Ostéopathe - Ostéopathie - Quand et pourquoi consulter ?

Juillet 2017

L’ostéopathie est une pratique reconnue en France depuis 2002. Même si la formation est ouverte à tous les bacheliers, la majorité des praticiens sont des médecins et des kinésithérapeutes. L'ostéopathie a longtemps eu mauvaise réputation, car elle était associée aux pratiques des guérisseurs et rebouteux traditionnels, notamment avant la reconnaissance officielle de cette discipline par le ministère de la Santé en 2002. Depuis 2007 et la promulgation des décrets encadrant strictement la formation des ostéopathes et leur pratique, l'ostéopathie est désormais reconnue - et son efficacité, notamment pour soulager le mal de dos, incontestée !


Définition

L'ostéopathie est une méthode de soins utilisée pour le traitement et la prévention de nombreux troubles fonctionnels. Définition et principaux domaines d'applications de cette technique manuelle complémentaire des soins conventionnels.


L’ostéopathie est une médecine complémentaire qui a recours aux manipulations manuelles pour traiter certaines pathologies. Pour les ostéopathes – titre reconnu depuis 2002 – la structure du corps et ses fonctions sont interdépendantes. Toutes les parties du corps sont reliées les unes aux autres via les tissus. Dans ce cadre, si un organe perd sa mobilité, alors cela peut avoir des conséquences sur les autres, et les symptômes apparaissent. C’est donc grâce à des manipulations que ces praticiens entendent rétablir le bon équilibre du corps. Si de nombreuses études sont parues sur le sujet, elles n’ont cependant pas montré clairement l’efficacité de cette méthode, et leurs résultats se sont parfois révélés contradictoires.

C’est Andrew Taylor qui, en 1874, devient le père de l’ostéopathie. Pour mettre en place sa méthode, il se base sur des pratiques de la médecine grecque et égyptienne. Il rompt avec le mode de pensée de l’époque, en considérant le bon fonctionnement du corps comme un équilibre entre les fonctions et les structures. Il établit alors le postulat suivant : « la structure gouverne la fonction. »

C’est dans les années 1920 que l’ostéopathie est introduite en Europe. En France, le recours à cette pratique semble avoir augmenté ces 20 dernières années. Ce n’est pourtant qu’en 2002, que le titre d’ostéopathe a été reconnu. Malgré cela, cette profession ne bénéficie toujours pas d’un cadre réglementaire précis.

Formation

Il existe trois sortes de formations en France. La première s’adresse aux médecins et est reconnue par le Conseil national de l’ordre des médecins. La seconde s’adresse aux professionnels de la santé, notamment les kinésithérapeutes, et est réalisée en alternance. La dernière est accessible aux bacheliers, après concours et entretien, et dure 6 ans. Le diplôme n’est cependant pas reconnu par l’Etat.

Principe

L'ostéopathie est une technique de soins non conventionnelle, qui repose sur la manipulation manuelle (os, muscles, articulations), en vue de prévenir ou traiter différents troubles musculo-squelettiques et fonctionnels, et leurs douleurs associées.

L'ostéopathie est régie par quatre principes fondateurs : tout d'abord, la structure gouverne la fonction, ce qui signifie que les fonctions organiques sont liées à notre système musculaire et osseux. Le deuxième principe repose sur le fait que notre corps est commandé par une unité fonctionnelle : s'il se passe quelque chose dans une partie de notre corps, les autres parties réagissent elles aussi - d'où les manipulations parfois éloignées de la zone douloureuse. Les deux derniers principes sont ceux du rôle des artères et de l'autorégulation : si la circulation sanguine se fait bien dans notre corps, celui-ci se porte mieux, et le corps possède les moyens de se soigner seul.

L'ostéopathe vous fera passer un examen en règle, notamment par des palpations, puisqu'il traite votre corps dans son ensemble. Il procèdera ensuite à des manipulations, avec ses mains, mais aussi parfois avec le reste de son corps, par exemple en s'appuyant contre le dos de la personne qu'il manipule. L'ostéopathie repose sur quatre formes de manipulations : les manipulations fonctionnelles, dont l'objectif est une mobilisation des tissus pour provoquer une détente suffisante permettant à une lésion de se soigner d'elle-même ; les manipulations viscérales, pour rendre leur pleine efficacité au foie, à la rate, aux intestins, etc. ; les manipulations structurelles, lorsque l'ostéopathe appuie à certains endroits pour libérer notamment des points de blocage ; enfin, les manipulations crâniennes, les plus délicates et les plus fines, qui agissent sur les os du crâne pour lui redonner souplesse et améliorer la respiration.

Indications

L’ostéopathie s’adresse essentiellement aux pathologies fonctionnelles. Elle intervient donc dans trois domaines majeurs :
  • le domaine viscéral ;
  • le domaine pariétal (entorses, sciatique, arthrose…) ;
  • le domaine crânien (otites, vertiges, insomnies…).

Elle peut à la fois intervenir dans les traitements curatifs et préventifs.

En revanche, l’ostéopathie n’est pas adaptée au traitement des pathologies d’origine uniquement organique.

Qui nous manipule ?

L'ostéopathie est réglementée par la loi Kouchner de 2002, qui reconnaît le titre d'ostéopathe et de chiropraticien. La formation d'ostéopathe est sanctionnée par un diplôme spécifique. Cette spécialité peut être pratiquée par les praticiens suivants :
  • Ostéopathes exclusifs: Ni médecin, ni kinésithérapeute, ils exercent uniquement l'ostéopathie.

Ce titre est sanctionné par une formation d'ostéopathie complète (5 ou 6 ans d'étude). Selon les indications du Registre des Ostéopathes de France, l'ostéopathe exclusif est référencé par les Agences Régionales de Santé et "doit indiquer son diplôme sur sa plaque et tout document professionnel".
  • Les masseurs-kinésithérapeutes,
  • les médecins généralistes et spécialistes (dans une moindre mesure),
  • certains professionnels de santé issus de filières paramédicales (infirmier-infirmière, sage-femme).

Remboursement

Les soins d'ostéopathie ne sont pas remboursés par la sécurité sociale (en dehors de soins pratiqués dans le cadre d'une consultation médicale). Certaines mutuelles peuvent néanmoins prendre en charge ce type de soins.

Ostéopathe

L'ostéopathie connaissant aujourd'hui un véritable engouement, il est recommandé aux patients de prendre certaines précautions en ce qui concerne le choix du praticien.
  • Les ostéopathes diplômés indiquent en principe, sur leur plaque, la mention « DO » qui signifie diplômé(e) en ostéopathie ou « DC », précise le ministère en charge de la santé.
  • Une liste d'établissements agréés formant à l'ostéopathie est consultable ici : il est important de s'assurer que le praticien a suivi une formation reconnue.

Applications thérapeutiques

En traitement ou en prévention, les soins d'ostéopathies répondent aux indications thérapeutiques suivantes :

Traitement de la douleur


Autres applications thérapeutiques


Choisir le bon professionnel

: Ostéopathie: Choisir le bon professionnel

Pour aller plus loin



Crédit photo : LosRobLos | Istockphoto.com

Recommandations professionnelles

Place des thérapies complémentaires dans les ressources de soins (ANM)

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Ostéopathe - Ostéopathie - Quand et pourquoi consulter ? » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.