Posez votre question Signaler

Pneumothorax, la vie apres, et les risques??? [Résolu/Fermé]

isaroales - Dernière réponse le 5 avril 2015 à 18:26
Bonjour,
j'ai été opérée d'un pneumothorax il y a 9 mois, et j'avoue avoir du mal a avoir une vie normal mais c'est surtout dans ma tête, je n'arrive plus a positiver, et j'ai tout le temps peur que mon autre poumon se décroche lui aussi...
quelqu'un aurait il vécu la même chose que moi , et si oui des conseils seraient les bienvenus....merci
Lire la suite 
Réponse
+36
moins plus
Alors personnellement, j'ai eu un pneumothorax à gauche en 2001, en étant devant l'ordi (apparemment c'est fréquent de voir les gens avoir un pneumo devant l'ordi on dirait ?) : grosses douleurs au poumon, à chaque fois que je respirais.
Le lendemain, après une nuit blanche, les douleurs ont persisté. Mon coeur s'est mis à battre à 110/120 au repos (Etant assez sportif, il bat à 40/50 pulsations/minute en temps normal).
Après 3 jours de douleurs et un diagnostique+traitement du médecin qui n'ont rien arrangé, j'ai commencé à avoir du mal à respirer comme un astmatique. J'ai demandé à ma mère de m'enmmener de suite aux urgences.
Après avoir passé une radio, ils m'ont mis directement dans un lit sous oxygène et 30min plus tard le chirurgien me faisait 2 incisions sur le thorax pour me planter 2 drains (et sans ansthésie, car il fallait faire vite). Il m'a fait respirer à plein poumons pour le regonfler afin que celui-ci arrête de pousser sur le coeur et le fasse ralentir.

Le soir : ils m'ont branché sur un "aspirateur d'air" afin de faire le vide entre le poumon et la plèvre
Le lendemain : chirurgie pour faire une ablation de la partie haute du poumon, agrafer quelques bulles et coller le poumon à la plèvre.
2ème jour : droit d'incliner mon lit pour manger + fin des doses d'oxygène dans le nez.
4ème jour : droit d'incliner mon lit en journée.
7ème jour : droit de me faire assoir dans un fauteuil en journée.
12ème jour : sortie de l'hopital.

Ce n'était pas très drôle à vivre à cause de la douleur permanente (à chaque respiration), mais ce n'était pas non plus invivable, surtout qu'il y avait la possibilité de prendre de la morphine de temps en temps et des antalgiques le reste du temps.
Le pire étant peut-être le fait d'être relié en permanence à un tuyau branché dans le mur et permettant de "vider" l'air entre le poumon et la plèvre (--> Ca veut dire pas le droit de bouger à plus de 2m du lit...), et l'enlevage des drains : ça fait un peu boucherie, surtout quand on voit la tête des cicatrices 8 ans après !

Après ça, j'ai fais une petite récidive 6 mois plus tard, suite à une session d'escalade.
J'ai donc attendu 1 an sans faire trop de sport et depuis, je ne me prive plus pour faire ce que je faisais avant (randos à + de 3000m d'altitude, parapente, ski, VTT, escalade, déménagements, etc.).

L'autre poumon a 50% de chance de me faire un pneumo mais je n'y pense pas. Je fais comme si de rien n'était et je vis ma vie.



En tout cas la chirurgie a l'air d'avoir fait du bon boulot. Je le conseille vivement !

Tchain- 19 janv. 2011 à 16:24
Bonjour à toi,

Voila, j'ai fait un pneumothorax spontané du côté droit (en conduisant) au mois de septembre 2010.
Juste pour info, je mesure 1m73 pour 70Kg, d'apres les dires des médecins je ne rentre pas non plus dans la morphologie du pneumo ( même si je fait la moitié de toi ;) ), et j'ai 26 ans.

Apres la pose de drains et 10 jours d'hosto, mon poumon ne voulait pas se recoller et le médecin a donc décider de m'envoyer à Marseille pour une chirurgie.

Je me suis donc fait opérer, ils m'ont gardés 1 semaine puis j'ai eu 1 mois d'arret de boulot et du kiné.

A la visite de contrôle le chirurgien m'a dit que tout été ok, le droit le sport, dont la moto cross, etc sauf la plongée qui m'est interdit à vie.

Mon problème est qu'aujourd'hui, soit 4 mois apres g parfois des douleurs, par exemple quand je me couche sur le flanc, les douleurs ne proviennent pas des cicatrices mais bien du poumon...

Ce qui m'étonne le plus, c'est que je fais bcp de tout terrain, moto et quad, pas plus tard que le week end dernier, j'ai fais une aprem complète de quad, je m en suis mis plein la poire avec ma bête et pas une douleur malgrés les cailloux et les sauts !!!

La question que je voulais te poser été as-tu ressenti toi aussi des douleurs quelques mois apres l'opération ? et si oui, combien de temps ?

Pour la petite histoire, mon chirurgien, qui entre parenthèse est un spécialiste du thorax, m'a dit en regardant mon scanner lors de la visite de contrôle, qu'il y avait bcp de bulles d'emphisème à la surfacede mon 2ème poumon et qu il pensait me revoir dans moin de 6 mois...pour une nouvelle chirurgie...la classe !!! lol. Je doit vous dire que quand je suis sorti du rdv j'été plutot dèg...mais maintenant je me dit que si mon 2nd poumon doit pété bin qu il pète, c'est hors de question que j'arrete mes loisirs et que je vive avec la peur au ventre, apres tout la chirurgie est là pour réparer, même si ce n'est pas agréable ce n'est qu'un mauvais moment à passer !!!

