Que faire en cas de constipation ?

Décembre 2017

Environ 15 à 35% des adultes seraient concernés par la survenue d'épisodes de constipation, les femmes étant davantage gênées. La constipation peut être un phénomène ponctuel, à l'occasion d'une pathologie particulière ou d'un déficit transitoire d'hydratation, ou être durable dans le temps. Ce trouble est arbitrairement défini par des signes cliniques de constipation sur un total d'au moins 12 semaines sur une année entière.


Notre vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé :

Définition

La constipation se définit habituellement par un ralentissement du transit intestinal, générant une baisse de la fréquence d'émission de selles, qui apparaîtront déshydratées. La personne atteinte va avoir des difficultés à aller à la selle, voire ne plus y aller du tout. On distingue la constipation causée par un trouble de la progression des selles, cas le plus fréquent et en relation avec ce ralentissement du transit, d'un autre type de constipation, dite terminale ou dyschésie, plutôt en rapport avec une difficulté d'évacuation des selles.

Constipation aiguë

La constipation aiguë se définit traditionnellement par un ralentissement du transit intestinal qui va déclencher une baisse de la fréquence d'émission de selles qui apparaîtront déshydratées. La personne atteinte va éprouver des difficultés à aller à la selle, voire dans certains cas, ne plus y aller du tout.

Constipation occasionnelle

Lorsque la constipation, c'est-à-dire le retard du passage à la selle ne dure que quelques semaines (à hauteur de moins de 3 selles hebdomadaires), on parle de constipation passagère (ou constipation occasionnelle).

Constipation sévère

Le transit intestinal reprend ensuite une fréquence normale. La constipation sévère est une constipation ayant une fréquence de moins d'une selle par semaine et résistante aux traitements médicaux.

Constipation chronique

La constipation sévère peut être aiguë, c'est-à-dire intervenant brusquement et pendant une durée réduite, ou bien chronique, c'est-à-dire pendant une durée de plusieurs mois ou années.

Causes

On distingue la constipation due à un trouble de la progression des selles, représentant le cas le plus fréquent et en rapport direct avec ce ralentissement du transit, d'un autre type de constipation dite constipation terminale ou dyschésie plutôt en rapport avec une difficulté d'évacuation des selles.

Alimentation

La constipation est en grande partie liée à notre mode d'alimentation. Adopter une alimentation riche en fibres, boire suffisamment et faire de l'exercice physique permettent dans la grande majorité des situations de vaincre la constipation ou d'éviter qu'elle ne survienne. L'insuffisance d'aliments riches en fibres dans l'alimentation (fruits secs, légumes verts, céréales complètes, légumineuses..) est un des facteurs de risque le plus fréquent de la constipation. Les aliments qui peuvent constiper sont notamment les suivants les bananes, le chocolat, le riz blanc, les carottes, la urée de pommes de terre pauvres en fibre, le thé, le coing, raisin, noix de coco, les fruits oléagineux, les céréales et le céleri

Médicaments

Certains traitements médicamenteux favorisent l'apparition d'une constipation comme les antalgiques, les antiacides, les antidépresseurs, neuroleptiques , les laxatifs utilisés en excès , les anticholinergiques, les anticonvulsants, les diurétiques, les antispasmodiques, les suppléments de fer et de calcium.les opiacés, les antiparkinsoniens...

Facteurs de risques

Les facteurs favorisant l'apparition d'une constipation sont nombreux : La sédentarité et l'inactivité physique sont deux facteurs de risque importants de la constipation. Vouloir retarder à tout prix le moment d'aller à la selle risque de favoriser l'apparition de la constipation. Les femmes sont 3 fois plus susceptibles que les hommes de présenter une constipation.

Femme enceinte

Les femmes enceintes sont encore plus sujettes à la constipation : Les changements hormonaux provoqués par la grossesse et la pression exercée par le foetus sur l'intestin expliquent en partie cette situation.

Personnes âgées

La constipation est plus fréquente chez les personnes âgées. Le ralentissement de l'activité physique participe en grande partie à ce phénomène.

