci me submerge, m'envahis, sensation d'éttouffement, ma tête va exploser avec un mal de crâne terrible !!! je pense que c des angoisses émotionnel liée aussi au stress, je ne le supporte plus, au moindre stress mes angoisses me submerge encore au point de me tétanisé, machoire complètement bloqué ! palpitation, forte transipration, une sensation de FORT PICOTEMENT dans le fond de la gorge avec la bouche sèche !!!!!!!!!
maintenant plus possible pour moi de rester dans les embouteillage, ou les file d'attente interminable des centre commerciaux au point de laisser mon cadie et partir, je deviens claustro, les RDV gallent plus possible non plus, ça me tétanise, je perd tout mes moyens, ce n'est plus moi !!! avant c'était pas comme ça ! au contraire d'humeur trés joviale c'est moi qui mettait les gens à l'aise et en confiance !!!
J'ai arrêter des anti DEPRESSEUR et ANXIO car marre d'en prendre et je ne voyais aucun bénéfice !!! mes angoisses était toujours là .... MARE DE LA CAMIZOLE CHIMQUE
JE N'EST QU'UNE SEULE ENVI DANS C MOMENT C VOULOIR MOURIR, NE PLUS AVOIR ENVI DE REVIVRE ENCORE ET ENCORE CES DETESTABLES ANGOISSE AFFREUSE !!!!!!! IMPOSSIBLE A MAITRISER..........
j'espère m'en sortir sans médoc, j'ai décidé de reprendre le sport à fond en espérant que mes angoisse disparaiterons comme elle sont venu !!!! sinon je pense vraiment me foutre en l'air avec mon pistolet automatique PA MAC 50 décerné quand j'étais à l'école militaire des officier et qui ma suivie toute ma carrière de militaire au 4 coins du monde....
bref, à tous sachez que je vous comprend et que j'espère sincèrement que nous nous sortirons tous de cette SPIRALE INFERNALE que personne ne peux comprendre sauf à celui qui la vie !!! merci pour tout vos POST c rassurant de savoir qu'on est pas tout seul...
+2
Utile
1
Bonjour à tous.
J'ai commencé à faire une crise d'angoisse aïgue mardi dernier, sans raison, j'étais tranquillement entrain de regarder un film avec mon amoureux. La crise a été très forte et j'ai dû partir à lhopital pour qu'ils me donnent un tranquilisant. Après un cachet de xanax je me suis sentie plus détendue, mais ce sentiment d'angoisse ne m'a pas quitté
Ca fait maintenant plus de trois jours que je vis sous l'emprise de l'angoisse: j'ai constamment l'impression d'être dans un film ou un rêve, ma preception de l'entourage est indescriptible. J'ai des crises de pleurs interminables, et des crises d'angoisses plusieurs fois par jours: jambes en coton, sensation de froid dans la tête, impression de ne plus reconnaître ce quil y a autour de moi, battements de coeur rapides et sourds. Jusqu'à ce mardi, tout allait très bien dans ma vie, je vivais le bonheur parfait avec l'homme que j'aime, j'étais heureuse et équilibrée.
Ma plus grande peur est que notre vie de couple en patisse, que ces crises finissent par devenir pesantes pour lui.
A lire vos témoignages, certaines personnes souffrent de ces crises depuis des années.
Cela m'angoisse beaucoup car je craque déjà au bout de trois jours, je remue des idées noires, et je n'ose pas imaginer ce qu'il arrivera si cela dure.
Je suis allée voir mon médecin aujourdhui qui m'a prescrit des anxyolitiques, je dois aller faire une prise de sang demain, et je vais rapidement prendre contact avec un psychiatre.
J'ai tellement peur que ca persiste...
Bon courage à tous
Marion
