La cataracte

Novembre 2017

La forme la plus fréquente de la cataracte est liée à l'âge. Elle résulte de l'opacification progressive du cristallin, lentille convergente qui permet de focaliser les rayons lumineux sur la rétine. La cataracte est la première cause de cécité dans le monde, elle touche en France 20 % de la population à partir de 65 ans et plus de 60% à partir de 85 ans.



Définition

La cataracte est une affection de l’œil, et plus précisément du cristallin, sorte de lentille naturelle, transparente et souple qui focalise la lumière sur la rétine et permet une mise au point permettant une vision nette, de loin comme de près. Le cristallin subit alors une opacification progressive et lente qui entraîne une baisse de la vision et une gêne éprouvée face aux sources lumineuses.
Le cristallin perd peu à peu sa souplesse et sa transparence au cours des années, laissant moins bien passer lumière et perturbant l’accommodation. La cataracte peut toucher un seul œil ou bien les deux, et pas toujours en même temps. La cataracte touche majoritairement les personnes âgées au-delà de 60 ans, et même 2 sur 3 après 85 ans, en raison du vieillissement naturel du cristallin. Il peut également toucher des personnes plus jeunes suite à différents facteurs comme un traumatisme oculaire, d'autres maladies de l’œil ou l'utilisation chronique de corticoïdes.

Cataracte congénitale

La cataracte congénitale définit une opacification totale ou partielle du cristallin dès la naissance ou dans les premiers mois de vie d'un nourrisson. Dans un cas sur 4, la cause est une infection de la mère pendant la grossesse, comme la rubéole. Cette maladie est héréditaire dans un cas sur 4. Enfin pour les 50% de cas restants la cause est inconnue et des diagnostics sont nécessaires pour pouvoir déterminer le traitement idoine.

Cataracte bilatérale

Le terme cataracte bilatérale définit les cas où les deux yeux sont concernés par l'affection.

Causes et facteurs de risque

La cataracte, liée le plus souvent au vieillissement du cristallin, touche naturellement les personnes âgées. En effet, la cataracte concerne 20 % de la population à partir de 65 ans et près de 70% de celles de plus de 85 ans. Mais il arrive également que des personnes plus jeunes puissent être atteintes de cette pathologie.
Les deux yeux sont le plus souvent atteints, de façon symétrique et progressive avec l'âge. Le vieillissement du cristallin représente 95 % des causes de la cataracte. Cette pathologie peut également se développer au cours d’un diabète, d’une rétinite, d’une forte myopie, mais également une malnutrition, un déficit en vitamines, de traitements médicamenteux à base de cortisone, de radiothérapies ou d’interventions chirurgicales de de l'œil.
Un choc, une brûlure ou des produits chimiques projetés dans l’œil peuvent provoquer une cataracte. Des expositions au soleil prolongées et le tabac représentent des facteurs de risque. Un choc, comme par exemple un coup de poing ou une balle de tennis peuvent également représenter un facteur de risque sévère. La cataracte peut aussi toucher les enfants dans une proportion d'environ un sur deux mille.

Symptômes

Le patient se plaint d'une baisse d'acuité visuelle d'un ou des deux yeux de façon progressive. La vue devient voilée, s'embrouille ou s'obscurcit, les couleurs sont perçues moins vives, les contrastes moins nets, un halo se forme autour des sources lumineuses, l’œil est ébloui face à la lumière ou lors d'une conduite de nuit, la vue peut être dédoublée sur un œil : voilà autant de signes qui peuvent annoncer la formation d'une cataracte. Il est à noter que tous les symptômes de la cataracte sont par ailleurs indolores.

Diagnostic

L’ophtalmologiste mesure d’abord l’acuité visuelle. Il utilise ensuite un biomicroscope et examine à un fort grossissement le cristallin afin d’évaluer le degré d’opacification. L’’aberrométrie, permet elle, de mesurer la diffusion de la lumière dans l’œil et indiquée pour dépister les cataractes débutantes. Une mesure de la pression intra oculaire est effectuée afin de vérifier qu’il n’y a pas de glaucome. Un fond d’œil permet de rechercher la présence d’une DMLA.