Dans l'attente de réponse à mes questions, je vous souhaite une bonne fin de journée à tous !!!
Rrominet- 19 janv. 2011 à 16:31
Bonjour Tchain
Idem, j'ai toujours des gênes au niveau du flanc, notamment quand on m'appuie dessus (Ex : ma fille qui me saute dessus, une quinte de toux, voire dormir sur le côté).
Mais avec le temps on s'y fait.
De mon côté c'est dû au fait que le poumon a été collé et ne glisse plus sur la plevre, et est donc moins extensible.
Quand on appuie sur la cage thoracique, on recent tout de suite une gêne respiratoire.

Et sinon, même chose que toi, le chirurgien m'a dit qu'il me reverrait après 2 ans pour l'autre poumon, sauf que moi l'opération c'était il y a un peu + de 7 ans !!
Je fais toujours du sport et toujours à fond, sans gamberger, et finalement ça se passe plutôt bien :-)
Bonne continuation !
Tchain- 19 janv. 2011 à 18:13
Ok, ok, on va faire avec alors !!!
En tout cas merci pour ta réponse, ca me rassure, et c cool d'avoir répondu !

Bonne continuation à toi aussi !
Jojo- 27 janv. 2011 à 17:06
Bonjour, g pris une balle de 9 MM. Dans le thorax j'ai fait un pneumothorax, g eu 2 drain, jsui sorti au bout de 9 jrs seulement, et la g une petite douleur au poumon, j'espère ne pas être hospitaliser a nouvo, car c dur lhopital. Bonne continuation a tous, peace
Publi-information
Réponse
+22
moins plus
Salam à vous tous,
Je suis contente de l'existence de ce site, ça nous permet de raconter nos expériences du pneumothorax, après mon premier épisode, j'avais un peu mal au début et de la panique aussi pour le risque de la récidive mais avec le temps on s'habitue, il faut juste faire attention mais ça n'empêche pas de vivre normalement, voila j'ai pris l'avion j'ai voyagé en turquie, j'ai beaucoup marché, j'ai nagé aussi, hamdoulilah le voyage s'est bien passé et je suis revenue en bonne santé au maroc, maintenant je poursuis ma vie normalement mais j'ai peur quand même de la récidive c'est angoissant comme.
je ne fume pas pourtant j'ai eu un pneumothorax complet spontané du côté droit, je vous dire juste pour les personnes qui fument qu'il faut arrêter c'est horrible un pneumothorax et je pense que la récidive est encore pire, bon rétablissement à tout le monde et bon courage.

jess123- 11 janv. 2011 à 22:46
salut jai fait un pneumon aussi et je voulais savoire apres combien de temps a tu prit l avion apres ton pneumonthorax merci
Réponse
+17
moins plus
Bonjour,
perso j'ai eu un pneumothorax droit complet spontané il y a un mois. On m'a poser 3 drains la première semaine dans l'hôpital ou j'ai été pris en charge, et comme rien n'y faisait a cause de mon gabarit (cage thoracique trop grande), j'ai été envoyé une semaine de plus dans un autre hôpital avec service spécialisé où j'ai été opéré. Au final, un trou dans le dos pour l'outillage et 5 drains.(3 la première semaine et 2 après opération).
Le professeur qui m'a opéré, m'a dit qu'avec ce type d'opération (talcage du poumon plus inflammation provoquée pour forcer a la cicatrisation) le risque de récidive est minime. (1/10 environ).
Cependant, vu qu'on m'a retirer des bulles d'emphysème du poumon droit, cela signifie que j'en ai aussi a gauche. Donc, un pneumothorax gauche est toujours possible. C'est une crainte que j'ai également, surtout que mon métier d'élagueur et plutôt du genre physique a tirer sur les bras. Je ne suis pourtant pas physiquement dans le "profil type". 1.90 pour 100kg, a l'hôpital ils m'ont dit qu'il n'en avaient pas des comme moi toutes les semaines.
Mais dans l'absolu, on peux vivre avec la crainte d'un accident de voiture après en avoir eu un, ou d'une récidive d'infarctus, ce qui n'est pas systématique.
Je crois que çà fait parti des choses que nous vivons individuellement, et avec lesquelles nous devons apprendre a vivre pour, justement, continuer a vivre.
ET un pneumothorax fait parti des pathologies accidentelles. C'est a dire qui n'a pas vocation a se répéter systématiquement. Faut relativiser et comparer ce qui nous arrive avec ce qui arrive a d'autre.
En salle de radiologie j'ai croisé une enfant de 12 ans avec une leucémie. A choisir, même avec une rechute, c'est quand même moi le plus "chanceux" des deux.

Réponse
+13
moins plus
Bonjour a tous ,

Voila , j'ai fait deux pneumothorax en avril et en juin donc rapproché .

J'ai été drainé 2 fois et j'ai toujours peur aussi de la récidive car c'est un traumatisme .

Je vois un psychologue et cela me fait beaucoup de bien ( séance de relaxations et discutions )

malgré cela , j'ai perdu mon travail et ma copine , j'ai failli me retrouver a la rue .

Si vous n'arrêtez pas de penser a la récidive , allez vous un psychologue car , depuis que je suis en entretien , je ne sens plus la douleurs ( enfin presque plus )et occuper vous car je sais que ce n'est pas facile mais c'est la meilleurs solutions

A bientôt mes amis pnemothoraxiens et soignez vous bien ( vous verrez que cela disparaîtra un jour ou un autres )

gautier- 7 juin 2010 à 22:35
salut tu est ou toi moi j'ai fais un pneumothorax ya 10 jours depuis je suis en depression , j'aimerai trouver quelqu'un a qui parler ton psy est spécialisé la dedans ? moi suis sur marseille
moi- 24 déc. 2010 à 15:34
g fait un pneumo ya 21mois......g du mal en m' en remetre egalment.....je fait de l' angoisse......meme quand je prend des fou rire parfois g un nerf qui coince et la je deprime d' avantage....g fait de la therapie sa aide....g perdu confiance en mon corp en fait.....je vous souhaite a tous courage
Réponse
+9
moins plus
Bonjour a tous,

pour repondre un peu aux derniers post du forum.
En effet il y a plusieurs aspects a prendre en compte apres un pneumo :
-Medical : se reposer, faire de la Kiné respiratoire et se faire suivre par radio des poumons
-Psychologique : cela arrive a n'importe qui dans n'importe quelle circonstance mais cela se soigne et est tres vite diagnostiqué. Donc ne paniquez pas. En effet c'est choquant sur le coup, le drainage epuisant mais on en revient.
Il faut aussi peu a peu reprendre des activités normales et ne pas penser aux recidives. Et surtout continuez a en parler si besoin est.