Bonjour Marion, ne t'inquiète pas ça ne restera pas aussi intense, déjà bravo pour avoir eu les bon reflexes et j'espere que le psy t'aidera rapidement à comprendre et à gérer tes crises. Pour le moment, tu as très peur car tu ne comprends pas ce qui t'arrive, après ça va se calmer surtout si tu es entourée, rassure-toi. Il ne faut pas généraliser, chaque cas est différent même si les symptomes sont souvent identiques. De plus accepte de prendre tes medocs en attendant, dis-toi que c'est une "béquille" momentanée pour t'aider à passer ce cap. Pour finir, une petite phrase de mon psy m'a toujours bien aidée, il dit : aussi haut qu'aille la crise, elle finira toujours pas redescendre et surtout on n'en meurt pas. Courage et accorde toi du repos, fais toi plaisir essaie de ne pas focaliser sur ta peur ( je sais, plus facile à dire qu'à faire).
guigui006 - 17 nov. 2008 à 16:29
+2
Utile
1
slt a toi lola
j'espere que tu lira ma reponse
Je suis un homme de 26 ans et j'ai fait ma premiere crises d'angoisse il y a un mois en revenant de vacance!
depuis j'en ai fait 4 grosse et 1 enorme ou je vraiment cru que c'etait la fin.
ce qui me rassure c'est que j'ai exactement les meme symptomes que toi en dehors des crises à savoir gene fourmillement dans la poitrine coté coeur et aussi dans le bras gauche.
Je suis tous les jours entrain de repousser le mal c'est tres bizzare comme sensation!!
Parfois j'ai meme des pointe dans la poitrine et j'ai toujours cette impression que mon petit coeur va s'arreter de battre!
quelle angoisse !
le pb c'est que quand tu n'est pas spasmo comme nous les gens n'ont aucune idées dans quel etat moral ca peut rendre !!
j'ai l'impression que tt mon entourage prend ca a la legere alors que jme suis jamais senti aussi mal de ma vie est ce que quelqu'un peut m'aider????svp
slt guigui
moi je comprend et ne prend pas ca a la legere depuis des annees on m'a diagnostique tag .les medecins ne prenne pas trop cette maladie au serieux car pour moi c'est une maladie .le probleme c'est q'avec le temps je suis devenue hypocondriaque avec tout le cortege de symptome que tu decris et plus encore.moi je lutte a grand coup de lexo depuis bientot 10 ans .mais je garde espoir q'un jour ca ira mieux. courage
minouchette34 27 Messages postés jeudi 28 août 2008Date d'inscription 11 juin 2009 Dernière intervention - 31 août 2008 à 21:16
+1
Utile
11
Premièrement n'est pas fou celui qui se demande si il est. De plus les crises d'angoisse donnent l'impression qu'on ne va plus rien maîtriser tout cette peur de tuer quelqu'un par exemple. Mais tout ceci est tout à fait normal et personne ne tuera personne.
Les crises sont des signaux d'alarme que tout va mal. Aussi il faut apprendre à s'occuper de soi. On peut prendre du magnésium, du calcium, mieux s'alimenter, apprendre à se relaxer. Il ne faut pas refuser l'aide ni d'un médecin ni d'un psy. Moi j'ai découvert un site qui m'a l'air sympa : tipi.fr (technique d'identification des peurs inconscientes). On peut aussi s'aider en écrivant sur ce site et s'apercevoir que nous ne sommes pas seuls.
Bon courage et à plus.
minouchette34 27 Messages postés jeudi 28 août 2008Date d'inscription 11 juin 2009 Dernière intervention > Mais nonnn - 1 sept. 2008 à 18:42
C'est vraiment courageux de partir et d'être dans le principe de réalité. Si vous voulez qu'on communique par mail c'est sans aucun problème. Mon adresse : minouchette34@hotmail.fr
Peut être à plus et encore bon courage.
sombre > Mais nonnn - 1 sept. 2008 à 22:45
ou quand j'ai lu ton histoire me suis reconnu la ! dans ton histoire et oui cela te pourri la vie . Tu es très courageux de partir long jasper de tous coeur que tu va t en sortir bisous
Mais nooon > sombre - 11 sept. 2008 à 01:16
Ah enfin internet, toujours galère de déménager