Symptômes

On définit arbitrairement la constipation à partir du moment où l'on constate que la personne va moins de 3 fois à la selle par semaine, mais il est toutefois possible d'être constipé en présence d'une fréquence de défécations supérieure. Cela peut aussi se manifester par une nécessité de pousser afin d'exonérer (faire caca), une sensation de selles restantes après avoir exonérer ou lors d'évacuation incomplète, la nécessité de temps en temps de s'aider des doigts pour terminer l'évacuation. Un épisode de constipation aiguë va être caractérisé par les critères suivants qui surviendront de façon ponctuelle, durant quelques jours ou pendant quelques semaines : les selles sont particulièrement dures, sèches et émises en faible quantité ou inexistantes. L'élimination n'est pas efficace. La constipation chronique aura les mêmes manifestations, mais beaucoup plus prolongées dans le temps.
Les manifestations imposant rapidement l'avis d'un médecin sont la présence de sang dans les selles, une grande fatigue et anémie,
des douleurs abdominales, un amaigrissement, des antécédents de cancer gynécologique, digestif ou urinaire, une aggravation de la constipation... Le médecin pourra demander d'effectuer certains examens comme un bilan biologique, une hémoculture ou une coloscopie par exemple.

Diagnostic

Le diagnostic va se baser sur l'interrogatoire recherchant les signes précédemment cités. On peut également réaliser une radio de l'abdomen (Abdomen sans préparation ou ASP) en cas d'incertitude qui montrera une stagnation des matières, ou bien un toucher rectal à la recherche d'un bouchon de selles, appelé fécalome. Un examen clinique est également effectué avec palpation de l'abdomen: le ventre peut être retrouvé dur et ballonné, des selles peuvent être senties à la palpation.

Que faire ?

Le traitement de première intention est l'instauration d'un régime riche en fibre, une hydratation suffisante (privilégier l'eau Hépar® par exemple). Ne pas attendre pour aller à la selle. Il faut y aller dès que le besoin s'en fait sentir car c'est un réflexe naturel permettant l'évacuation en douceur des matières consommées. Dans le cas inverse, cette évacuation est plus difficile. Le stress et le manque de temps favorisent la constipation. Aller à la selle à un horaire régulier, tous les matins au réveil par exemple, permet d'éduquer l'intestin.
Certains traitements médicamenteux sont des facteurs favorisant l'apparition d'une constipation comme les médicaments anti-douleur, les antiacides, les anti-dépresseurs, les neuroleptiques, les laxatifs pris en excès, les anti-cholinergiques, anti-convulsivants, diurétiques, anti-spasmodiques, les compléments de fer et de calcium, les opiacés, les antiparkinsoniens...

Que boire ?

Une bonne hydratation est indispensable. Entre 1,5 et 2 litres par jour sont conseillés : l'eau peut bien évidemment être consommée, mais également des jus de fruits, des soupes ou encore des tisanes. Le fait de manger suffisamment de fruits et légumes chaque jour permet un apport hydrique additionnel. 6 à 8 verres d'eau doivent être prise entre les repas. Les boissons gazeuses lorsqu'elles sont consommées fréquemment aggravent les manifestations causée par une constipation. A cet égard, les choux et artichauts ne sont pas conseillés.

Que manger ?

Quelques conseils simples peuvent aider à améliorer les troubles du transit intestinal. En effet, la constipation, non causée par une pathologie médicale, relève souvent de mauvaises habitudes alimentaires. L'avis du médecin reste indispensable afin d'éliminer toute pathologie pouvant être à la source de cette constipation. Manger lentement, sans stress, dans le calme. L'alimentation doit être aussi diversifiée que possible. Des repas à des horaires réguliers permettent d'améliorer les épisodes de constipation.