En tout cas cela me fait tres plaisir d'echanger avec vous sur le sujet.

Réponse
+8
moins plus
Bonjour,

J'ai 28ans, 1m65 pour 50kg, fumeuse et asthmatique !
J'ai eu mon premier pneumothorax à droiteil y a presque 1an. (douleur violente dans le cou, l'épaule, l'omoplate et difficultés à respirer profondément). Vu que le poumon était décollé que de 2cm, on m'a mis sous oxygène pdt 24h sur 10l. Tout va bien, poumon recollé.......... Ca a duré 6mois. Le deuxième est arrivé alors que je me réveillais, mm chose, douleur intense dans le dos angoisses dues aux difficultés respiratoires,.. Je file aux urgences, fait une radio, poumon décollé de 3cm, le chirurgien voulait m'opérer mais j'ai refusé car trop peur et nouveau job. Denouveau oxygène pdt 24h sur 10l
Ok poumon recollé. 3mois après, rebelote, j'étais sur mon PC et hop, douleurs vives,........... fais chi.........
Là je vais aux urgences en sachant très bien ce qui m'attendait !! Décollement complet du poumon plus bulle détectée au scanner. Résultat, pleurectomie totale avec bullectomie par thoracotomie !!!!
Je ne le souhaite à personne ! HORRIBLEEEEEEEEEEEEEEEE J'ai passé 3jours aux soins intensifs puis 7 en chambre. Le retrait du drain est assez traumatisant et les douleurs post-traumatiques sont pénibles !
Bon courage à ceux qui doivent passer par là !

CRISTINA94- 16 nov. 2010 à 17:12
Bonjour, Macaro

Ton histoire ressemble un peu à la mienne.

Tout a commencer le 19/06/09 alors que je prennais ma pose café et cigarette à la main, apparait alors une gene dorsale, puis tres vite un e douleur vive de l'omoplate, bras gauche,crampe à la nuque, suis transportée en urgences à l'hopital d kremlin bicetre, où il est décidé de me poser des drains suite à un pneumothorax partiel gauche spontanné
On m'explique alors que mon poumon s'est decollé de la plèvre car des bulles d'airs auraient éclatées(emphysème); j'y suis restée du vendredi au mardi 23/11/09.

Le 22/07/09 je sui schez moi prete à partir au travail lorsque la même douleur réapparait, mon mari m'emmene àlors a nouveau au mêm hôpital qui diagnostic la recidive et me transfere par samu au Plessis Robinson l'hôpital Marie Lannelongue (spécialisé dans le opérations thoraciques et cardiaques) où je suis prise en main directement et préparée pour l'opération;

Je vais subir une pleurectomie (on gratte la plevre et le poumon pour qu'ils puissent se cimenter), excellente prise en charge par l'ensemble du personnel medical allant de l'aide soignant au chirurgien en passant par le kiné etc...

Le plus dure aussi c'est après, il faut gerer le deuil de la cigarette et par la même, la naissance d'une nouvelle vie que l'on a du mal a accepter, des douleurs thoraciques toujours presentes la peure que cela recommence même si on vous a assurer de la guérison totale,les radios et scanners que l'on demande à chaque nouvelles douleurs (plus de 10 en moins d'un 1an), avoir sans cesse en tête que demain est un nouveau jour c'est à dire ne plus être capable de faire des projets, les difficultés à respirer normalement, et puis apres avoir recouvrer l'intégralité de son poumon (kiné resopiratoire), avoir quand même l'impression par moment de manquer d'air et d'avoir peur de mourrir trop tot (j'ai 2filles de 10 et 6 ans), et puis enfin ces doulerues dorsales qui ne vous lacheront pas au moins pendant 2 ans

J'ai malgré tout envie de m'en sortir psychologiquement , pour cela je me suis remis à la natation , une fois par semaine je nage pendant 2 heures


Je tenais malgré tout à remercier mon chirurugien et mon pneumologue ainsi que mes filles et ma famille qui ont vécu mon problème et ses conséquences avec moi et ont à chaque fois donné le meilleur d'eux même

Bon courage à tous et toutes
CRISTINA94
Réponse
+8
moins plus
Salut,

j'ai eu plusieurs pneuthorax coté gauche, d'abord un petit suite a un choc a vélo, diagnostiqué comme une déchirure musculaire, puis 2 mois plus tard un autre, cette fois bien diagnostiqué.

3jours de repos, quelques mois plus tard, un 3eme, puis un 4eme a chaque fois plus important, le 5eme fut un pneumothorax complet ( poumon vidé qui ne peut plus recevoir d'air )

Ce coup la, drainage thoracique ( sans douleur ) et une semaine apres talcage ( la pire douleure de ma vie :D ) ensuite, ca tiraillais un peu plusieurs mois apres, avec un peu peur forcement que ca decolle, mais ca n'a plus jamais bougé.

je suis fumeur, 1.94m pour 83kilos ( 75 a l'epoque)

Réponse
+8
moins plus
Bonjour j'ai fait un pneumothorax suite à une vilaine chute (j'ai tombé sur mes côtes) au volleyball en début août. J'ai été opéré pour me faire poser un drain et hospitalisé pendant + d'un semaine.

