Huiles essentielles - Propriétés et précautions d'usage

Décembre 2016

De la cosmétique à l'aromathérapie, les huiles essentielles sont utilisées dans de nombreux domaines relatifs au bien-être et à la santé aujourd'hui. Quelles en sont les propriétés et les principaux domaines d'application ? Quels sont les risques pour la santé en cas d'usage impropre ?


Qu'est qu'une huile essentielle ?

Une huile essentielle est un mélange concentré de substances végétales.
Ces substances dite "naturelles" très à la mode sont décrites comme ayant de nombreuses propriétés thérapeutiques et n'ayant aucun danger ; elles sont utilisées pour traiter le stress, les infections, les problèmes cutanés, les allergies... Elles sont aussi utilisées de plus en plus comme produits pouvant dépolluer ou désinfecter l'air ambiant.

Fabrication

L'huile essentielle est un liquide concentré, odorant, extrait des composés aromatiques végétaux. Elle est obtenue par extraction des molécules volatiles d'une plante. Contrairement à ce que suggère la dénomination, ces extraits ne sont pas forcément huileux.

Types

Les huiles essentielles sont réparties par composants en huit classes, qui regroupent différentes familles de plantes. Parmi les plantes et organes végétaux utilisés pour la production d'huile essentielle : arbre à thé ; genévrier, citron, bois de rose, cannelle, eucalyptus, sauge, thym, anis vert, etc.

Pourquoi utiliser des huiles essentielles pour sa santé ?

Les huiles essentielles sont la quintessence des plantes aromatiques. Leurs propriétés potentielles sont multiples et leurs effets puissants, même à faible dose. Elles peuvent être utilisées pour leurs propriétés anti infectieuses, anti-inflammatoires, apaisantes, ou au contraire tonifiantes etc.

Propriétés

Du fait de leurs propriétés multiples, les huiles essentielles sont utilisées dans les domaines suivants :
  • Parfumerie et industrie cosmétique : le principal débouché des huiles essentielles (diffuseurs de parfum, produits solaires, préparation pour bains).
  • En pharmacie : propriétés antiseptiques (ex : huiles essentielles de thym, de girofle), sédatives, émollientes (soulage entorses, courbatures).
  • Aromathérapie : l'aromathérapie est l'utilisation médicale des extraits aromatiques de plantes par les huiles essentielles.
  • Industrie agro-alimentaire.


Parmi les propriétés reconnues à certaines huiles essentielles : propriétés antibactériennes, antimycotiques, anti-inflammatoires, anti-histaminiques, antalgiques, digestives, etc.

Administration

Les modes d'administration des huiles essentielles sont les suivants :
  • Diffusion atmosphérique et inhalation (voie respiratoire),
  • voie transcutanée,
  • voie orale,
  • voie rectale (suppositoires).

Comment les utiliser sans danger ?

Leur mode d’utilisation est simple. En automédication, la voie cutanée (massage, friction) est préconisée avant toute autre. Elle permet une absorption en douceur des principes actifs.
L’absorption des huiles essentielles par voie respiratoire est aussi possible (diffuseur, inhalation), en prenant cependant soin de ne pas s’exposer trop longtemps. Mais l’utilisation des huiles essentielles doit se faire sur une courte durée en automédication, en respectant bien entendu la posologie adéquate.

Enfin, la voie buccale doit être utilisée dans la mesure du possible après le conseil d’un médecin.
Il faut garder à l’esprit qu’aucun traitement ne peut prétendre être sans danger. Les huiles essentielles ont une action très puissante et peuvent se révéler très vite toxiques lorsque les doses recommandées sont dépassées, voire mortelle en cas d’ingestion accidentelle sous forme pure. Il faudra prendre garde de ne pas laisser les flacons à portée de l’enfant, et respecter pour ces derniers les doses adaptées, ainsi que les contre-indications absolues chez le nourrisson, sauf avis médical contraire.

Où acheter ses huiles essentielles ?

