Hépatite C - Symptômes et traitement

Avril 2017


L'hépatite C est une pathologie provoquée par un virus et qui va entrainer une atteinte au niveau du foie. Le virus de l'hépatite C (VHC) est transmis par voie sanguine essentiellement, par usage de matériel contaminé, ce pour quoi les toxicomanes y sont le plus souvent exposés. La maladie peut également être transmise d'une mère atteinte à son enfant. La transmission sexuelle est exceptionnelle. La maladie peut guérir spontanément dans environ 30% des cas, ou se chroniciser et entrainer une hépatite chronique pouvant à son tour évoluer vers une cirrhose ou un cancer hépatique. Avec plus de 700 000 personnes atteintes en France, l’hépatite C est une affection fréquente. Pourtant nombre de malades ignorent leur séropositivité. Le point sur cette maladie silencieuse.


Définition

L'hépatite C est une maladie infectieuse du foie qui se transmet par voie sanguine, sexuelle et péri-natale. L'infection se caractérise par une inflammation du foie pouvant évoluer vers une hépatite chronique puis une cirrhose ou un cancer du foie. Elle peut être aiguë (de courte durée) ou chronique.

Causes

La transmission du virus se fait par voie sanguine, par transfusion sanguine jusqu'en 1991 (aujourd'hui le risque est infime), par consommation de drogue par voie intraveineuse (héroïne...) ou par inhalation, plus rarement par transmission mère-enfant au moment de l’accouchement ou par l'utilisation du matériel mal-stérilisé lors des tatouages ou des piercings.

Symptômes

Le malade peut ne présenter aucun symptôme au moment de la contamination. L'infection peut néanmoins se manifester par une phase initiale avec fatigue, fièvre, douleurs articulaires et musculaires diffuses, maux de tête et signes digestifs parfois (douleurs abdominales, nausées). Puis apparaît la phase dite ictérique, teint jaunâtre de la peau, démangeaisons, urines foncées et selles claires.
D'autres formes moins typiques peuvent s'exprimer.
Après infection, 3 personnes sur 10 en moyenne guérissent et 7 sur 10 développent une infection chronique. Celle-ci peut être dépourvue de symptômes, mais découverte devant des signes cliniques d'hépatite chronique ou de ses complications, à savoir cirrhose (voir cet article) ou carcinome hépatocellulaire.

Diagnostic

Le diagnostic de certitude se fait en effectuant une sérologie qui permet de mettre en évidence la présence d'anticorps anti-VHC à l’aide de la technique Elisa afin de détecter la présence d’anticorps anti-VHC, produits contre le VHC, détectables au bout d’un mois dans 95 % des cas. Un test de dépistage du VHC doit être fait 3 mois après la dernière prise de risque. D'autre part, un test positif signifie que la personne a été en contact avec le VHC mais ne permet pas de savoir si le virus a été éliminé ou non de l’organisme. En cas de résultat positif ou indéterminé, il est indisepnsable d'effectuer un dosage de la charge virale plasmatique du VHC indiquant ainsi si l’ARN du VHC est retrouvé ou non, et donc si le virus est toujours présent ou pas dans l’organisme. A noter que toute infection identifiée au virus de l'hépatite C doit faire rechercher une infection par le VIH, virus du SIDA.

Complications

Dans 80 % des cas, en l’absence de traitement, l’hépatite C évolue vers la chronicité. Avec le temps, l’hépatite chronique provoque dans 20 % des cas une cirrhose. Celle-ci peut s’aggraver en un cancer du foie (1 é 4% des cas).

Traitement

En cas d'hépatite virale C aiguë identifiée, l'utilisation d'un traitement antiviral permettra habituellement l'évolution de la maladie vers la chronicité. Ce traitement fait appel à l'interferon alpha trois fois par semaine pendant plusieurs mois.

En cas d'hépatite C chronique, le traitement repose sur une vaccination initiale contre l'hépatite B, l'arrêt de la consommation alcoolique et tabagique. En fonction de nombreux facteurs pris en compte par le spécialiste, l'association de l'interféron alpha et d'un antiviral, la ribavirine est le traitement de référence.

Prévention

Afin de se protéger contre l'hépatite C, il est important d'utiliser des seringues à usage unique au niveau médical comme pour les toxicomanes, ce qui permet de réduire la transmission du virus.
La transfusion sanguine est effectuée dans des conditions sanitaires sécurisées, afin d'éviter la propagation de ce genre d'affection.

Crédit photo : Wavebreak Media Ltd - 123 RF

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Hépatite C - Symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.