À lire vos messages je croyais que c'était de type spontané comme la plupart d'entre vous et j'étais inquiet. On devient hypocondriaque à lire sur internet je sais j'aurais pas dû.

Mais j'ai vu mon médecin hier et elle m'a dit que c'était de type "Traumatique" dû à ma chute naturellement et que j'avais eu une côte de fracturée ce qui avait fait effondrer mon poumon à + de 50%. C'était assez douloureux merci.

Aujourd'hui ,après un mois , je me porte hyper bien je n'ai presque plus aucune douleur et j'ai recommencé la marche et le vélo sans difficultés ni problème. Elle m'a dit que je pouvait reprendre mes activités comme avant sans risque dont le volleyball que je suis inscrit. Je suis très sportif et ne presque rien faire depuis des semaines m'ennuie.

Croyez-vous que qu'il y a risque de rechute vu que ce n'est pas le même type car je ne veux pas revivre le même calvaire.

Je me dis que j'ai été "badlucker" sur l'accident et que ça ne veut pas nécessairement dire que je vais me blesser à nouveau si vous voyez.
Je compare cela à un bras dans le plâtre qui est guérit après 2 mois et
c'est à la personne de faire attention....

Qu'en pensez-vous??

Réponse
+7
moins plus
Salut,
je suis une jeune fille agée de 28 ans,j'ai une pneumothorax du côté droit y'as 2 semaines, y'as deux mois j'ai eu un toux sèche pendant un mois et des douleurs de la poitrine et après un mois ca s'est passé j'ai cru que c'étais une simple toux sèche, après presque un mois un matin je me suis réveillé j'ai senti comme un coup de poignard dans ma poitrine je suis partie au boulout et au travail je commençais à tousser je me disais oh la toux sèche est revenue, je suis rentrer le soir fatiguée je me suis dis c'est un rhume le lendemain j'ai commencé à avoir des troubles respiratoires quand je marchais ou je montais l'escalier et ça commencé à s'aggraver je suis allé voir un médecin généraliste, elle m'as dis de faire des radio je lui ai dis pourquoi elle m'as dis pour être sure, le lendemain je suis partie au boulout même si j'étais épuisée (je suis infographiste ..) ma mère a ramené la radio au médecin et elle lui a donné une letrre pour que j'aille voire un pneumologue, je vous dis pas comment j'ai passé ce week end (des histoires dans ma tête...) le lundi matin je suis parti à l'hôpital le médecin m'as dis tu dois être hospitalisé tout de suite t'as l'air dans le poumon, j'étais choquée et je comprenais rien je suis allée voir un autre pneumologue pour être sur à vrai dire j'ai vu trois ils m'ont dis la même chose, j'étais en très bonne santé je fume pas je bois pas, ils m'ont posé bcp de questions ils m'ont demandé si j'ai tombé ou j'ai eu un choc...mais un pneumothorax peut arriver comme ça, pour mon traitement on m'as l'exufflation à aiguilles, la première fois j'étais trop fatiguée et stressée j'ai eu un malaise lors de l'intervention j'arrivais plus à respirer alors le médecin à arrêter, il m'as prescrit des medicaments pour se calmer et un sirop pour que je tousse pas, le ledemain tout s'est bien passé ils ont dégagé tout l'air du pomon et il est revenu à sa paroie, j'étais hôspitalisée trois jours, ça fais 4 jours que je suis sortie j'ai un arrêt de travail pour 15 jours et repos je dosi pas bouger et j'ai un contrôle dans 15 jours, il faut que je fasse un test de respiration et un scanner dans un mois pour voire d'ou ca vient, mais je sens que si je ferai un effort je vais avoir un 2eme pneumothorax et c'est dans ma tête tous les jours, j'ai peur des jours qui viennent

letheju- 4 sept. 2009 à 18:19
comment vas-tu après ce pneumothorax, moi , j'ai été opéré au mois de juin dernier suite à un pneumothorax complet sur poumon droit.( talcage). Depuis, j'ai peur que l'autre poumon se décroche aussi.C'est vrai qu'il faut aller de l'avant mais c'est pas facile.je vis dans l'angoisse.
Réponse
+7
moins plus
Bonjour,

j'ai ete opere des deux poumons, gauche puis droit un an et demi apres.
Le premier pneumo a ete un choc pour moi car je ne faisait rien d'autre que marcher ce jour la et j'ignorais completement l'existence de ce phenomene : pneumothorax.
Le second j'ai tout suite su que c'etait un pneumo alors que j'etais tranquillement allongé a faire ma sieste.
Les medecins ont tente de comprendre ce qui se passait et moi j'ai tout de suite fait le lien avec la pollution meme si je rentre dans le profil type (1.84 m pour 75kg).
J'ai toujours vecu dans des lieux ou le taux de pollution etait faible (sante toujours bonne) et depuis que je suis a Paris=>2 pneumo et d'autres troubles liés au systeme respiratoire...
Je ne veux pas etre alarmiste mais je trouve vraiment qu'on devrait se pencher sur les vraies causes de cet accident thoracico-vasculaire qui touche de plus en plus de personnes dont les morphologies sont completement differentes (fumeurs et non fumeurs, minces et sportifs, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes).
Par contre je vous recommande de reprendre un vie normale tout de suite apres de bonnes seances de kiné respiratoire (tres tres important), de pratique un sport et eviter au mieux la fumee et les lieux a fort potentiel de pollution....et la vie continue de plus belle...avec des temps de recuperation (sommeil) plus long et un peu plus de fatigue apres l'effort mais ca revient peu a peu.

