Emphysème pulmonaire - Symptômes et traitement

Septembre 2016

L'emphysème pulmonaire est une affection qui touche les poumons. Il se manifeste par une destruction des parois alvéolaires, et par voie de conséquence à une distension des alvéoles. L'air qu'elles contiennent ne peut donc plus être totalement expiré. Un emphysème peut être localisé à une partie du poumon ou diffus à l'ensemble de l'appareil pulmonaire, ponctuel ou plus souvent chronique faisant suite à de nombreuses pathologies pulmonaires comme une silicose, la tuberculose, une BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive) trouvant son origine dans le tabagisme chronique. Cette maladie peut s'avérer invalidante et donner lieu à une insuffisance respiratoire ou une insuffisance cardiaque.



Définition

Le terme « emphysème » correspond à la présence de gaz au niveau d'un tissu à un endroit où celui-ci en est normalement dépourvu. Le gaz peut se localiser sous la peau, mais l'emphysème le plus fréquemment rencontré se situe au niveau des poumons : on parle d'emphysème pulmonaire.

L'emphysème pulmonaire est une pathologie pulmonaire qui se définit pas la destruction progressive des alvéoles et des vaisseaux sanguins des poumons. La distension des alvéoles ainsi provoquée empêche l'expiration de l'air qu'elles contiennent. En effet, les alvéoles sont de très petites cavités qui ressemblent à des sacs situés à l'extrémité d'une bronchiole, correspondant aux ramifications les plus fines des bronches.

Les échanges gazeux s'effectuent au niveau des alvéoles pulmonaires à travers la paroi alvéolaire par diffusion de l'oxygène et du gaz carbonique. Cela permet à l'air contenu dans l'alvéole de se charger en oxygène et à se débarrasser du gaz carbonique de façon à ce que le sang veineux qui est pauvre en oxygène(O2) et riche en gaz carbonique (CO2) se transforme en sang artériel plus riche en oxygène et plus pauvre en gaz carbonique.

Emphysème bulleux

Il existe plusieurs types d'emphysèmes pulmonaires, comme l'emphysème bulleux qui est caractérisé par la présence de bulles de différentes tailles et en nombre variable dans le poumon, ce qui diminue le volume d'échange des gaz entre les alvéoles et le sang.

Emphysème sous-cutané

L'emphyséme sous-cutané se caractérise par la présence d'air dans les tissus sous- cutanés souvent causé par un traumatisme du thorax ou du cou ayant déchiré le tissu du poumon ou de la paroi d'une ou de la trachée. L'air des voies aériennes se diffuse alors vers les tissus sous-cutanés, entraînant un gonflement du thorax ou du cou.

Emphysème pulmonaire

L'emphysème pulmonaire est une pathologie qui se caractérise par la destruction progressive du tissu pulmonaire. L'emphysème va entraîner une augmentation du volume des poumons qui, en se dilatant, vont provoquer une tension et une instabilité au niveau du thorax. Cela va compliquer l'activité respiratoire et générer une dyspnée. Dans les cas d'emphysèmes avancés, les alvéoles pulmonaires cessent de fonctionner normalement ce qui rend les échanges gazeux et l'oxygénation de l'organisme difficiles. On observe alors une cyanose des lèvres (elles deviennent bleues) et un affaiblissement physique complet dû à l'essoufflement. L'emphysème pulmonaire existe sous différentes formes. Il peut être localisé à une partie du poumon ou s'étendre à l'ensemble de l'appareil pulmonaire.

Emphysème panlobulaire

Au cours de l'emphysème généralisé panlobulaire, les alvéoles et les vaisseaux sanguins sont touchés en même temps.

Emphysème centro-lobulaire

Au cours de l'emphysème centro-lobulaire, seules les alvéoles sont touchées dans un premier temps avec une destruction de la région centrale du lobule pulmonaire.

Emphysème paralésionnel

Au cours de l'emphysème paralésionnel, les lésions se développent à proximité de cicatrices provoquées par une maladie antérieure.

Causes

Le tabagisme, l'exposition à des fumées ou certaines maladies chroniques des poumons peuvent en être la cause.
La BPCO (Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive) liée au tabagisme chronique reste la première cause de l'emphysème. Le tabagisme, surtout lorsqu'il s'est installé sur de très longues années, de 15 à 20 ans, est impliqué dans environ 85% des cas d'emphysème.

L'emphysème peut être lié dans des situations rares à une anomalie génétique qui dérègle la proportion d'enzymes présents dans les poumons. D'autres pathologies pulmonaires, comme souvent la tuberculose ou la silicose peuvent être à l'origine de cette pathologie.