Aliments contre la constipation

Consommer des aliments en forte teneur en fibres, permettant de lutter contre la constipation. Les fibres végétales par exemple se remplissent d'eau au cours de la digestion, stimulant ainsi le transit intestinal et augmentant le volume des selles.
  • Légumineux : Les lentilles, haricots blancs, pois cassés, pois chiche, fèves sont particulièrement conseillés.
  • Fruits secs: Ils possèdent une forte teneur en fibres et en sels minéraux. Ils ont l'inconvénient d'être très caloriques, apportant en moyenne 180 à 320 Kcalories pour 100 grammes. Pruneaux, abricots secs, figues, noix, noisettes ou encore amandes.
  • Légumes verts : Les légumes verts favorisent le transit intestinal : choisir les betteraves, les épinards, petits pois, céleri, fenouil, endive..
  • Céréales complètes : Le son de blé et d'avoine sont très riches en fibres. N'hésitez pas à consommer des pâtes, du riz complet, du pain complet, du pain au son..
  • Fruits frais : Prunes, kiwi, fruits de la passion, framboise, mûre, groseille, raisin, goyave, noix et noisettes fraîches, orange sont conseillés. La banane, quant à elle, n'est pas indiquée. Pensez à ajouter des fruits dans les yaourts par exemple. Pensez au verre de jus d'orange frais le au petit déjeuner. Pensez à consommer les graines et pépins. Ne pas éplucher les légumes et les fruits.

Traitement

Dans les cas de selles abondantes retrouvées à la partie terminale de l'appareil digestif dans l'ampoule rectale, un lavement (Normacol®, lavement évacuateur) pourra être effectué afin d'éliminer les selles et rétablir le transit.
L'utilisation de glycérine (suppositoire) peut également faciliter l'élimination de selles. Un traitement laxatif par voie orale (macrogol, lactulose? ) sera mis en place dans les cas de constipation chronique à prendre pendant plusieurs semaines pour rétablir un transit correct.

Prévention

A titre de prévention, il est préférable de s'alimenter correctement (alimentation équilibrée, à l'aide d'un régime riche en fibres), en s'hydratant correctement (boire de l'ordre de 1,5L d'eau par jour et bouger suffisamment pour maintenir un transit intestinal correct et ainsi, éviter les épisodes de constipation. En général, un changement du régime alimentaire suffit à rétablir le transit.

Exercices physiques

Le manque d'activité physique est reconnu par tous les experts comme facteur de risque majeur de la constipation, ne favorisant pas le transit intestinal. Etre couché ou assis en permanence ne favorise pas le transit intestinal. 2 à 3 séances d'une heure environ suffisent par semaine. En ce qui concerne la marche : 15 à 20 minutes sont conseillés chaque jour.


==+Sports==+

Marcher 20 à 30 minutes chaque jour, faire du jogging ou de la natation renforcent les muscles de la sangle abdominale et favorise le transit intestinal.

Exercices à domicile

Faire des exercices à votre domicile permet de raffermir votre sangle abdominale.

Exemples d'exercices :
  • 1 er exercice: Se coucher sur le dos, puis soulever sa tête et amener les paumes des mains dans le dos de manière à constituer un appui tête et maintenir en suite les jambes détendues, contracter les abdominaux au maximum et maintenir cette position durant 20 respirations ou plus si cela est possible.
  • 2 eme exercice: S'allonger sur le dos en s'appuyant sur les avant bras en maintenant les jambes tendues. Effectuer des mouvements de battements de haut en bas sans poser le pied au sol. Alterner de jambe à chaque fois.
  • 3ème exercice: S'allonger sur le dos, les jambes pliées. Croiser les pieds et placer les mains derrière la nuque. Soulever l'épaule gauche et amener le coude gauche au niveau du genou droit, tout en décollant le dos du sol. Redescendre lentement en reposant doucement le dos au niveau du sol. Répéter l'exercice de l'autre côté.

Activités physiques quotidiennes

Modifier ses habitudes quotidiennes peut favoriser le transit intestinal: Prendre les escaliers à la place de l'ascenseur, marcher 20 à 30 minutes chaque jour, éviter de prendre votre voiture et marcher à pieds si vous avez 5 à 10 minutes de voiture, descendre à une station de métro ou de bus avant celle choisie et faire du bricolage ou du jardinage.

Massages du ventre

Les massages de l'abdomen peuvent aider à stimuler un intestin un peu paresseux. S'allonger sur le dos et respirer doucement, utiliser une huile naturelle, se masser l' doucement le ventre,l' effleurer le et faire des pressions modérées. . Demander à son conjoint de masser délicatement le ventre.

En savoir plus

Remède naturel contre la constipation

Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Constipation - Causes, symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.