Condylome - Transmission, symptômes et traitement

Août 2017

Les condylome, encore appelées verrues génitales, sont de petites tumeurs cutanées qui se localisent au niveau des organes génitaux ou du pourtour de l'anus. Elle sont liés au papillomavirus, appelé HPV, Human papillomavirus, à l'origine d'une des infections sexuellement transmissibles les plus fréquentes. Il existe plusieurs types de condylomes, Les condylomes acuminés, les condylomes papuleux et les condylomes plans.


Transmission

Ce virus très contagieux, est sexuellement transmissible et favorisé par la pratique de rapports sexuels multiples et non protégés. Il peut également se transmettre par contact indirect, avec des vêtements ou sous vêtements infectés, dans des saunas et lors de petites lésions des muqueuses ou lors d'irritations locales. Cette pathologie concerne majoritairement la tranche d'âge 16-25 ans.

Vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé :

Symptômes

Il peut se passer quelques années avant l'apparition des premiers symptômes. La personne peut être contaminée, être porteuse de la maladie et ne pas présenter de symptômes. En général, il n'y a pas d'autre manifestation clinique que la présence de ces condylomes, notamment pas de douleur. Il existe deux sortes de condylomes qui se localisent essentiellement au niveau du vagin, de la vulve chez la femme, du méat urinaire du gland et du fourreau de la verge chez l'homme, de la marge anale dans les 2 sexes. Les condylomes acuminés également dénommés crêtes de coq. Leur taille varie de quelques millimètres à 1 cm et peuvent être nombreux, jusqu'à plusieurs dizaines et les condylomes plans qui sont de couleur rosée, parfois invisibles à l'oeil nu.

Diagnostic

Le diagnostic sera posé après un examen clinique complet de l'appareil génital chez l'homme et la femme. Il permettra de visualiser directement les lésions, si celles-ci sont observables. Dans le cas contraire, l'utilisation d'acide acétique permet parfois de les mettre en évidence. Des examens complémentaires peuvent être prescrits : frottis, prélèvements... afin de confirmer le diagnostic. Un examen de la zone anale est également préconisé chez tous les patients suspects. Attention : Il faut savoir qu'il existe 2 sous types de virus HPV : celui qui est responsable de lésions bénignes externes, à faible risque de cancer et celui responsable de lésions précancéreuses du vagin, du col de l'utérus, de la vulve, du pénis ou de l'anus qui présentent un risque de cancer plus important.

Traitement

Le traitement peut consister à appliquer localement sur la lésion des crèmes ou pommades. Un autre traitement permettra l'ablation des lésions par électrocoagulation, application d'azote liquide ou traitement au laser. Il est important d'informer afin d'éviter toute contamination.

Prévention

Pratiquer l'abstinence ou avoir des rapports protégés (utiliser un préservatif), notamment sont deux méthodes permettant de se prémunir de la contamination. Il faut également prévenir son ou ses partenaires et qu'ils envisagent un dépistage, rechercher d'autres maladies sexuellement transmissibles, et effectuer une surveillance gynécologique et un frottis cervico vaginal afin de rechercher des lésions du col de l'utérus pouvant évoluer vers un cancer.

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Condylome - Transmission, symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.