Merci pour vos messages d'encouragements, celà fait très plaisir. Je viens donc de déménager, le voyage en voiture a été moralement horrible, se dire qu'a tout moment on pourrai paniquer et qu'il n'y a aucun docteur a des km :(

Mais bon la c'est pire que tout, je savais que ça allait être dur mais j'en peux plus, nouvel appart, nouvelle ville, trop de nouvelles choses, mes bonnes résolutions de y-a quelques jours, changer de vie tout ça, c'est bien beau, mais maintenant que j'y suis, je suis en train de me rendre compte que ça se trouve je ne suis plus adapté a une vie normal, je sais pas, je doute tellement de tout et tout d'abord de moi. Le soir j'ai trouvé une solution efficace qui dure quelques heures, je rentre d'une journée moralement épuisante, donc je déprime et ensuite je pleure, et plus on pleure, plus on évacue, ça fait du bien. Ecrire aussi fait du bien, je me suis mit a écrire sous word mes sentiments, mes peur, essayer de décrire mon schéma de pensée. J'en reviens toujours au même endroit, les pensées qui sont normalement inconsciente pour les gens "normaux", chez moi j'en prends conscience, il y a bien une porte d'ouverte entre mon univers réel et mon univers irréel. Le cerveau quand tout va bien, trie automatiquement les pensée inconscientes avant même qu'on en prennent conscience, c'est le but, mon cerveau ne trie plus lui, il m'envoie sans arrêt n'importe qu'elle pensée, et c'est a moi d'essayer de les trier(ca c irréel, ca c'est réel ou cela pourrait l'etre, le probleme c'est que meme si je sais que cette pensée est louoque, par gros manque de confiance, y'a toujours un petit doute et c'est la crise d'angoisse), il faut que je réapprenne a mon cerveau a trier les pensées. Un peu comme un vaccin, on habitue la molécule a cette substance pour que la prochaine fois qu'elle la rencontre, elle se défende, bien mon schéma de pensée est le même, avant quand tout allait bien, (j'appelle ça le mode auto) le cerveau trié les pensées tout seul, j'en avait même pas conscience, c'est donc l'inconscient, maintenant c'est à moi de trier ces pensée et j'espère qu'a force, le mode auto de trie du cerveau reviendra. Je me suis aussi construite une frise chronologique depuis mon enfance relatant chaque étape qui aurait pu entraîner ce qui m'arrive aujourd'hui, bref je suis volontaire car je veux m'en sortir mais c'est tellement dur que je sais pas combien de temps je vais tenir dans cette nouvelle vie. J'en peux plus et je rêve toujours du jour ou je passerai tout une journée comme j'en passais ya 3 ans de cela, mon dieu que c'était bien avant et dire que je m'en rendais pas compte que c'était si beau de vivre :(
Mais nooon > Mais nooon - 11 sept. 2008 à 01:27
Ah et puis je commence a lire le livre de David Servan-Schreiber, "Guérir", une amie qui a vécu un peu près le meme problème que moi me l'a conseillé, il parait que ca explique bien comment fonctionne le cerveau en cas de crise et comment se soulager, mon psychothérapeute m'en a dit que du bien, enfin nouvelle ville, nouveau psychothérapeute, j'ai rendez vous demain, il pratique l'EMDR (comme ce qui est dit dans le livre de servan schreiber), il parait que c'est très bien, donc je vais me focaliser la dessus dès demain a mon premier rendez vous.
Mais nooon > Mais nooon - 11 sept. 2008 à 01:39
Ah et puis dernière chose, un truc que je recommande, l'acuponcture. C'est bref mais intense, à chaque séance, je m'offre 20 minutes ou je peux relâcher mes muscles, destresser et ne penser "presque" à rien, il faut vraiment essayer, ces petites 20 minutes que j'ai passé y a 1 semaines, je m'en souvient encore tellement c'était beau et relaxant (et dire qu'avant c'etait comme c tous les jours, j'ose a peine y croire, ca fait tellement longtemps que je m'en souvint plus que ca puisse exister). Ca coute cher (~45€) de s'offrir 20 minutes "juste pour se sentir bien", mais se détendre n' pas de prix et ca fait toujours 20 minutes qu'on "vole" à cette foutu maladie :(
Pascal- 1 Messages postés dimanche 12 octobre 2008Date d'inscription 12 octobre 2008 Dernière intervention - 12 oct. 2008 à 22:38
+1
Utile
2
Je reprends la discussion à la volée étant tombé sur ce forum par hasard!