Réponse
+7
moins plus
Bonjour à tous,
J'ai fait un pneumothorax complet du poumon gauche le 8 aout 2009, c'etait le 1er (et j'espere le dernier...!), j'ai eu 1 semaine d'hospitalisation avec 1 drain pendant 4 jours.
Cependant, j'aurais une question... je suis toujours fatiguée, obligée de me coucher après n'importe quelle activité (petite ballade tranquille d'une heure maximum par exemple), je monte encore assez lentement les étages, j'ai la nausée si je conduis (tourner le volant, me pencher pour regarder à droite et à gauche...) tout ça me fatigue beaucoup, et je suis rapidement oppressée.
J'aurais donc voulu savoir si tout le monde était dans ce cas là, car je suis censée reprendre mon travail dans 4 jours, et j'ai du mal à m'imaginer! pourtant, à la radio de controle de ce matin, on m'a dit que tout était OK.
Merci de m'éclairer avec votre expérience!!

Réponse
+7
moins plus
Bonjour Astrid.
Personnellement je conseille l'opération et non uniquement le talcage. Me concernant, ayant beaucoup de bulles d'emphysème, je n'ai jamais fait de récidive suite à l'opération et ce malgré quelques douleurs de temps en temps (s'estompant en limitant mon effort durant quelques jours).

Après, concernant le fait d'attendre pour un pneumo du côté gauche, il y a risque. Le mien était du côté gauche, et après 4 jours d'attente (suite à mauvais diagnostique de mon généraliste), le poumon s'est entièrement décollé et s'est mis à appuyer sur le coeur, ce qui fait qu'au repos il battait à 120/min au lieu de 40/50 pulsations minute en temps normal.

Mieux vaut peut-être passer ton bac en Septembre et être en bonne santé :-)

Réponse
+6
moins plus
bonjour
oui cette évolution est normale, je sais de quoi je parle, j'ai fais 3 pneumothorax complets en 3 semaines et le dernier a été sanctionné par une chirurgie. le post opératoire est très douloureux avec d'importantes douleurs type brulure.
il faut essayer de reprendre une vie normale sans penser au risque de récidive...
bon courage

1m90- 21 sept. 2009 à 14:29
Bonjour,

Pour ma part, j'ai fait un premier pneumothorax en 2006 du poumon droit. J'ai été drainé.

Trois ans plus tard, c'est à dire il y a 3 semaines, j'en ai fait un deuxième, toujours du côté droit. J'ai également été drainé. On m'a ensuite proposé l'opération, j'ai refusé. 3 jours plus tard, j'en ai fait un troisième de l'autre côté et ce coup ci j'ai accepté l'opération (abrasion). Je suis sorti il ya deux jours et ça va je n'ai pas trop mal. Je ne prends pas les anti douleurs mais je crois que je vais commencer même si les douleurs ne sont pas trop vives. Sinon, après 10 jours d'hospitalisation, j'avais trop envie de bien manger alors je me suis fait un bon resto ( avec des bons verre de rouge et de bière) et ça fait vraiment plaisir. Sinon , j'ai du arrêter la clope et ça c'est chiant si vou me permettez l'expression. Par cntre, ils ne m'ont pas parlé de rééducation thoracique,jsuis vexé...lol Si vous pouviez m'en dire plus à ce sujet , je suis preneur.

J'ai également halluciné lorsqu'ils m'ont déconseillé le train(l'avion je savais mais le train....) relou jvoulais aller me reposer en province!
Réponse
+6
moins plus
FAITES-VOUS OPERER !!!
j'ai eu 2 pneumothorax à 17 ans, je me suis faite opérée direct au 2ème sur les conseils d'un chirurgien pneumologue bien avisé, je suis restée 1 semaine à l'hôpital, effectivement c'est fatiguant et pas très drôle
Mais à maintenant 31 ans je n'ai jamais rechuté et je n'ai pas du tout peur de la rechute (ce serait une malchance d'être dans les 1%), je fais du sport et mène une vie tout à fait normale, et sans fumer bien sûr
Au final il reste une petite cicatrice de rien du tout, et je suis heureuse que ma mère ait pris la bonne décision de me faire opérer à 17 ans !
Mat

Réponse
+5
moins plus
astrid : macaro a bien résumé les différents types d'intervention.
Personnellement j'ai eut une vidéoscopie avec 3 trous (1 tout petit et 2 énormes pour les outils puis les drains. 8 ans après j'ai encore des cicatrices impressionnantes, mais ça ne me dérange pas...

Après l'opération le chirurgien m'a dit qu'il avait fait l'ablation d'une partie du poumon endommagée (plein de bulles), qu'il avait posé quelques agrafes (qu'on voit bien aux radios) et avait appliqué une sorte de colle pour maintenir le poumon contre la plèvre, sans provoquer l'inflammation dont parle macaro. Du coup, le besoin de morphine pour lutter contre la douleur était minime et le poumon est soudé à vie au thorax.

Ca a des inconvénients par la suite. Par exemple, j'ai du mal à respirer si on me comprime le thorax (genre un calin un peu fort par exemple). Ca s'explique par le fait que le poumon ne peut plus s'étirer autant qu'avant vu qu'il est fixé au thorax. Mais on s'y fait et ça ne gène pas.
Apparemment tu es sportive. Rassures-toi, moi aussi, et ça ne m'a dérangé qu'un peu au début. Après on s'y fait sans pb :)

Réponse
+5
moins plus
Bonsoir à tous,

A mon tour, voici mon histoire : en 2000, je part pour des vacances de rêve en polynésie française. Après une semaine de plongée sous-marine, je crois mourir en remontant d'une plongée...

