Syndrome d'apnée du sommeil - Causes, symptômes et traitement

Septembre 2016

L'apnée du sommeil est provoquée par des pauses respiratoires répétées au cours du sommeil. Elle touche plus particulièrement les hommes âgés de 30 à 60 ans. Environ 5 à 8% de la population est concernée par le syndrome d'apnée du sommeil. Le point sur cette maladie qui affecterait, selon une étude de la Société européenne de pneumologie (ERS), cinq millions d'européens.


Définition

Le syndrome d'apnée du sommeil se définit par la survenue de plusieurs épisodes d'occlusions complètes, correspondant à une pause respiratoire supérieure à 10 secondes, ou incomplètes du pharynx. Le syndrome d'apnée du sommeil correspond à la survenue de 5 à 10 apnées par heure de sommeil. Une apnée peut se produire plusieurs centaines de fois par nuit.

Apnée obstructive

L'apnée obstructive est la plus fréquente des apnée du sommeil. Elle se traduit par un arrêt du flux aérien dû à l'obstruction des voies aériennes supérieures.

Vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé.


Causes

Il se produit pendant le sommeil un rétrécissement du pharynx provoqué par un relâchement musculaire. La respiration peut s'interrompre lorsque la langue et les autres tissus situés dans le pharynx obstruent les voies aériennes. Une obstruction complète des voies aériennes peut entrainer une apnée à l'origine d'une pause respiratoire de quelques secondes.

Facteurs de risques

Les risques de développer une maladie cardio vasculaire sont multipliés par 5 chez une personne présentant un syndrome d'apnée du sommeil. Le risque d'infarctus, par exemple, est plus élevé chez les personnes qui ont un syndrome d'apnées du sommeil. La baisse du taux d'oxygène dans le sang observée au cours du syndrome d'apnée du sommeil oblige le cœur à fournir un effort plus important.

Le syndrome d'apnée du sommeil peut provoquer une hypertension artérielle. Près de 30% des personnes présentant une hypertension artérielle présentent une apnée du sommeil. Les personnes souffrant du syndrome d'apnées du sommeil ont un plus grand risque de développer un diabète. Le Syndrome d'Apnées du Sommeil est souvent observé chez les diabétiques, pouvant ainsi déséquilibrer la maladie diabétique.

La relation entre surcharge pondérale et prise de poids est importante. Près d'une personne obèse sur deux présente un trouble du sommeil. D'autre part, le manque d'énergie, le manque de sommeil et les épisodes de somnolence ne favorise pas les personnes atteintes du syndrome d'apnée du sommeil d'avoir une activité physique, les conduisant peu à peu vers une surcharge pondérale.

Plus de 50% des personnes ayant présenté un accident vasculaire présentent également un syndrome d'apnée du sommeil.

Symptômes

De nombreuses personnes n'ont pas conscience qu'elles souffrent d'apnée du sommeil. Leur maladie est parfois découverte des années plus tard et parfois même au cours d'un accident de la route provoqué par un endormissement au volant. Le risque d'accident de la route est multiplié par 6.

Les symptômes classiques sont une fatigue anormale au réveil après une nuit de sommeil et des maux de tête au lever. Une somnolence anormale et fréquente au cours de la journée, après les repas, devant la télévision, au cinéma, en lisant ou en réunion.

Des troubles du comportement peuvent être observés : irritabilité, difficultés à se concentrer, pertes de mémoire, manque d'énergie et dépression. Baisse du désir et impuissance peuvent être observés.

La multiplication d'apnées provoque une diminution de l'oxygénation sanguine. Cette baisse d'oxygénation entraîne de sévères répercussions sur la santé en favorisant l'apparition d'hypertension artérielle, d'infarctus du myocarde ou d'accident vasculaire cérébral.



Le ronflement est très souvent permanent. Il commence dès le début du sommeil. Le ronflement s'accompagne de pauses respiratoires. La reprise de la respiration est bruyante et s'accompagne de mouvements du corps. Les pauses respiratoires accompagnant le ronflement sont le plus souvent décrites par les conjoints.


Le sommeil est perturbé :


Augmentation de la nécessité d'uriner plusieurs fois pendant la nuit. L'apparition de sueurs nocturnes est très fréquent. Des épisodes de somnambulisme peuvent survenir dans 10% des cas environ.


Facteurs favorisants le ronflement :
  • La fatigue.
  • La prise de poids.
  • L'âge.
  • De volumineuses amygdales.
  • La prise d'alcool au cours du diner.


Il est important de consulter son médecin afin d'effectuer un bilan. En effet, l'apnée du sommeil peut provoquer une hypertension artérielle, des troubles du rythme cardiaque, un accident vasculaire, un infarctus du myocarde...

