Goître - Causes, symptômes et traitement

Octobre 2017

Le goître correspond à l'augmentation de volume de la thyroïde. La thyroïde est une glande endocrine en forme de papillon située à la partie antérieure du cou qui assure la sécrétion des hormones thyroïdiennes. Ces dernières exercent un rôle régulateur au sein de l'organisme, notamment au niveau de la croissance, d'activation du métabolisme, entre autres.


L'iode (oligo-élément) est nécessaire à la synthèse des hormones thyroïdiennes. Son apport, au sein de l'organisme, est alimentaire (l'iode est notamment présent dans le sel de mer). Un goître peut être dû à un déséquilibre dans la synthèse des hormones thyroïdiennes, une carence en iode ou à une affection de la glande (thyroïdite, maladie de Basedow... ).

Symptômes

La présence d'un goître est visible à un stade avancé. Il est donc observable et facilement identifiable. Les signes seront, en premier lieu un gonflement de la partie basse du cou. Ce gonflement peut provoquer, par compression des organes voisins, une gêne respiratoire, une difficulté à avaler (dysphagie) ainsi que des troubles de la voix...

Vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé :



Diagnostic

Le diagnostic est posé suite à l'observation et à la palpation du cou. Le médecin va ensuite prescrire des examens complémentaires afin de le confirmer et d'en rechercher la cause. Une scintigraphie et une échographie thyroïdiennes seront effectuées. Le dosage sanguin des hormones thyroïdiennes est réalisé au cours de ce bilan. Le dosage sanguin d'anticorps pouvant évoquer une maladie auto-immune est également effectué, comme celui des anti-TPO, marqueurs les plus signifiants de l'auto-immunité thyroïdienne.

Traitement

Le traitement va dépendre de l'origine de la formation du goître. Il peut donc consister en l'administration de l'iode afin de pallier la carence et ainsi réamorcer la synthèse des hormones si une carence iodée est en cause ; un traitement par des antithyroïdiens de synthèse en cas d'excès de sécrétion ; parfois, un traitement plus radical avec utilisation d'iode radioactif pour détruire une partie de la glande hypersécrétante ; une ablation partielle ou totale de la glande thyroïde (thyroïdectomie) dans certaines hyperthyroïdies ; enfin, des traitements substitutifs (hormones de synthèse), en cas de défaut de synthèse des hormones thyroïdiennes.

Prévention

Seul le goître d'origine carentielle est accessible à la prévention : il suffit d'assurer des apports en iode suffisants.

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Goître - Causes, symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.