La chlamydia

Novembre 2017

Les infections à Chlamydiae sont des infections causées par des bactéries. On en distingue trois espèces : Chlamydiae trachomatis (infection sexuellement transmissible), Chlamydiae pneumoniae (responsable de troubles respiratoires) et Chlamydia psittaci (transmise de l'oiseau à l'homme). L'infection à Chlamydiae trachomatis est la maladie sexuellement transmissible la plus fréquente en France. Elle peut entraîner des salpingites chez la femme et des urétrites chez l'homme.


Notre vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé.



Définition

Les Chlamydiae sont des organismes présentant à la fois des caractéristiques de bactéries, mais aussi de virus. Les Chlamydia sont néanmoins associées aux bactéries et regroupent 3 espèces, responsables de plusieurs infections : Chlamydia Trachomatis est à l'origine de maladies sexuellement transmissibles se manifestant sous la forme d'urétrites, cervicites, salpingites, mais aussi de conjonctivites et quelques localisations pulmonaires chez les personnes immunodéprimées ; Chlamydia pneumoniae est en cause comme son nom l'indique dans le cas d'infections respiratoires ; Chlamydia psittaci affecte surtout le règne animal, mais peut être transmis à l'homme surtout au contact d'oiseaux.

Chlamydia pneumoniae

Dans son atteinte typique, Chlamydia pneumoniae est responsable d'une infection des poumons, dont la présentation n'est pas commune aux pneumopathies les plus fréquentes, d'où sa classification dans les pneumopathies atypiques. Les symptômes d'une infection pulmonaire par Chlamydia pneumoniae sont les suivants :


Devant ces signes cliniques proches du syndrome pseudo-grippal, c'est-à-dire dont les symptômes peuvent se rapprocher de ceux de la grippe, une auscultation pulmonaire permettra de déterminer une atteinte du poumon. Par ailleurs, un prélèvement et des analyses sanguines révèlent un taux de leucocytes élevés dans le sang : la présence de globules blancs est nécessaire pour suspecter la présence de Chlamydia pneumoniae en cas de signes pulmonaires à l'auscultation. Une radiographie des poumons peut également être réalisée et montrer des signes d'infection parfois. Plus rarement, des examens de laboratoire pratiqués sur des crachats peuvent identifier la bactérie en cause.

Chlamydia trachomatis

La chlamydia trachomatis est une bactérie. Cette maladie sexuellement transmissible est responsable chez l'homme, d'urétrite, et chez la femme, de salpingite, de stérilité. Chez le nouveau-né, elle est responsable de pneumopathie, de méningite et d'ophtalmie contractées lors de l'accouchement.

Symptômes

En fonction de la localisation, les symptômes sont de présentation différente. Dans les atteintes génitales, les signes sont souvent modérés à type d'écoulements clairs au niveau de l'urètre, de gêne urinaire, mais peuvent aussi être absents. Le risque néanmoins chez la femme est l'ascension de l'infection pouvant donner une infection de la trompe ou salpingite qui peut être responsable en l'absence de traitement d'une stérilité. Chlamydia psittaci est en cause dans le cas de l'ornithose ou psittacose, se présentant souvent comme une pneumonie. Enfin, les symptômes dus à une atteinte pulmonaire par Chlamydia pneumoniae sont un tableau fébrile de toux et crachats à début progressif avec syndrome grippal sous forme de douleurs diffuses, musculaires, articulaires et maux de tête.

Incubation

Une fois mise en contact avec les muqueuses de l'organisme, leur période d'incubation (avant l'apparition des premiers symptômes) est de 2 à 6 semaines. Durant ce temps, elles s'insèrent dans les cellules des muqueuses uro-génitales, chez l'homme comme chez la femme, et créent une infection pouvant entraîner une stérilité.

Diagnostic

2 méthodes permettent de détecter les Chlamydiae au niveau génito-urinaire: la PCR et la culture cellulaire. La PCR est faite sur un prélèvement d'urine. La culture cellulaire vise quant à elle, à isoler la souche et l'identifier. Au niveau de l'infection pulmonaire, une radiographie thoracique est effectuée et peut mettre en évidence un foyer d'infection non systématisé à un lobe pulmonaire.

Traitement

Le médecin traitant jugera du traitement à appliquer en fonction de la nature de la Chlamydia. Néanmoins, le traitement le plus efficace est celui à base d'antibiotiques de la famille des cyclines et des macrolides. En cas d'atteinte génitale, il est aussi indispensable de traiter les partenaires sexuels afin d'éviter tout risque de rechute ou de récidive.

En cas de suspicion de pneumopathie à Chlamydia pneumoniae, des antibiotiques seront associés au traitement antalgique et antipyrétique à bas de paracétamol.

Prévention

Concernant les Chlamydiae à l'origine des maladies sexuellement transmissibles, il est nécessaire d'adopter un comportement responsable grâce à des gestes simples comme le port systématique du préservatif ainsi qu'un dépistage et un contrôle gynécologique réguliers, et ce même en l'absence de symptômes.

Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Chlamydia - Infections à chlamydiae - Symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.