Symptômes

Le principal symptôme d'un emphysème pulmonaire est une gêne respiratoire ressentie à l'effort et qui s'intensifie progressivement. Classiquement, la respiration est plus rapide et l'expiration est plus longue. Deux types d'emphysèmes principaux existent, l'un dit centrolobulaire, l'autre pan-lobulaire. Les manifestations cliniques en sont légèrement différentes. L'emphysème centrolobulaire est le plus fréquent et touche les fumeurs, souvent en surpoids. L'emphysème panlobulaire est plus rare et touche les sujets plus jeunes, plus maigres parfois non fumeurs.

L'emphysème est une pathologie qui débute le plus souvent à partir de 50 ans. Les manifestations de l'emphysème pulmonaire ne sont pas spécifiques à cette pathologie qui provoque peu de manifestations lors des premiers mois de la maladie. Une légère gêne respiratoire, comme un essoufflement ou une dyspnée, apparaît peu à peu, essentiellement lors d'efforts pour devenir de plus en plus invalidante et survenir au repos. Une pâleur accompagnée d'une fatigue et d'une perte de poids peuvent apparaître. Au cours de l'auscultation, le médecin constate le plus souvent une expiration longue et parfois sifflante accompagnée de râles bronchiques. Cette maladie peut s'avérer invalidante et entrainer une insuffisance respiratoire chronique ou une insuffisance cardiaque pouvant parfois aboutir à un décès.

Diagnostic

La radiographie pulmonaire met en évidence un thorax distendu avec une horizontalisation des côtes et du diaphragme témoignant de la distension pulmonaire, une expiration longue et une inspiration peu amplifiée accompagnée de ronflements (ou râles) bronchiques.

Les gaz du sang, normaux au début de la maladie, retrouvent ensuite une anomalie d'échanges au niveau des poumons avec une augmentation de la quantité de gaz carbonique et une diminution de la quantité d'oxygène sanguin. Une Exploration fonctionnelle respiratoire, EFR, met en évidence un syndrome obstructif et une augmentation du Volume résiduel. Un scanner thoracique permet de visualiser la localisation exacte de l'emphysème ainsi que les lésions qui y sont associées. Une scintigraphie peut également être recommandée.

Sous diagnostic

La BPCO et l'emphysème sont des pathologies trop souvent sous diagnostiquées car elles débutent dans la majorité des situations par des manifestations semblant anodines et très banales, comme une toux très peu gênante accompagnée de crachats ou un léger essoufflement, attribué souvent à tort à un embonpoint un manque d'exercice ou à l'age. Ces manifestations peuvent évoluer très lentement pendant des années avant que le malade ne ressente une véritable gêne qui le motivera à consulter ou à en parler à son médecin. En effet, les malades abordent rarement ce sujet avec leurs médecins car, fumeurs pour 80% d'entre eux, ils pensent que les cigarettes consommées sont à l'origine de ces banales manifestations. Il peut s'écouler des années, 10 à 20 ans parfois entre le début de l'apparition des premières manifestations et la gêne importante et invalidante provoquée par l'emphysème.

Traitement

Le tabac est à proscrire absolument et il faut éviter le tabagisme passif. Un traitement médicamenteux à base de broncho-dilatateurs est nécessaire pour augmenter le diamètre des bronches. Il est complété par des séances de kinésithérapie respiratoire et à des stades avancés d'une oxygénothérapie (masque ou sonde nasale permettant d'insuffler de l'oxygène). En cas d'insuffisance respiratoire grave, une transplantation pulmonaire est parfois tentée.

Prévention

Pour prévenir l'emphysème pulmonaire, il faut rompre définitivement avec le tabac. L'idéal, pour se protéger, est de ne pas commencer à fumer, le tabagisme étant le premier responsable de l'emphysème.

Ne pas hésiter à en parler à son médecin

Ne pas hésiter à demander l'avis de son médecin, surtout si vous êtes fumeurs, lors de l'apparition de manifestations respiratoires peu sévères, apparemment banales comme par exemple un essoufflement ou une toux accompagnée ou non de crachats. Celui-ci vous demandera d'effectuer un bilan (radio, EFR, gaz du sang...) et vous conseillera immédiatement l'arrêt du tabac qui demeure la première attitude à adopter. Un sondage effectué pour la Fondation du souffle mettait d'ailleurs en évidence qu'un Français sur trois savait que le tabac était le principal responsable de BPCO. Rappelons que la BPCO provoque des lésions pulmonaires irréversibles qui peuvent provoquer des complications sévères très invalidantes comme l'insuffisance respiratoire chronique représentant un véritable handicap dans la vie quotidienne en raison de la présence d'un essoufflement permanent, d'une fatigue importante, d'épisodes de surinfections bronchiques fréquents nécessitant un apport en oxygène et la nécessité d'être hospitalisé pendant des périodes plus ou moins longues.

A voir également :

Publi-information
Publi-information
Ce document intitulé « Emphysème pulmonaire - Symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.