Adénopathie - Causes, symptômes et traitement

Août 2016


Définition

L'adénopathie désigne l'hyperthrophie d'un ou de plusieurs ganglions lymphatiques, soit dans le cadre d'une inflammation, soit dans le cadre d'un cancer.

Les ganglions lymphatiques sont des sortes de noeuds situés sur le trajet des vaisseaux lymphatiques. Leurs principale fonction est de "nettoyer" la lymphe et de mettre rapidement en oeuvre des réactions de défense en cas d’infection de type virus ou bactéries. Il joue donc un rôle essentiel dans le système immunitaire.

Adénopathie axillaire

L'adénopathie axillaire est l'augmentation du volume d'un ou plusieurs des ganglions lymphatiques situés au niveau des aisselles. Cette modification du ou des ganglions n'est pas à prendre à la légère puisqu'elle peut avoir de multiples causes, des plus bénignes aux plus graves. Une consultation est toujours nécessaire.


Adénopathie médiastinale

Les adénopathies médiastinales correspondent à l’augmentation de volume des ganglions situés dans le médiastin, la région médiane de la cage thoracique, située entre les deux poumons à proximité du cœur, de la trachée, des bronches, de l'œsophage.

Les précisions de la journaliste santé Claire Gabillat :

Causes

En cas d'adénopathies isolées ou localisées au même endroit, la cause est très souvent une origine inflammatoire liée à une infection sans gravité, mais si l'adénopathie devient chronique ou si elles sont nombreuses et disséminées, il est important d'en rechercher la cause.

Les causes des adénopathies médiastinales sont très variées. Elles vont d’une simple infection type grippe, mononucléose infectieuse ou aux maladies inflammatoires types sarcoïdoses, mais peuvent être le signe d’une maladie plus grave comme une tuberculose, ou maligne, comme un cancer ou une maladie de Hodgkin.

Symptômes

Le plus souvent les adénopathies du médiastin ne donnent aucun symptôme, mais il arrive, lorsqu’elles sont volumineuses qu’elles se traduisent par des signes de compression : des quintes de toux, un essoufflement (dyspnée) ou des douleurs de la poitrine (thoraciques).

L'adénopathie axillaire en revanche peut être chaude et douloureuse, ou bien dure et indolore. Le premier cas est un peu plus rassurant, puisqu'il peut-être provoqué par une inflammation ou une infection d'origine bactérienne, virale, ou parasitaire (maladie des griffes du chat, mononucléose, etc.). Dans le second cas, l'adénopathie peut faire suspecter des maladies beaucoup plus graves : cancer du sein, maladie du sang (lymphome, leucémie, maladie de Hodgkin), sarcoïdose, tuberculose, maladie auto-immune... La taille du ganglion, sa fermeté, sa sensibilité sont autant de facteurs à prendre en compte.

Diagnostic

Le diagnostic repose sur l'examen clinique avec évaluation de la taille et de la consistance du ganglion. En cas de cause évidente, telle qu'une infection localisée au niveau du bras du même côté, aucun autre examen n'est nécessaire. Lorsque la cause est plus difficile à mettre en évidence, des examens complémentaires peuvent être effectués : prise de sang, bilan radiologique, ponction ganglionnaire, mammographie chez la femme.

La découverte des adénopathies médiastinales se fait souvent de façon inopinée lors d’un examen radiologique telle une radiographie des poumons. Cet examen peut être réalisé pour tout autre chose ou dans le cadre du bilan d’une maladie générale comme la sarcoïdose. D’une manière générale, la radiographie thoracique standard demeure l’examen de base en cas d’adénompathie du médiastin. Il peut être toutefois complété par une Tomodensitométrie ou une Imagerie par résonance magnétique, voire, en dernier ressort, à une ponction d’un des ganglions pour analyser sa composition et effectuer un diagnostic précis.

Traitement

Le traitement des adénopathies sera celui de la cause de l'inflammation du ou des ganglions lymphatiques : antibiotiques contre les infections bactériennes, chirurgie, radiothérapie et chimiothérapie en cas de cancer du sein, voire de greffe de moëlle en cas de leucémie. Dans les cas d'adénopathie en rapport avec un cancer du sein, un curage axillaire, c'est-à-dire l'ablation des ganglions touchés, est parfois nécessaire.

Prévention

La prévention qui s'applique dans ce cas est à mettre au pluriel puisqu'elle concerne toutes les affections qui peuvent provoquer une adénopathie axillaire.

A voir également :

Publi-information
Publi-information
Ce document intitulé « Adénopathie - Causes, symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.