Voilà j'ai 46 ans et grosso modo, j'ai des des crises d'angoisses "attaque de panique " depuis 20 ans!
Je me reconnais completement dans les descriptions des symptomes faits par les uns et les autres!
Ce que je voudrais rajouter :

1.La maladie au fil du temps évolue, les traitements changent mais l'organisme aussi!
En clair, certains médicaments que je prenais au tout début ne sont plus adaptés maintenant

Je m'explique peut-etre que certains ou certaines d'entre vous ont vécu la meme chose.

Xanax = Non seulement ne guerissait pas mes crises mais en plus avait tendance
à m'en déclencher
Lexomyl = Bien lors d'une forte crise mais accoutumance, et le sevrage entraine
l'apparition de nouvelles crises
Lyxanxia = Léger mais peu efficace
Effexor = à bannir car en plus de donner des insomnies, il joue sur la libido!

Le seul qui pour le moment agit efficacement est le Seropram (je le prends depuis 5 ans)
et mes crises ont pratiquement disparues! Seul hic, si ça revient, ça reviendra comment?
Avant j'étais comme vous tous, tremblements, bouffées de chaleurs, vertiges, mal à respirer,
impression que l'heure etait venue, que j'allais vraiment y passer!
Depuis 8 jours, moi qui me croyait enfin sorti de cette galère sans nom qui pourrit la vie de couple
(effets sur la libido), la vie professionnelle,et d'une manière générale la vie tout simplement,j'ai dû déchanté
puisque accumulation de stress oblige, j'ai fait une crise avec des symptomes que je n'avais pas encore eu
jusqu'à présent à savoir forte douleur musculaire sur la poitrine et bras tremblants (j'ai donc droit maintenant en plus du seropram au Stresam)

2.Un gros travail sur soi est à faire, mais il ne résoudra pas tout la preuve
j'ai fait du yoga pendant 6 mois et j'ai appris à ne pas me prendre la tete pour rien mais à part le fait que ça m'a un peu appris à maitriser ma respiration, ça n'a pas empecher l'angoisse de revenir.!

3.Si vous trouvez un généraliste qui diagnostique vos symptomes du premier coup gardez-le!
(il m'a fallu 15 ans avant d'en trouver un, et j'en ai essayé).Le gros point noir de nos généralistes
c'est qu'ils travaillent à la chaine et prescrivent ce qui leur semble le plus approprié sans chercher
à savoir si efffectivement, le problème n'est pas plus grave qu'il n'y parait!
Combien ont voulu me refourguer des anti-depresseurs estimant que mon problème était d'ordre psychique!
Combien vous demandent si ça va mieux, le simple fait de l'évoquer pour eux est déjà une banalité!
Hors ce n'est pas une banalité Messieurs, c'est meme très handicapant dans la vie d'un couple ou au travail!

4.Les psys, ça peut aider au départ, mais au bout d'un moment, on sait ou on en est, et l'angoisse ne disparait pas
pour autant.Enfin, il ne faut pas rejeter l'idée.