Traitement

Eliminer avant tout les facteurs qui peuvent provoquer ou aggraver l'apnée du sommeil. Perdre du poids est ainsi une mesure indispensable qui doit être prise dès le diagnostic du syndrome d'apnée du sommeil. La relation entre surcharge pondérale et prise de poids est importante. Près d'une personne obèse sur deux présente un trouble du sommeil.

Eviter la consommation de substances qui aggravent les ronflements. Certaines substances ont un effet négatif sur le contrôle de la respiration et aggravent les ronflements. Arrêter la consommation d'alcool. Arrêter de fumer. Arrêter la prise de sédatifs ou calmants.

Dormir sur le côté permet parfois de diminuer la fréquence des apnées du sommeil et d'améliorer le sommeil. En effet, les tissus mous, dans leur grande majorité, sont situés sur la face antérieure du larynx. Dormir sur le dos favorise ainsi la fréquence des apnées au cours du sommeil. Dormir sur le dos semble moins efficace chez les personnes obèses.

Appareillage

De nombreuses personnes atteintes du syndrome de l'apnée du sommeil se voient proposer l'appareil permettant la Pression Positive Continue (PPC). Près de 30% des malades n'acceptent pas ce traitement et un pourcentage non négligeable de ceux qui l'utilisent ne le branchent pas tout au long de la nuit. Du coup, ils ne bénéficient pas du minimum d'heures requises pour que le traitement soit efficace.

La réussite du traitement par la PPC repose sur une éducation thérapeutique rigoureuse afin que celui-ci et sa famille, notamment son conjoint, accepte cet appareillage contraignant. Le médecin prescripteur et le prestataire qui vient installer l'appareil doivent fournir un certain nombre d'informations indispensables au bon déroulement de ce traitement. Cette étape permet de se familiariser et de mieux accepter l'appareillage.
  • Apprendre à bien adapter le masque.
  • Tester plusieurs masques s'ils ne s'adaptent pas correctement.
  • Connaître les règles d'hygiène et de sécurité.



Effets secondaires :

Il est primordial de pouvoir contacter le prestataire ayant fourni et installé l'appareillage, notamment en cas d'apparition de dysfonctionnements. Cet appareillage bénéficie d'une prise en charge de la caisse d'assurance maladie après une demande d'entente préalable effectuée par le médecin prescripteur.

Opérations chirurgicales

Avant d'envisager une opération chirurgicale, il est nécessaire d'effectuer le diagnostic précis du syndrome de l'apnée du sommeil en effectuant une polysomnographie. Il est recommandé de connaître les risques et les effets secondaires de chaque méthode chirurgicale, ainsi que les chances de succès de la méthode chirurgicale. Dans certains cas, l'intervention chirurgicale peut aggraver les manifestations provoquées par le syndrome d'apnée du sommeil. Sachez enfin, qu'il existe d'autres traitements, comme la PPC, Pression Positive continue, traitement de référence le plus prescrit, ou l'orthèse d'avancée mandibulaire.

Ne pas se tromper dans le choix du professionnel. Une intervention chirurgicale ne fonctionne pas pour tous les malades. Les médecins consultés devront vous exposer les raisons de leurs choix.

Radiofréquence

La radio-fréquence est un traitement qui consiste à délivrer un courant sur le muscle du voile entraînant ainsi sa rétraction et sa rigidification. L'échauffement provoqué par le courant entraîne une lésion suivie d'une la cicatrice qui va permettre de diminuer la longueur de la luette et la rétractation duvoile. Cette technique s'adresse aux malades ayant un ronflement modéré et un voile du palais fin et flasque. Cette technique assez récente ne s'adresse pas à tous les malades. L'intervention est pratiquée, en ambulatoire, ne nécessitant ainsi aucune hospitalisation. Elle est effectuée sous anesthésie locale. 2 à 3 séances à 1 ou 2 mois d'intervalle sont souvent nécessaires. Le chirurgien utilise un générateur de radio fréquence et une aiguille qui permet de délivrer un courant directement sur le muscle du voile.

Plusieurs autres techniques chirurgicales sont possibles :

Ostéotomie mandibulaire d'avancement

L'intervention consiste à avancer la mâchoire avec une orthèse mandibulaire pour attirer en avant la base de langue verticalisée. Ces interventions longues et difficiles sont peu pratiquées.

Uvulo-palato-pharyngoplastie

L'uvulo-palato-pharyngoplastie, UPP, est une intervention qui consiste à effectuer une amygdalectomie associée à une résection la luette et la partie du tissu mou au fond de la gorge.

Trachéotomie

Une trachéotomie, exceptionnellement pratiquée est réservée aux patients présentant un syndrome d'apnée du sommeil sévère.

A voir également :

Publi-information
Publi-information
Ce document intitulé « Syndrome d'apnée du sommeil - Causes, symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.