Délire

Avril 2017


Définition


Le délire est un trouble qui va affecter le fonctionnement de la pensée. Les idées deviennent erronées, vont à l'encontre de l'évidence et la perception de la réalité est complètement altérée.
Le délire est un symptôme d'affections organiques (maladies neurologiques, fièvres intenses...), psychologiques ou psychiatriques (psychoses, paranoïa... ). Il peut être aigü ou chronique.

Symptômes


Les délires vont différer selon les causes qui en sont à l'origine. Ils ne seront pas forcément reconnus par une personne non experte en la matière. Ils se basent souvent sur des propos incohérents, un discours récurrent : délire de persécution, paranoïaque, érotomanie... et un comportement altéré. En psychiatrie, divers éléments caractérisent le délire : son thème correspondant grossièrement à son contenu : la mégalomanie, la persécution, la ruine, etc. ; ses mécanismes : interprétation de faits erronée, hallucination, imagination, etc. ; son adhésion qui correspond au degré de conviction du patient à son délire ; sa critique, capacité à porter un regard extérieur à son délire ; son affect, vécu affectif du délire.

Diagnostic


Le diagnostic est posé après un examen clinique pour la recherche d'une éventuelle cause organique à l'origine du délire telles qu'une intoxication aiguë, une cause neurologique, métabolique (hypoglycémie), hormonale, infectieuse. La cause peut également être chez le sujet âgé une douleur qu'il ne peut verbaliser ou un symptôme comme une rétention aiguë d'urine, une déshydratation. En cas d'absence de cause somatique, le patient sera orienté vers un psychiatre. Celui-ci posera son diagnostic après plusieurs entretiens avec le patient.

Traitement


Le traitement va être fonction de la cause du délire. Il convient de corriger la cause si celle-ci est d'origine somatique et qu'elle est accessible à un traitement. En cas de survenue brutale d'un délire sans cause organique ou toxique, la prise en charge se fait en urgence et utilise souvent un antipsychotique à donner par voie orale ou intramusculaire en cas de refus, l'olanzapine souvent. Le traitement sera poursuivi parallèlement à un suivi psychiatrique. Dans le cas d'un délire chronique ou psychose, ce genre de pathologie est généralement incurable et un traitement antipsychotique par neuroleptique est souvent utilisé pour diminuer les symptômes. Un suivi psychologique régulier est également mis en place, afin que la personne puisse verbaliser ses problèmes, comprendre les causes de sa souffrance et ainsi, pouvoir s'en sortir.

Prévention


Les délires d'origine toxique par intoxication sont accessibles à la prévention en empêchant la prise des substances en cause. Au niveau des délires d'origine psychiatrique, il n'existe pas véritablement de moyens de prévenir l'apparition d'un délire, les facteurs le provoquant étant de natures trop variées. Les traitements anti-psychotiques chez des patients porteurs de délires chroniques peuvent diminuer la survenue des délires aigus.

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Délire » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.