J'ai mal, je suis pale, j'étouffe, je ne peux pas parler et encore moins remonter sur le zodiaque... Les encadrants pensent à un essoufflement, à de la fatigue...mais personne n'imagine que j'ai un pneumothorax... Je passe une nuit blanche, sans comprendre ce qui m'arrive, avec de l'efferalgan toutes les 3 heures...

Au bout de 24h, la douleur s'estompe, mais je reste fatiguée et essouflée rien qu'à tenir une conversation. Je retourne plonger durant pratiquememnt une semaine puis je reprend l'avion et je rentre chez moi en France. Là encore, je suis épuisée et essouflée. Après encore une semaine je me décide à voir un médecin qui ne comprend pas ce que j'ai et m'envoie passer une radio : c'est seulement là que l'on découvre un pneumothorax total du coté gauche. On m'a prié de me rendre à l'hopital, ou j'ai conduit ma voiture pour y aller. Le pneumologue m'a carrément engueulé en voyant ma radio : j'étais inconsciente, c'était du grand n'importe quoi d'errer dans cet état depuis 2 semaines, d'avoir fait de la plongée et pris l'avion ainsi, je risquais la mort à tout bout de champ... Fallait le savoir...
Finalement ça s'est bien terminé, j'ai été drainée et tout est rentré dans l'ordre. J'ai refait un second pneumothorax un an plus tard et depuis, ça va.

Mais j'en étonne plus d'un en racontant m'être trimballée 15 jours avec un seul poumon... Pour moi la plongée bouteille c'est maintenant finit, et c'est peut-être le plus difficile à supporter...

A plus

Réponse
+5
moins plus
Bonsoir à tous,

Je me prénomme Jérôme, j'ai 19 ans et j'habite à Mons en Belgique !

Pas besoin de décrire mon poids et ma taille vous vous doutez que je fais pas 80 kilos pour 1M80 ;-)
Pour vous donnez une petite idée je fais 55 Kg pour 1M85 (^_^)

Je me permets de répondre à ce sujet car je pense enfin (disons que j'en suis sûr) être un cas assez spécial en ce qui concerne les pneumothorax et j'ai assez d'expérience pour en parler !

Donc comme je l'ai dit, j'ai à ce jour 19 ans et mon "cauchemar" a commencé à l'âge de mes 18 ans !

Donc si on compte bien cela fait plus d'un an que je fais des pneumothorax ..
Mais la question se pose .. Combien de pneumothorax pendant cette période assez courte ... ?! Et bien la réponse est simplement 11 pneumothorax; oui oui je ne mens pas 11 pneumothorax sans compter les petites récidives ... Quelqu'un m'a t-il dépassé ? ça me rassurerait franchement (T_T) On me répète que ce qu'il m'arrive n'est pas logique donc voila ..

Donc sur ces 11 pneumothorax, je me suis fait opérer 4 fois !
Les tout premiers se sont résorbés par oxygène ou par drain ..
Mais maintenant cela ne se résorbe plus tout seul; une intervention chirurgicale est obligatoire à chaque fois que je récidive !

Je connais absolument tout du pneumothorax; je ne suis pas chirurgien mais je pourrai être une sorte de "psychologue de la douleur" ou bien "psychologue pneumothoraxien" tout simplement .. Car je sais dire sans radiographie des poumons si j'ai un pneumothorax ou non .. De quelle taille environ il est .. Je sais tout dire .. Je sais même dire si j'ai des bulles d'emphysèmes .. Je peux voir et ressentir ce qu'il se passe dans mes poumons .. Comme si je n'avais pas de peau pour les recouvrir .. C'est dingue .. J'espère ne pas être le seul dans ce cas ! Mais je ne le souhaite à personne pour autant !


Bref, je vais pas raconter mon histoire sur ce forum car cela prendrait plus d'une page en détail ;-) Mais pour vous dire, actuellement je suis en observation, j'ai mes deux plèvres décollées cette fois-ci .. J'en suis pas encore mort car cela n'est pas mortel par contre ce qui cause ma mort à petit feu c'est mon moral ! Je ne peux plus rien faire ..

J'ai doublé mon année à cause de ça .. Je ne peux plus pratiquer de sport .. Je ne peux plus RIEN faire, absolument .. Je promène mon chien, je fais 500 mètres j'ai l'impression que j'ai la corde au cou à deux doigts de mourir tellement j'étouffe .. Mais bon maintenant je suis habitué !

Les gens ne peuvent pas savoir la douleur que certains "pneumothoraxiens" ressentent physiquement et moralement ! Ma maman commence à comprendre...

Tout ça pour vous inviter à en parler avec moi celui ou celle qui le désire .. Me parler de vos histoires vécues ou autres .. On peut aussi parler d'autre chose mais c'est la section "pneumothorax" ici donc voilà ;-)

Je suis pas au bord du suicide non plus !
Je garde la forme pour ma famille, mes amis, ...
Et si vous voulez vraiment que je raconte ma longue et pénible histoire dites le je me ferai un plaisir de tout vous écrire..

Voilà, passez une bonne soirée ! En espérant avoir quand même des réponses, ça me ferait franchement du bien de parler avec quelqu'un qui pourrait me comprendre, je m'en fous royalement de votre nombre de pneumothorax ! Je veux juste une personne qui puisse me comprendre ne fut-ce qu'un peu .. Alors 1,2,3, .. pneumothorax, même 20 si vous voulez cela m'importe peu ;-)

Alors chers amis "pneumothoraxiens", je vous dit que je suis à votre disposition pour discuter et je vous souhaite par la même occasion une bonne soirée et une bonne nuit !

