Somnolence au volant

Septembre 2017


Un automobiliste sur 3 souffre de somnolence au volant, selon une enquête publié en Avril 2008 par La prévention routière et l'association des sociétés françaises d'autoroute.


Conséquences

La somnolence entraîne une difficulté ou une incapacité à conduire correctement.
  • Elle est responsable d'une augmentation de 8 fois du risque d'accident.
  • La somnolence est devenue sur le réseau autoroutier la première cause d'accidents avant la vitesse.
  • 1 accident sur 3 sur autoroute est dû à la somnolence au volant contre un accident sur six en 1997.
  • La somnolence est à l'origine de 57 accidents mortels en 2007.

Heures à risques

Ces accidents interviennent plus fréquemment
  • la nuit entre 2 heures et 7 heures du matin.
  • l'après midi entre 14 heures et 16 heures.

Enquête

40000 personnes ont été interrogées au cours de cette enquête
  • 30% des automobilistes ont présenté une somnolence au moins une fois dans l'année.
  • 50% ont présenté un épisode de somnolence lors d'une conduite de nuit.
  • 4% des conducteurs ont frôlé l'accident au cours des douze derniers mois pendant un moment de micro sommeil.
  • Un conducteur peut parcourir 100 M pendant un épisode d'endormissement de 5 secondes.

Signes avant-coureurs

  • Paupières lourdes.
  • Bâillements.
  • Douleurs et raideurs de la nuque.
  • Picotements dans les yeux.
  • Besoin d'ouvrir les fenêtres pour chercher de l'air.

Sieste

  • Faire une sieste de 15 minutes si les paupières se ferment permet de reprendre la route pendant environ deux heures.
  • Se relaxer, se détendre.
  • Trouver une place au calme, à l'ombre, installez vous confortablement dans la voiture.
  • Ne cherchez pas à tout prix à dormir.
  • Puis au bout d'une quinzaine de minutes, sortez de votre voiture, étirez vous et marcher quelques minutes.
  • Prendre une collation (eau, café ou jus de fruit).

Comment prévenir la somnolence avant un long voyage ?

  • Ne pas dormir moins les jours précédant un long trajet et ne pas cumuler un manque de sommeil dans la semaine qui précède le départ.
  • Etre bien reposé.
  • Prévoir des pauses toutes les deux heures.
  • Ne pas avoir de dette de sommeil avant le départ.
  • Eviter de partir au milieu de la nuit ou très tôt le matin.
  • Prévoir de dormir une nuit dans un hôtel.
  • Changer régulièrement de conducteur si possible.
  • Vérifier que les médicaments que vous prenez, notamment les anxiolytiques, les antidépresseurs., ne provoquent pas de somnolence.
  • Ne pas consommer de repas trop gras et manger équilibré avant et pendant le trajet.
  • Ne pas boire d'alcool.

A savoir

  • Après 17 heures de veille, prendre le volant équivaut à conduire avec 0,5 g d'alcool dans le sang.
  • Conduire entre 2 et 5 heures multiplie par plus de 5 le risque d'accident.

Pour infos

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Somnolence au volant » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.