Erysipèle - Contagion, symptômes et traitement

Mars 2017

L'érysipèle touche les adultes de plus de 40 ans et est beaucoup plus rare chez les enfants. L'érysipèle est une inflammation aiguë de la peau qui trouve son origine dans une maladie infectieuse due à une bactérie (streptocoque et parfois staphylocoque doré). L'érysipèle peut atteindre le visage mais plus souvent une jambe.


Définition

L'érysipèle est une pathologie très douloureuse qui nécessite une prise en charge urgente afin que l'infection bactérienne ne dissémine pas dans tout l'organisme. Touchant surtout les adultes de plus de 40 ans, cette maladie est rarement constatée chez l'enfant. Certains facteurs favorisent la survenue de cette infection comme une effraction cutanée locale (plaie ou ulcère), un déficit de l'immunité, une insuffisance de la circulation veineuse des jambes ou le diabète.

Contagion

L'érysipèle est contagieuse et nécessite un traitement sous antibiotiques.

Vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé :

Symptômes

Un bourrelet limite les bords de la zone affectée. Au niveau du visage, l'érysipèle se manifeste par des douleurs aiguës et une œdème du visage qui devient rouge et chaud. La forme la plus fréquente est l'érysipèle de la jambe n'atteignant qu'une seule jambe et qui se manifeste par une température corporelle élevée (39°C/40°C), des plaques (ou placards) érythémateuses c'est-à-dire rouges, un œdème ou gonflement de la jambe, de fortes douleurs dans la jambe dont la peau devient luisante et rouge et une augmentation de volume des ganglions situés à proximité notamment dans l'aine.

Diagnostic

Les symptômes et les manifestations physiques de l'érysipèle (appelée aussi dermo hypodermite aiguë non nécrosante) permettent d'effectuer facilement le diagnostic. Toutefois, le terrain favorisant doit toujours être recherché. Il peut s'agir d'un déficit immunitaire ou d'un diabète. Des examens complémentaires non indispensables, indiquent généralement une augmentation du nombre des globules blancs (leucocytes), une augmentation de la CRP, une protéine spécifique de l'inflammation. Dans de rares cas, la mise en évidence de la présence d'un streptocoque par prélèvement bactériologiques ou une sérologie sont possibles.

Traitement

L'érysipèle implique la prescription immédiate d'un traitement. Celui-ci repose sur la prise d'antalgiques et d'antibiotiques de la famille des antistreptococciques comme la pénicilline. Le malade doit rester alité jusqu'à disparition de l'inflammation. Une surveillance médicale quotidienne est impérative s'il n'est pas hospitalisé. Mais une hospitalisation peut être envisagée en cas de complications et si aucune amélioration n'est appréciable après 72 heures de traitement.

Prévention

La prévention des récidives d'érysipèle repose sur des séances de drainage lymphatique qui vont limiter les troubles circulatoires tout comme le port de bandes à varices et bas de contention mais également sur une hygiène irréprochable des zones susceptibles de faire pénétrer dans l'organisme des agents pathogènes, zones appelées portes d'entrée cutanées, ulcères, plaies, mycoses... .

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Erysipèle - Contagion, symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.