Diabète chez l'enfant - Causes, symptômes et traitement

Décembre 2016

Le diabète touche près de 250 millions de personnes dans le monde. Plus de 30% des enfants qui sont hospitalisés pour un diabète présentent déjà une acidocétose (déshydratation, vomissements, douleurs abdominales, malaise...), complication importante de la maladie et 10 à 15% présentent des manifestations sévères. Le nombre d'enfants touchés par le diabète augmente chaque année en France depuis 20 ans : Ceux de moins de 5 ans concernés par le diabète de type 1 augmente de 3, 7% chaque année. 15 000 enfants environ sont touchés par le diabète et 1 700 nouveaux cas sont dépistés chaque année. Un enfant sur mille environ est concerné et chaque année 15 nouveaux cas sur 100000 enfants sont diagnostiqués. 1 à 6 enfants ou adolescents de moins de 15 ans meurent d'un diabète qui a été diagnostiqué trop tard.


Définition

Le diabète est une affection qui va provoquer des troubles de régulation de la glycémie (taux de sucre dans le sang). Il existe deux formes de diabète. Le diabète de type 1 (sucré) ou insulino-dépendant, est une maladie auto-immune : les auto-anticorps vont être à l'origine de la destruction des cellules du pancréas synthétisant l'insuline ce qui va aboutir à un défaut de synthèse cette hormone permettant de faire "entrer" le sucre de dans les cellules. Le diabète de type 2 (gras) est non-insulino dépendant. L'insuline est sécrétée et synthétisée normalement. Il existe cependant une résistance à l'insuline, qui ne permet pas de faire "rentrer" le sucre dans les cellules.
Les enfants sont majoritairement atteints du diabète de type 1.

Symptômes

Le diabète insulino-dépendant va entraîner des variations pathologiques de la glycémie. Le taux de sucre dans le sang va être trop élevé (hyperglycémie). Certains signes permettent de suspecter un diabète de type 1 chez l'enfant :
  • énurésie : l'enfant urine beaucoup (surtout la nuit) ;
  • l'enfant boit beaucoup ;
  • l'enfant est fatigué ;
  • il peut également perdre du poids malgré un appétit conservé.


Les signes de l'acido-cétose sont les suivants :

Ces symptômes peuvent évoluer vers un coma acidocétosique et parfois même un décès.

Diagnostic

Le diagnostic est suspecté devant les signes cliniques et différents examens permettent d'étayer cette suspicion : une glycémie capillaire montrant une glycémie trop importante et une bandelette urinaire, qui met en évidence la présence de sucre dans les urines (glycosurie). En cas de positivité de ces 2 tests, un bilan sanguin plus approfondi sera réalisé et une hospitalisation de plusieurs jours pour confirmation diagnostic et éducation de l'enfant et de ses parents sera indispensable.

Traitement

Le traitement va constituer en :
  • éducation du patient et de sa famille aux règles hygiéno-diététiques indispensables à un bon équilibre du diabète, aux modes de surveillance, aux signes évocateurs d'une complication, aux adaptations du régime alimentaire nécessaires: éviter les sucreries, confiseries ou autres produits très sucrés, adapter la prise de féculents, sucres lents sur la journée... ;
  • surveillance des glycémies de manière régulière, au quotidien (en général, matin, midi et soir). Les résultats sont notés et conservés sur un carnet, afin de les conserver dans un but thérapeutique ;
  • administration d'insuline sous forme d'injections pluriquotidiennes selon un schéma précis ou possibilité d'utiliser une pompe à insuline.

Le type d'insuline (lente, intermédiaire ou rapide), ainsi que le dosage est déterminé par le médecin. Les insulines lentes ont un délai d'action assez long, les insulines rapides agissent rapidement. En cas de schémas avec injections, la surveillance rigoureuse de la glycémie est importante. En effet, les dosages d'insuline sont adaptés en fonction des glycémies constatées.
Un suivi pluridisciplinaire est indispensable au long cours pour surveiller l'équilibre glycémique et la prévention des complications.

Complications

Plus de 30% des enfants qui sont hospitalisés pour un diabète présentent déjà une complication importante de la maladie, l'acidocétose. Le diagnostic trop tardif du diabète chez l'enfant est à l'origine de l'apparition fréquents de manifestations sévères. Les complications au long cours du diabète sont nombreuses : troubles de la vision, neuropathies, maladies rénales... Ces complications aggravent le diabète et diminuent l'espérance de vie des personnes atteintes de cette maladie. Les complications sévères du diabète de l'enfant peuvent quant à elles nécessiter une hospitalisation en urgence. Les complications chroniques surviennent la plupart du temps au niveau des petits vaisseaux des yeux, des reins ou des nerfs provoquant ainsi une rétinopathie, une néphropathie ou une neuropathie. Elles doivent être repérées le plus précocement possible afin de les traiter rapidement et éviter leur aggravation.

Rétinopathie diabétique

La rétinopathie diabétique, maladie de la rétine, est l'une des principales complications du diabète. Rappelons que le diabète est la première cause de cécité dans le monde occidentale. La rétinopathie diabétique touche plutôt les pré adolescents et adolescents, au moment de leur puberté.

Néphropathie diabétique

La néphropathie diabétique est une complication du diabète liée aux lésions des petits vaisseaux du rein. Une néphropathie diabétique n'entraîne souvent jamais de manifestations au début de son apparition. La présence de protéines dans les urines permet le plus souvent le diagnostic de la néphropathie lorsqu'aucune autre manifestation n'est décelée. La néphropathie diabétique peut ensuite évoluer vers une insuffisance rénale chronique : fatigue, infections urinaires, oedèmes des membres inférieurs, hypertension artérielle, polyurie... La présence d'une micro-albuminurie dans les urines doit alerter en raison notamment des risques de complications rénales.

Neuropathie diabétique

La neuropathie concerne l'ensemble des affections nerveuses. Elle concerne essentiellement le système nerveux périphérique et touche essentiellement les membres inférieurs (neuropathie périphérique). Apparaissent alors une diminution de la sensation de douleur et de la sensibilité à la chaleur, une sécheresse de la peau provoquant des fissures, une mauvaise irrigation du pied pouvant provoquer des fractures qui peuvent passer inaperçues, des déformations des pieds entraînant des callosités. La neuropathie diabétique peut toucher un seul nerf comme le nerf moteur oculaire par exemple et provoquer une sensation de vision double (diplopie). La neuropathie diabétique peut également toucher le système nerveux végétatif et provoquer une pâleur, une tachycardie, une diarrhée, une constipation, des difficultés à vider sa vessie, une hypotension orthostatique survenant lors du passage de la position debout.

Autres complications

Lipodystrophies

Les lipodystrophies correspondent à des nodules situés à l'endroit des injections d'insuline effectuées en sous cutané (sous la peau).

Hyperglycémie matinale ou de l'aube

L'hyperglycémie matinale ou de l'aube est provoquée par une mauvaise efficacité de l'insuline ou par une augmentation du le la glycémie en réaction à la chute du taux de sucre durant la nuit.

Troubles de la croissance

Les troubles de la croissance provoquées par le diabète peuvent provoquer un nanisme accompagné d'une obésité et d'une augmentation de volume du foie.

A voir également :

Publi-information
Ce document intitulé « Diabète chez l'enfant - Causes, symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.