Hypertension intracrânienne - HTIC - Causes, symptômes et traitement

Mai 2017

Le syndrome d'hypertension intracrânienne (HTIC) trouve son origine dans une pression excessive du liquide céphalo-rachidien à l'intérieur de la boîte crânienne. Éclipses visuelles, bourdonnements d'oreilles, céphalées, nausées et vomissements, vertiges ou crises d'épilepsie en sont les principaux symptômes. Pour la forme bénigne, le traitement de l'hypertension intracrânienne repose sur des ponctions lombaires. Dans sa forme la plus grave, l'HTIC nécessite une intervention chirurgicale.


Définition

L'hypertension intracrânienne, résumée sous le sigle HTIC, est une pathologie rare. Il s'agit de l'augmentation de la tension à l'intérieur du crâne. La boîte crânienne est composée de trois éléments : le tissu cérébral, le liquide céphalo-rachidien qui baigne ce tissu et les vaisseaux sanguins qui irriguent les cellules du tissu. La boîte crânienne étant inextensible de par sa structure osseuse, si un de ces trois compartiments voit son volume augmenté et si les autres éléments ne diminuent pas le leur, la tension augmente. Ainsi, en cas de tumeur cérébrale, d'hématome secondaire à un choc, d'augmentation de la quantité de liquide céphalo-rachidien ou lors d'une thrombose cérébrale qui empêchera le sang de s'évacuer, une hypertension intracrânienne peut apparaitre.

Causes

L'hypertension intracrânienne peut ainsi être due à une augmentation des structures tissulaires du cerveau comme c'est le cas dans les tumeurs, l'accumulation de sang comme dans les hémorragies cérébrales, les hématomes intracrâniens ou la thrombophlébite cérébrale, ou l'augmentation du volume du liquide céphalo-rachidien, appelée hydrocéphalie, qui n'est pas suffisamment résorbé. L'hypertension intracrânienne est grave car la pression s'exerce sur des structures fragiles qui peuvent être sujettes à des lésions irréversibles.

Symptômes

L'hypertension intracrânienne se manifeste par :
  • des maux de tête, surtout le matin et augmentées en position allongée ;
  • des nausées ou des vomissements, fréquemment décrits comme « en jet » ;
  • des troubles de la vue comme un flou visuel, parfois une vision double ;
  • des troubles de la conscience, pouvant évoluer jusqu'au coma.

Diagnostic

Afin de diagnostiquer une hypertension intracrânienne, il est important de pratiquer un bilan détaillé, à la fois clinique et surtout neuroradiologique. Le scanner cérébral est le premier examen à réaliser, puis pourra suivre une IRM cérébrale, permettant de mieux visualiser les lésions, voire une angio-IRM cérébrale pour observer les sinus veineux et une éventuelle thrombose cérébrale. Un fond d'oeil pratiqué par un ophtalmologiste est parfois réalisé.

Traitement

L'hypertension intracrânienne se traite en urgence en fonction de l'avancée clinique des symptômes et des résultats des examens complémentaires. En cas de constitution rapide des symptômes, une intervention chirurgicale en urgence par une dérivation ventriculaire externe, permettra de diminuer la pression exercée sur les structures du cerveau, pouvant être responsables de lésions irréversibles. Après cette dérivation ou dans les autres cas moins inquiétants, la cause sera traitée en priorité et permettra souvent de faire diminuer l'hypertension intracrânienne. En cas de tumeur, une biopsie peut être pratiquée pour l'identifier et permettre un traitement adapté. En cas de thrombose veineuse cérébrale, des anticoagulants seront donnés.

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Hypertension intracrânienne - HTIC - Causes, symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.