Contagious 6Messages postés vendredi 26 novembre 2010Date d'inscription 14 décembre 2010 Dernière intervention - 28 nov. 2010 à 02:42
Cette "superglu" dont tu parles, ne serait ce pas le talcage ?!
On m'a dit autant de bien que de mal du talcage ... Mais on me répète rien n'est sûr à 100 % même avec le talcage cela peut récidiver ! C'est toujours très rassurant mais bon ..
C'est vrai aussi qu'on m'a parlé d'une certaine "gêne respiratoire" après avoir été talcé, mais si tu dis qu'on s'y fait vite, je te crois ! Mais bon cela dépend aussi des personnes .. Certaines le ressentiront plus et d'autres non ..

Mais je suis super content pour toi que le talcage ait fonctionné, ici donc je suis en observation et les deux prochaines opérations qui m'attendent sont forcément le talcage des plèvres .. Je vais devoir y passer, c'est certain .. Enfin ça me rassure que tu dises que cela soit génial ;-) Si cela peut tout arrêter cela m'arrangerait ..

Au niveau des douleurs, je ne ressens plus rien non plus quand j'ai un pneumothorax qu'il soit complet ou non .. Mais moi je pense que la douleur est atténuée grâce aux différentes interventions que j'ai subi ! Au moins cela aura servit à quelque chose ..

Moi j'ai subi une ablation circonférentielle des plèvres autant à gauche qu'à droite .. donc cela consistait entre autre à ce que le pneumothorax ne puisse plus réapparaître au sommet du poumon mais dans le bas du poumon ! Car une fois qu'on a un pneumothorax dans le bas du poumon, il paraît que cela se résorbe tout seul en quelques jours ! Et puis on est censé ne plus rien avoir .. Mais ces opérations d'ablation circonférentielle" n'auront servit strictement à rien puisque j'ai deux décollements au sommet des poumons ...

Et je suis tout à fait d'accord avec toi au sujet de la "pompe à morphine" c'est vraiment un super système .. Mais je suis assez résistant à la douleur maintenant donc je ne m'en suis servit que deux fois pour deux thoracotomie ( écartement des côtes )
Mais système très positif à conseiller à toute personne subissant de "grosses" interventions ;-)

Et pour répondre à ta question, je me renseigne depuis quelques mois .. Mais les chirurgiens sont eux-mêmes perdus ! Ils ne savent plus rien dire .. L'ultime solution, le talcage ! J'espère sincèrement que cela fonctionnera aussi non je ne sais pas ce que je vais faire de ma vie ..
Toute ma famille souhaite trouver une solution .. Moi je suis désespéré, je fais plaisir aux personnes qui m'entourent en continuant de me battre mais au fond de moi je ne combats plus rien du tout ! C'est comme si je n'existais plus .. J'attends de voir ce fameux talcage =-)

Ah aussi, je devais préciser au niveau de ma santé que je ne fume absolument pas et que je suis totalement saint ! Je bois occasionnellement ( Anniversaire, mariage, ... ) Mais aussi non rien de rien ;-)
Rrominet- 28 nov. 2010 à 09:17
Le chirurgien ne m'avais pas parlé de talcage à l'époque.
Il m'avait parlé d'un collage sur al circonférence du poumon.
Mais bon, à l'époque (c'était en 2002), je n'avais pas osé poser plus de questions...

En tout cas, aucun problème depuis.
Pareil, je n'ai jamais fumé et je fais beaucoup de sport. Mais dans nos cas, souvent notre morphologie fait qu'on est plus sensible que la moyenne.

En tout cas, si tu n'as pas eut de talcage, je serais toi, j'en demanderais un.
... même si ce serait mieux si tu n'en avais pas besoin du tout :-)
Contagious 6Messages postés vendredi 26 novembre 2010Date d'inscription 14 décembre 2010 Dernière intervention - 28 nov. 2010 à 13:57
Ah oui d'accord, enfin talcage ou pas le principal c'est que tu ailles mieux et que tu ne récidives pas !

Tu peux m'en dire un peu plus sur ta morphologie ? C'est proche de la mienne ?!
Tu n'es pas obligé de répondre, c'est juste pour avoir une petite idée ;-)

J'ai déjà demandé plusieurs fois de me faire talcer mais il n'ont jamais voulu, car le poumon une fois talcé; il adhère tellement bien que, si on doit se faire opérer du poumon, les chirurgiens m'ont dit que le talcage pouvait poser des problèmes car une fois que c'est collé .. Pour décoller c'est jamais facile pour eux .. Enfin, de toute façon je n'aurai plus le choix et puis le risque d'avoir des problèmes aux poumons est minime puisque mes poumons sont saint !
Rrominet 135Messages postés lundi 26 janvier 2009Date d'inscription 24 novembre 2014 Dernière intervention - 28 nov. 2010 à 18:52
1m74 pour 56Kg.

Ca doit être un talcage qu'ils m'ont fait puisque je sens bien que le poumon est "collé" et ne glisse plus.
D'ailleurs, ça peut gêner dans certains cas (ex: quand ma fille pose sa tête sur mon côté gauche, c'est + dur à respirer, si je suis serré dans une foule, ça peut être gênant aussi...).
Mais bon, étant assez sportif, je n'ai pas besoin de respirer à plein poumons à chaque inspiration ;-)


Et sinon, j'ai fait une petite récidive moins de 6 mois après l'opération, après avoir refait un peu d'escalade. Une radio, un peu de repos à la maison, 6 mois d'arrêt de sport pour que ça recolle vraiment à fond, et depuis plus rien !
Pour les prochaines récidives à gauche, ce sera pareil m'a-t-on dit. En gros, le "collage" permet d'éviter un drainage et permet que ça se recolle tout seul.
Contagious 6Messages postés vendredi 26 novembre 2010Date d'inscription 14 décembre 2010 Dernière intervention - 29 nov. 2010 à 01:00
Ta morphologie est plutôt "normale" comparé à la mienne..

