Anti-inflammatoire stéroïdien

Mai 2017


Définition

Les anti-inflammatoires sont des médicaments qui luttent contre les inflammations.
Il existe deux grands types d'anti-inflammatoires.
Les anti-inflammatoires stéroïdiens (dérivés du cortisol et de la cortisone) peuvent avoir un effet à effet court : parmi lesquels prednisone, prednisolone, méthylprednisolone, un effet intermédiaire ou un effet prolongé : bêtaméthasone, dexaméthasone entre autres ;
Les anti-inflammatoires non-stéroïdiens, parmi lesquels les plus connus sont, l'aspirine ou l'ibuprofène.

Vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé :


Indications

Les anti-inflammatoires stéroïdiens ou corticoïdes ont de très nombreuses indications médicales Pour ne retenir que les principales citons l'action anti-inflammatoire utilisée en cas d'inflammation importante, en particulier en cas de maladies chroniques telles qu'une polyarthrite rhumatoïde ou certaines allergies graves et l'action immunosuppressive, qui diminue l'efficacité du système de défense de l'organisme contre une agression, action utile en cas de maladies dîtes de systèmes ou dans les suites d'une greffe d'organe pour limiter le rejet par l'organisme. Ils peuvent être utilisés en complément de certains traitements de chimiothérapie.

Effets secondaires

Les anti-inflammatoires stéroïdiens sont efficaces, mais ne sont pas dénués d'effets secondaires. Les principaux sont des réactions cutanées comme une peau qui peau peut se fragiliser avec l'apparition de vergetures, d'une sécheresse de la peau, de difficultés pour cicatriser, mais également une prise de poids, un risque plus élevé d'infections, du fait de la diminution de l'immunité, des troubles de la vision (voire une cataracte après une prise au long cours pendant plusieurs mois ou années), l'apparition ou l'aggravation d'un état diabétique, des troubles digestifs (ulcères notamment, l'apparition ou l'augmentation d'une hypertension artérielle, une fragilisation des os (ostéoporose) et des décompensations psychiatriques (hyperexcitation puis dépression), etc. En raison des violentes réactions que peuvent entraîner les anti-inflammatoires stéroïdiens, ils doivent être prescrits par un médecin.

Précautions d'emploi

Les anti-inflammatoires stéroïdiens doivent être pris sur prescription médicale et le patient doit respecter quelques précautions et règles simples. Les traitements au long cours nécessitent une surveillance accrue. Il est nécessaire d'observer un régime sans sel et parfois, d'apporter un supplément en potassium. En cas de prise d'anti-inflammatoires stéroïdiens au long cours, prévenir la déminéralisation osseuse en prenant une supplémentation en calcium et en vitamine D. Il faut rester vigilant en cas de fièvre ou de suspicion d'infection, car les anti-inflammatoires stéroïdiens peuvent masquer une fièvre. Si vous devez arrêter le traitement corticoïdes, procédez à un arrêt très progressif.

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Anti-inflammatoire stéroïdien » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.