Traitement: opération de la cataracte

Une intervention chirurgicale est justifiée si la cataracte entrave la vision et s'avère un handicap pour des activités quotidiennes comme la conduite, la lecture, les activités professionnelles ou de loisirs.
L'intervention chirurgicale de la cataracte est l'intervention la plus fréquente en France avec 700 000 opérations effectuées chaque année en France.


Autrefois la technique consistait en l'ablation totale du cristallin qui devait ensuite être remplacé par le port de verres correcteurs de très forte puissance. Aujourd'hui on utilise l'extraction extra-capsulaire qui permet de retirer le noyau opacifié du cristallin pour le remplacer par un implant, lentille artificielle permettant de récupérer une vision normale.
L’ intervention chirurgicale, effectuée en ambulatoire permettant au patient de rentrer chez lui dans la jpurnée, dure environ 20 mn : le cristallin est remplacé par un implant , un cristallin artificiel, que le patient gardera tout au long de sa vie. Les implants posés sont des implants multifocaux, qui corrigent la vue de près, de loin ainsi que la vision intermédiaire sans avoir besoin de verres correcteurs. Le taux de réussite de récupération visuelle après 90% de récupération visuelle, qui apparaît très rapidement en quelques jours maximum après le geste chirurgical. Le recours aux implants multifocaux permet à 92 % des patients d’obtenir une vision de 8/10e ou plus de près, de loin et en vision intermédiaire écran d'ordinateur, et ceci sans verres correcteurs.

Il est nécessaire, après l’intervention, d’utiliser des collyres antibiotiques et anti-inflammatoires qu’il faut instiller environ trois fois par jour pendant un à deux mois.
L'opération de la cataracte, pratiquée sous anesthésie locale, est très courante, et les complications sont rares. De fait, cette opération permet ainsi de restaurer de façon optimale la vision du patient.

Opération de la cataracte

Quand il est opacifié en totalité, la lumière ne passe plus au travers et la vision de l'oeil atteint n'est plus possible. L'opération de la cataracte est l'intervention chirurgicale la plus pratiquée au monde et vise à rétablir une vision correcte. Elle se pratique sous anesthésie locale ou générale, et consiste en l'ablation du cristallin endommagé qui est remplacé par un implant.

Complications sévères

Les complications sévères sont rares mais peuvent nécessiter une réintervention et aboutir, dans les cas exceptionnels à la perte de la vision de l'œil opéré: peuvent survenir des infections, notamment des infections nosocomiales, un traumatisme de l'œil, un décollement de la rétine, des troubles de la cornée, un œdème rétinien central ou de la cornée, une brûlure rétinienne occasionnée par l'éclairage du microscope opératoire ou des hémorragies. Une extraction incomplète de la cataracte, avec un déplacement du cristallin artificiel, peut aussi s’observer. La rupture de la capsule survenant dans moins de 5% des cas est la principale complication.

Complications moins sévères

D’autres complications moins sévères peuvent survenir comme par exemple l’apparition d’une cicatrice insuffisamment étanche, un hématome du blanc de l'œil ou de la paupière, une chute de la paupière supérieure, une sensibilité accrue à la lumière, la perception de mouches volantes, une déformation de la cornée avec un astigmatisme, une vision dédoublée, une inflammation de l'œil et une augmentation de la pression intra-oculaire.

Cataracte secondaire

Les complications sont rares. Parfois survient une « cataracte secondaire » due à l'opacification de la capsule du cristallin laissée en place lors de l'intervention. Le traitement consiste à ouvrir la capsule au moyen d'un laser spécial (laser YAG).

Prévention

Si la cataracte est un phénomène naturel lié au vieillissement, dans certains cas de cataractes secondaires à d'autres pathologies, une prévention est nécessaire : un bon équilibre du diabète prévient l'apparition d'une cataracte plus fréquente chez le diabétique, les corticoïdes doivent être utilisés avec parcimonie et si leur utilisation au long cours est nécessaire, un suivi ophtalmologique annuel est recommandé.

Pour infos

Société Française d’Ophtalmologie (SFO): http://www.sfo.asso.fr/

Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Cataracte - Causes, symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.