Quand j'y pense et que je me regarde dans un miroir, c'est vrai que je suis énormément mince, je commence à croire que cela est vraiment dû à ça .. Mais pourtant je mange mais je ne prends rien comme poids et tout ça à cause de l'angoisse, du stress en permanence ...

Il faudrait que j'y remédie mais je n'ai pas la force pour le faire, je suis bien trop faible pour l'instant =-)

J'ai les mêmes gênes que toi mais sans talcage déjà .. J'espère que cela ne va pas me causer plus de problèmes qu'autre chose !

Oui donc les récidives c'est toujours possible, c'est dommage .. Enfin si ça peut éviter d'autres interventions de drainage cela pourrait être intéressant effectivement ;-)

Je revois ma chirurgienne le 8 décembre, je pense prévoir le talcage franchement .. Car cela reste stable mais ça m'empêche de bouger .. Et pourtant c'est juste deux petits décollements !
Deux petits décollements qui ne se recollent pas depuis maintenant 3 semaines, ce qui n'est pas normal dans mon cas !
Je pense que je devrai me faire talcer des deux côtés car l'un n'est pas mieux que l'autre niveau récidives (^_^)

En tout cas, merci pour les informations sur le talcage ;-)
Réponse
+4
moins plus
Bonjour,

J'aurai voulu savoir tes antécédents et dans quelles conditions cela est arrivé. A quel moment ils ont décidé de t'opérer etc...
Mon fiancé vient juste d'en faire un, il a 22 ans, il en a eu un grave à la naissance, il est asthmatique et... fume... biensûr il a l'obligation d'arrêter (mais même s'il le voulait, son état ne lui permettrais pas). Cela lui est arrivé en marchant, sans conditions particulières, il n'avait pas fumer de la journée en plus et n'avait pas fait d'effort physique... On saura demain s'il faut drainer ou opéré... Il fait de la dyspnée chronique et doit rester allongé. Il a des antidouleurs et un somnifère mais il souffre encore beaucoup...


Je sais que le risque de récidive est élevé dans les années qui suivent (surtout que c'est son second et que les risques augmentent encore plus dans ce cas) mais il est constaté qu'après opération le risque est faible (2%), peut-on alors demander d'être opéré avant que les risques soient trop grands, les médecins proposent-ils la possibilité avant qu'il y ai une nouvelle récidive ?

J'aurai aimé connaître ton histoire pour savoir comment réagir, savoir à quoi m'attendre et ne pas se faire avoir par certains médecins... MERCI !

Réponse
+4
moins plus
Bonjour,

Si tu penses avoir une récidive, tes douleurs ne te laisseront pas attendre des jours et des jours sans que tu ressentes le besoin d'aller aux urgences car quand on a un pneumothorax, qu'il soit complet ou pas, les douleurs à la respiration (en inspiration et expiration) sont trop inquiétantes que pour rester zen et attendre !! De plus, si tu as un petit pneumo, tu prends le risque que le décollement soit total !! Je serais toi, j'irais qd mm faire une radio pour éviter les complications. Avant de passer par l'opération, il y a une solution provisoire qui consiste à rester 24 à 48h sous 10litre d'oxygène /min (c'est comme ça que mon premier pneumo, qui était petit, s'est remis) Ca évite la pose du drain (en tout cas si le poumon n'est pas trop décollé) Seulement, c'est provisoire, moi j'ai eu une récidive 6mois après. Etant donné que je venais d'avoir une promotion, j'ai demandé au chirurgien que l'on refasse la "technique" de l'oxygène ce qui m'a permis de tenir 3 mois !! Au 3ième pneumo, je n'ai pas eu le choix, j'ai du me faire opérer : pleurectomie totale par thoracotomie. La pleurectomie totale consiste à enlever la plèvre (sac entourant le poumon) ce qui créé une inflammation qui permettra au poumon de s'accrocher et d'adhérer à même "cage thoracique" La thoracotomie est le moyen par lequel le chirurgien opère, en l'occurence dans mon cas, en faisant une incision sur le flanc (dans la ligne du soutien gorge pour éviter que ça se voit trop), écarter les côtes et gratter la plèvre. Il existe d'autres opérations comme la pleurectomie partielle ( gratter la plèvre sans l'enlever complètement pour également créer un inflammation qui permettra au pomon de rester collé définitivement) Cette pratique se fait en général par thoracoscopie, ou vidéoscopie, ce qui est beaucoup moins invasif que la thoracotomie. Ca consiste à faire 3 petits trous au niveau du thorax, et faire la pleurectomie avec l'aide d'une caméra, ce qui évite de devoir écarter les côtes. Pour ce qui est du talcage (pratique qui consiste également à provoquer une inflammation mais non pas en grattant la plèvre "manuellement", mais en mettant du "talc), je suis étonnée qu'à ton âge (tu dois être jeune si tu parles du bac) on te parle de cette intervention car mon chirurgien cardio-thoracique m'a dit que cette pratique ne se faisait plus chez les "sujets jeunes" car les risques de développer un cancer par la suite trop importants.... Maintenant je ne suis pas médecin, je ne suis que secrétaire médicale mais si j'ai pu un peu d'éclairer, tant mieux !! N'hésite pas à poser des questions si besoin !! Courage en tout cas

Réponse
+4
moins plus
salut,
moi aussi je me suis fais opéré d'un pneumotorax
spontané depuis 1985 et depuis je n'est aucun probème
cela fais 25ans.et la depuis quelque mois c'est mon opération qui me fais mal je travaille dans une blanchisserie et je ne sais pas si c'est la cause de cette douleur
car c'est très physique et maintenant la douleurs c'est vers le cou et défois sa me bloque totalement et la j'ai peur de récidiver a 48ans.
bon courage a tout ceux qui souffre d'un pneumothorax

Ce document intitulé « pneumothorax, la vie apres, et les risques??? » issu de Sante-Medecine (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.