En conclusion, je ne sais pas s'il existe un remède miracle, il faut parler avec des gens qui ont le meme problème
ça aide on se sent moins seul, car ici encore, les amis, la famille ou les collègues ne sont pas forcément
les meilleurs conseillers!Il faut aussi espérer qu'un jour on prenne enfin cette maladie au sérieux!!!
C'est vrai que ça fait du bien quelque part de savoir qu'on n'est pas les seuls à avoir ça, moi je me sens d'un coup un peu plus "crédible" car j'ai toujours l'impression de parler chinois si j'essaie d'expliquer à quelqu'un ce que je ressens, ici pas besoin de faire des longs discours car TOUS.. ON SAIT..J'ai souvent noté la même chose que toi Pascal, à savoir des nouveaux symptômes pour annoncer une crise ou pendant, maintenant je m'explique la chose ainsi : comme en fait le corps nous prévient du "danger" et qu'à certains endroits de notre corps on a compris le message, il se manifeste ailleurs pour qu'on ait quand-même "l'alerte".. (sourire), c'est assez "simpliste" comme explication mais c'est celle qui me rassure le plus, et donc je m'en fais moins quand un nouveau "symptôme" vient s'ajouter à la liste des "habitués".Je suis d'accord aussi quand tu dis que le milieu médical "banalise"nos crises, comme si parce que c'est pas "grave" Nous, on n' en souffrait plus..Tout comme les gens qui utilisent le mot "angoisse" ou "panique" sans vraiment savoir ce que c'est, et je suis aussi daccord avec toi quand enfin tu dis que cette "maladie"(qui en fait n'est pas considérée comme telle) devrait être prise plus au sérieux, car on a beau être nombreux ici, sur ce forum, dans la vie, on se sent bien seuls face à tout ça, et très peu se rendent compte du réel handicap que cela peut être tout au long d'un vie..Alors on fait quoi ? On fonde une association ? On va manifester dans la rue ? ( à savoir que comme j'ai peur de la foule je vous soutiendrai que moralement) .. Courage à tous et restez ,autant que faire se peut, optimistes et plein de courage :)
sheyrriiz 11 Messages postés lundi 13 octobre 2008Date d'inscription 30 octobre 2008 Dernière intervention > bulle2savon - 13 oct. 2008 à 14:06
Bonjour , je n'ai que 16ans et j'ai la peur de mourir qui me hante..
J'angoisse beaucoup , mon coeur s'accelaire ( dsl pas tres forte en ortographe ^^ ) , mal o bras gaucheet desfois des point dans la poitrine...

je n'ai jamais u de pbm cardiaque , dc jeme di ke je riske pas de faire une crise cardiaque mais c'est plu fort que moi .... que doit-je faire ???

j'atten votr réponses avec impatience mercii
+1
Utile
j 'ai commencé à faire des attaques de paniques en 1999 : en gros ça fait comme si un Alien se trouvait soudainement à côté : objectif : fuir sous peine de mourir ! alors les lieux d'où il est difficile de fuir deviennent anxiogènes : embouteillage, super marchés, esthéticienne, train, ...sans parler le l'avion!!! et après c'est carrément la rue qui devient source d'angoisse
il m'a fallu du temps pour me décider à m'investir réellement dans une thérapie, j'ai toujours refusé de prendre des médicaments. Après 3 ans d'analyse, j 'ai coupé les ponts avec ma mère car il s'avérait que c était elle l Alien : je lui ai dit je t'aime, mais je ne veux plus de contact. Evidemment, elle n'a pas compris, mais tant pis, c'est ma vie que je dois construire et non sauver la sienne. Ensuite je suis passée au psychodrame et maintenant je vois une psy qui pratique l'hypnose (orienté par ma première psy bien sûr en fonction des étape que je franchissais) ; cela ne s'est pas fait sans mal, une thérapie c'est difficile, mais c'est le résultat qui compte ! il faut se forcer à affronter le danger, ce mettre des coups de pieds aux fesses et surtout ne pas s'imaginer que qq un pourra nous sauver, pour parcourir ce chemin, on est seul ... enfin, maintenant je vais beaucoup mieux et je suis parvenue à franchir ma plus grande peur : reprendre l'avion ; le chemin continue, mais mon quotidien n'est plus le même. Y a pas de mystère, il faut en passer par là !!!
Publi-information