Les huiles essentielles utilisées à titre thérapeutique doivent être irréprochables. C’est pourquoi il est préférable de s’adresser soit à un pharmacien, soit un herboriste. Les prix peuvent beaucoup varier pour une même huile essentielle, mais comme pour toute chose, la qualité a un prix. Les huiles essentielles trop bon marché sont le plus souvent "coupées" ou modifiées. Avant toute décision de se traiter par les huiles essentielles, il semble plus sage de prendre auparavant conseil auprès d’un phytothérapeute.

Se prémunir contre les petits maux hivernaux

L’hiver - et même bien avant - est la période où se révèle les petites faiblesses de notre organisme. Il faudra donc penser, avant tout, à la prévention, en renforçant nos fonctions immunitaires. Il est possible de suggérer l’utilisation régulière des huiles essentielles de Thym, de Sarriette et de Gingembre, pour se tonifier, et des huiles essentielles de Cannelle, de Niaouli et de Giroflier pour traiter une petite infection, soit en friction douce mélangées à une huile végétale, soit en inhalation sur un mouchoir ou dans un diffuseur.

Propos recueillis auprès du Dr Telphon, médecin généraliste et phytothérapeute.

Précautions d'usage et risques

L'utilisation des huiles essentielles n'est pas anodine : certaines huiles contiennent des composants très actifs, qui, insuffisamment dilués ou improprement utilisés (surdosage, mode d'administration incorrect), sont toxiques pour l'organisme. Les huiles essentielles contenant des phénols, des cétones ou des aldéhydes doivent faire l'objet de précautions particulières, en raison de leurs propriétés irritantes pour les muqueuses (ex : les yeux) ou neurotoxiques.

Phénols

Huiles essentielles contenant des phénols : Cannelle de ceylan, clou de girofle, Thym à thymol.

Cétones

Huiles essentielles contenant des cétones : Sauge officinale, thuya, armoise, menthe poivrée.

Aldéhydes

Huiles essentielles contenant des aldéhydes: Eucalyptus citronné, Listée citronnée, citronnelle.


Dans tous les cas, il est recommandé de suivre scrupuleusement les précautions d'usage pour chaque huile essentielle. Par ailleurs, contrairement à ce qu'affirment certains fournisseurs et producteurs d'huiles essentielles, celles-ci ne sont pas dépolluantes.

Asthme et allergie

Comme le souligne l'ARCAA (Association de Recherche Clinique en Allergologie et Asthmologie), les huiles essentielles ne dépolluent pas mais "masquent" les odeurs.

Le recours aux huiles essentielles pour dépolluer l'air ambiant participe en fait à polluer davantage l'air intérieur. Elles participent à la pollution primaire et secondaire de l'air intérieur. Les dispositifs d'évaporation des huiles essentielles peuvent entraîner la formation de COV pouvant provoquer ou aggraver des manifestations allergiques. D'autre part, les composés produits par les produits de combustion émis par les huiles essentielles peuvent se combiner aux nombreux autres polluants présents dans l'habitation (monoxyde de carbone, dioxyde de carbone...). Une étude publiée dans la revue Maladies Respiratoires en 2015 et présentée au congrès de pneumologie de langue française de Janvier 2015, montre qu'un mélange de plusieurs huiles essentielles, pulvérisées dans les mêmes conditions que celles utilisées normalement émettent beaucoup plus de limolenes, un des Cov libérés par ce mélange, que la concentration admise.

D'autre part, l'inhalation d'huiles essentielles peut provoquer des épisodes de rhinites ou de d'asthme, notamment chez les personnes déjà sensibilisées.

Les huiles essentielles pulvérisées dans une pièce sont déconseillés aux femmes enceintes, aux enfants en bas âge, aux asthmatiques et aux allergiques.

Le meilleur moyen de dépolluer l'air ambiant est d'aérer hiver comme été, au minimum 30 mn chaque jour, et de faire un ménage régulier.


Crédit phto © Elena Gaak

A voir également :

Publi-information
Ce document intitulé « Huiles essentielles - Propriétés et précautions d'usage » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.