Infection nosocomiale

Mars 2017

Une infection nosocomiale est une infection contractée lors d'un séjour dans un établissement de santé. Une infection identifiée est considérée comme nosocomiale si elle apparaît au moins 48 heures après l'entrée dans l'établissement. Ce délai est étendu à 30 jours lorsque l'infection a lieu à l'endroit où une opération chirurgicale a été réalisée, et est porté à 1 an en cas de pose de matériel étranger : prothèse, valve cardiaque, stimulateur cardiaque...


Définition

Les infections nosocomiales sont des infections contractées lors d'un séjour dans un établissement de santé (hôpital, clinique...). Plus précisément, on parle d'infection nosocomiale lorsque celle ni n'existait pas chez le patient lors de l'admission, ni pendant les 48 premières heures à l'hôpital.

Causes

Elles sont dues à la présence de germes ou bactéries dans l'établissement, et sont transmises de diverses façons : défenses immunitaires fragilisées, propagation par contact cutané ou transmission croisée entre malades ou via le personnel, contamination de l'environnement hospitalier (eau, air, matériel, aliments)... En cas d'opération chirurgicale, une infection au niveau de l'opération dans les 30 jours suivant l'intervention sera considérée comme nosocomiale, de même que jusqu'à un an après la pose de matériel étranger tel une prothèse, une valve cardiaque, un stimulateur cardiaque.

Diagnostic

Les infections contractées le plus fréquemment par les patients sont pour la plupart des infections urinaires. Viennent ensuite les pneumonies, les septicémies, et les infections de plaies chirurgicales. La démarche diagnostique consistera donc à identifier l'origine et le type d'infection, par un examen clinique et biologique des symptômes avec les examens complémentaires appropriés en cas de besoin.

Traitement

Tout comme les symptômes divergent en fonction des bactéries en présence, la prise en charge médicale des infections nosocomiales varie également d'un patient à l'autre. Ces traitements, souvent des antibiothérapies, sont parfois longs et onéreux et doivent cibler des germes généralement assez résistants. En cas d'infection nosocomiale, un signalement auprès de l'Agence Régionale de Santé et du CCLIN, une équipe d'hygiène hospitalière doivent être effectués.

Prévention

Aujourd'hui problème de santé et de société majeur, les infections nosocomiales font l'objet d'importantes mesures de prévention dans les structures hospitalières. Une partie de ces infections pourraient être évitées par des mesures simples. Celles-ci relèvent avant tout de l'hygiène générale de l'établissement, grâce à un ensemble de protocoles adaptés, qui doivent être appliqués à la fois par les patients, le personnel et les visiteurs : hygiène des mains, port de masques, désinfection et stérilisation du matériel médical, mesures d'isolement en cas de germe contagieux...

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Infections nosocomiales - Causes, diagnostic et prévention » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.