Activité physique et espérance de vie

Mai 2017

Pratiquer une activité physique régulière permet d'augmenter l'espérance de vie, en diminuant la mortalité provoquée par de nombreuses pathologies comme le diabète, les maladies cardiovasculaires ou certains cancers.


15 minutes d'activité physique par jour en moyenne prolongent la vie de 3 ans

L'étude du Dr Chi Pang Wen et al. menée sur plus de 400000 personnes montre que 15 minutes d'activité physique par jour en moyenne, ou 92 minutes par semaine, prolongent la vie de 3 ans, par rapport aux personnes sédentaires.

Sources : Pang Wen C, et al. Minimum amount of physical activity for reduced mortality and extended life expectancy : a prospective cohort study. The Lancet, Volume 378, Issue 9798, Pages 1244 - 1253, 1 October 2011.

Diminution de la mortalité

La pratique régulière d'activité physique diminue la mortalité de 25 à 35% chez les patients atteints d'une maladie coronarienne.

Sources :Enquête collective de l'Inserm, Activité Physique : contextes et effets sur lasanté (2008).

Diminution de la perte d'autonomie

L'activité physique permet de vieillir en bonne santé en limitant la perte d'autonomie qui survient peu à peu après 50 ans souvent provoquée par des maladies chroniques. (Diabète, Alzheimer, Hta, ostéoporose...).
En 1997, des chercheurs américains ont publié dans Aging, une revue des études majeures menées à travers le monde qui ont examiné le lien entre l'activité physique et toutes les causes de mortalité. Selon l'article, les données de ces études indiquent que l'activité physique retarde la mortalité.

Sources: Lee IM, Paffenbarger RS Jr,
Hennekens CH. Physical Activity, Physical Fitness And Longevity. Aging. 1997 Feb-Apr;9(1-2):2-11. Synthèse De Recherches.

Des fonctions immunitaires préservées

Certaines études ont montré que l'activité modérée pratiquée par les personnes âgées leur permettait de conserver des fonctions immunitaires ef¬ficaces plus longtemps, allongeant ainsi l'espérance de vie. L'étude de Shinkai et al.menée sur des hommes a prouvé que l'endurance luttait contre le déclin du système immunitaire (lymphocytes et cytokines), courant chez les personnes âgées. L'étude de Drela et al. menée sur des femmes, a montré que l'activité physique augmentait la production d'un régulateur de la réponse immunitaire.

Sources :
  • Shinkai S, Kohno H, et al. Physical activity and immune senescence in men. Med Sci Sports Exerc. 1995 Nov;27(11):1516-26.
  • Drela N, Kozdron E, Szczypiorski P. Moderate exercise may attenuate some aspects of.

immunosenescence. BMC Geriatr. 2004 Sep 29;4(1):8.

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Activité physique et espérance de vie » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.