Cancer de la vessie - Symptômes, diagnostic et traitement

Juin 2017

Le cancer de la vessie se situe au 7ème rang des cancers les plus fréquents en France. L'âge moyen au diagnostic est de 70 ans et il est plus fréquent chez l'homme (plus de 80% des cas).


Définition

Le cancer de la vessie est rare avant 40 ans. Il est environ 4 fois plus fréquent chez l'homme que chez la femme. Une des causes principales de son apparition est le tabac, facteur retrouvé chez environ 1/3 des malades ; certaines substances utilisées dans l'industrie sont également imputées dans leur survenue. Il se développe au détriment de la muqueuse de la vessie. On distingue deux types de cancer de la vessie : superficiel, c'est-à-dire limité à la muqueuse de la vessie, et invasif, atteignant une couche tissulaire plus profonde de la vessie, la musculeuse. Le second est plus violent et nécessite un traitement beaucoup plus lourd.

Symptômes

Les cancer symptômes du de la vessie sont les suivants :

Diagnostic

Pour diagnostiquer un cancer de la vessie, le médecin se penchera sur les antécédents du patient et ses habitudes de vie pour établir, entre autres, un lien entre la maladie et une éventuelle exposition à des produits chimiques. Après examen clinique avec notamment bandelette urinaire, touchers pelviens (toucher rectal et vaginal) et palpation abdominale, une cytologie urinaire sur échantillon d'urine est effectuée : il permet l'étude des cellules présentes dans les urines. Une endoscopie vésicale, permettant une visualisation directe à l'intérieur de la vessie est très souvent utile. Une échographie et une urographie, sorte de radio de vessie utilisant un produit injecté par les veines peuvent aussi être pratiquées.

Symptômes d'alerte

Une hématurie macroscopique révèle dans 80% des cas un cancer de la vessie. Le cancer de la vessie peut également être révélé par des symptômes d'irritation vésicale, une pollakiurie, une miction impérieuse, des brûlures urinaires et des infections urinaires à répétition, en particulier chez le patient âgé.

Interrogatoire et examen clinique

L'interrogatoire doit permettre de rechercher des facteurs de risque, notamment le tabagisme, l'exposition à certains agents chimiques dans le cadre professionnel, des antécédents de radiothérapie pelvienne, d'administration de certaines chimiothérapies antérieures, de bilharziose urinaire et de tumeur de la voie excrétrice supérieure.

Examens

Imagerie

En première intention, une échographie de l'appareil urinaire par voie sus pubienne est indiquée.

Cytologie urinaire

La cytologie urinaire est un examen qui recherche des cellules tumorales.

Cystoscopie

La cystoscopie est systématique devant toute suspicion de cancer de vessie et se réalise soit sous anesthésie locale au niveau de l'urètre sans hospitalisation, soit au bloc opératoire, sous anesthésie générale ou locorégionale. Cet examen précise le nombre, la topographie, la taille et l'aspect de la tumeur et de la muqueuse vésicale.

Résection transurétrale de la vessie

La résection transurétrale de la vessie une intervention chirurgicale réalisée sous anesthésie permettant de réaliser le diagnostic histologique et qui représente le premier temps du traitement.

Anatomopathologie

L'examen anatomopathologique précise le stade et le grade de la tumeur.

Traitement

Dans le cadre de tumeurs superficielles, un traitement par voie endoscopique peut être pratiqué, couplé secondairement à des instillations de produits évitant les récidives dans la vessie. Pour les tumeurs invasives comme pour la plupart des cancers, la chirurgie, la radiothérapie, la chimiothérapie ou la combinaison des trois sont utilisées. Le choix du traitement dépend du stade du cancer et de son emplacement. Les interventions chirurgicales sur ce type de cancer peuvent s'accompagner d'une ablation de l'utérus, des trompes de Fallope, des ovaires et d'une partie du vagin chez la femme, et d'une ablation de la prostate chez l'homme.

Éducation thérapeutique

L'éducation thérapeutique a pour objectif d'accompagner le patient dans l'acquisition de compétences d'auto-soins et d'adaptation et lui permettre d'appréhender au mieux les complications. Le développement des compétences permet au patient :
  • de comprendre sa maladie, les traitements et leurs effets indésirables ;
  • de prendre part à la planification de son suivi après le traitement ;
  • de mieux vivre les changements de son mode de vie ;
  • de prendre en charge sa stomie après une cystectomie ;
  • d'apprendre le fonctionnement de sa néovessie ;
  • de faire participer son entourage dans la gestion de la maladie.

Traitement des tumeurs de vessie non infiltrantes du muscle

  • Résection transurétrale de vessie.
  • Instillations endovésicales.
  • Mitomycine C (chimiothérapie).
  • BCG (immunothérapie).

Traitement des tumeurs infiltrantes du muscle non métastatiques

  • Chirurgie :
    • cystectomie totale réalisée au plus tard dans les 3 mois suivant le diagnostic, c'est-à-dire une ablation de la prostate et des vésicules séminales chez l'homme ou une pelvectomie antérieure, avec hystérectomie totale et urétrectomie chez la femme ;
    • cystectomie partielle réalisée rarement, dans certains cas de tumeurs intradiverticulaires ou de tumeur de l'ouraque.
  • Chimiothérapie.

Traitement des cancers métastatiques

La HAS recommande un traitement qui repose sur la chimiothérapie à base de cisplatine. Une évaluation tomodensitométrique de la réaction au traitement est recommandée 2 mois suivant le début de la chimiothérapie.

Prévention

Certains réflexes peuvent aider à prévenir ce type de cancer. En ce qui concerne les personnes exposées à des substances chimiques dangereuses, une analyse d'urine s'impose tous les ans, assortie d'un bilan de santé annuel. Il est aussi indispensable d'arrêter la cigarette, le tabac étant le facteur à risque le plus important dans ce type de cancer chez la femme.

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Cancer de la vessie - Symptômes, diagnostic et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.