Paludisme - Symptômes, traitement et prévention

Novembre 2017

Le paludisme (ou malaria) est une pathologie infectieuse tropicale transmise à l'homme par un moustique endémique de certaines régions d'Afrique, d'Amériques ou d'Asie. 40% de la population mondiale environ est exposée à la maladie et 500 millions de cas cliniques sont observés chaque année.Le paludisme (malaria) est la maladie infectieuse tropicale la plus répandue dans le monde. Elle est due à un parasite (Plasmodium) transmis à l'homme par différentes espèces de moustiques du type « anophèle ». Le parasite est donc inoculé à l'homme par piqûre d'un moustique de type anophèle porteur de ce parasite. Cette maladie sévère peut être mortelle sans traitement approprié.

Notre vidéo

Les précisions du Docteur Pierrick Hordé :



Causes

Cette pathologie se transmet à l'homme par la piqûre d'un moustique femelle du genre anophèle, que l'on rencontre dans certaines zones du monde comme l'Afrique, l'Amérique centrale et l'Asie du Sud-Est. Une fois dans le corps, le Plasmodium se loge dans le foie et les globules rouges. Il existe plusieurs types de Plasmodium dont le plus fréquemment rencontré, le Plasmodium falciparum, est le seul pouvant causer un paludisme grave. En général, l'infection initiale n'est pas très grave, mais ce sont les résurgences qui sont en cause dans les formes potentiellement mortelles.

Répartition du paludisme dans le monde

Le paludisme touche une centaine de pays dans le monde, la maladie est endémique des régions dites intertropicales, donc situées de part et d'autre de l'équateur, entre le tropique du cancer et le tropique du capricorne. Le paludisme sévit dans un vaste ensemble géographique regroupant les Amériques, une vaste zone de l'Afrique subsaharienne, de l'Asie et de l'Asie du Sud-est. Le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (agence gouvernementale américaine) fournit dans cette liste alphabétique des informations concernant la présence de la malaria par pays et zones à risques.

Symptômes

Lorsque le parasite qui pénètre l'organisme, l'infection se manifeste par une fièvre élevée , des douleurs diffuses, abdominales, articulaires, musculaires, des maux de tête , des troubles digestifs avec nausées, vomissements et diarrhées qui peuvent évoquer une gastro-entérite avec beaucoup de fièvre.Le parasite reste alors dans le corps, au niveau du foie notamment, puis il peut entraîner un accès palustre avec l’apparition de frissons apparaissant brutalement et durant moins de deux heures puis d’une fièvre élevée pendant quelques heures suivie de sueurs importantes: Ces symptômes vont survenir par crises tous les deux à trois jours.
Des manifestations neurologiques comme des convulsions ou un coma évoquent un paludisme cérébral qui peut entraîner rapidement la mort. En l'absence de prise en charge, l'évolution se fait vers un « paludisme viscéral évolutif » avec fièvre, ictère qui est une coloration jaune de la peau, et splénomégalie, augmentation de la taille de la rate. Ceci est dû à l'infestation des globules rouges par le parasite.

Diagnostic

Pour poser le diagnostic de paludisme, il faut observer les crises de fièvre, leur intensité et leur fréquence. Une prise de sang retrouve une diminution des globules rouges, des plaquettes, et une augmentation de la protéine spécifique de l'inflammation, la CRP. L'examen au microscope d'un frottis sanguin permet de confirmer le paludisme, et de caractériser le type du parasite en cause.

Traitement

Dans la mesure où le parasite en cause dans le paludisme a développé des résistances par rapport à certains traitements (ex : chloroquine ), les combinaisons à base d'artémisinine (issue d'une plante chinoise) sont le seul traitement efficace connu contre le paludisme aujourd'hui. Elles renforcent l'effet du traitement, et retardent également l'apparition de résistances.

Prévention

Le paludisme est une maladie évitable par une prévention efficace. Pour le voyageur, la prévention repose sur un traitement médicamenteux préventif adapté à la destination de voyage, et délivré sur ordonnance, à base d'antipaludéens (pour empêcher le parasite de se développer). Il est d'une efficacité partielle. Dans tous les cas, consulter votre médecin une dizaine de jours avant votre date de départ. Des mesures de prévention de la transmission du parasite par le moustique existent, comme par exemple des moustiquaires imprégnées d'insecticide, des répulsifs à moustique (sur la peau), des vêtements couvrant la peau (le soir et la nuit). Il est également recommandé d'éviter les zones rurales. Les complications graves du paludisme ne concernent en général que le parasite « Plasmodium falciparum ». L'infection par ce parasite peut engager le pronostic vital. En cas d'accès de fièvre à partir du 7ème jour en zone d'endémie et dans les mois suivant le retour, consultez le jour même un médecin.

En savoir plus


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Paludisme - Symptômes, traitement et prévention » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.