Posez votre question »

Sport et Bigorexie : attention aux excès

Septembre 2015



La bigorexie, maladie reconnue par l'OMS, est une addiction qui concerne les personnes devenues dépendantes d'une pratique excessive du sport .15% environ des personnes qui pratiquent entre 1 et plusieurs heures de sport par jour peuvent être touchées par la bigoréxie : le risque de dépendance est présent chez les sportifs amateurs qui dépassent environ 10H par semaine. Cette addiction oblige la personne atteinte à ne plus pouvoir se passer de sport. Celle ci ne se sent pas bien lorsqu'elle ne peux pratiquer son activité sportive.

Sport et bien être

Le sport entraîne une libération d'endorphines à l'origine d'un bien être et d'une sensation de plénitude. Lors d'une addiction, les sportifs sont à la recherche sans cesse davantage de ce « plaisir » pouvant conduire à une véritable compulsion.

Les raisons de cette addiction

Les raisons de cette addiction au sport sont souvent multiples comme l'envie et l'obsession de devenir mince, la nécessité de combler un vide affectif ou professionnel, la présence d'une faille narcissique, la volonté de repousser ses limites et d'avoir une meilleure estime de soi.

Vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé


Les conséquences de cette addiction

La vie quotidienne d'une personne atteinte de bigorexie est entièrement organisée autour du sport pouvant provoquer des problèmes familiaux et professionnels.Pratiquer son sport devient une obsession qui prend toute la place dans la vie quotidienne.

Les sports les plus concernés

Les personnes les plus concernées sont celles qui font du culturisme et de l'endurance

Les risques

Les risques d'une dépendance trop importante au sport sont liés à la pratique excessive du sport concerné.
Il existe des risques de déchirures musculaires, d'atteintes tendineuses, de fractures osseuses, d'infarctus...
Le risque d' épuisement général dû à une trop grande activité sportive Le risque d'une dépendance à des produits anabolisants ou de protéines est également bien réel chez certaines personnes notamment les culturistes.

Un véritable déni

Les personnes présentant une bigorexie font preuve pendant de longs mois d'un véritable déni les poussant même davantage à augmenter la fréquence de leurs activités sportives pour contredire leur entourage.

Que faire ?

Il est souvent nécessaire de consulter un psy ou un médecin addictologue : cette démarche n'est possible que lorsque la personne accepte l'idée d'être dépendant.
Il est conseillé de diversifier ses activités sportives et de pratiquer le sport moins isolément mais avec d'autres personnes. Pratiquer par plaisir et non par contrainte. Le sport doit devenir un vrai plaisir et non une contrainte.

Nos dossiers sur le Sport

Dossier Sport
Dossier Sport et santé

Publi-information
Publi-information
Pour une lecture illimitée hors ligne, vous avez la possibilité de télécharger gratuitement cet article au format PDF :
Sport-et-bigorexie-attention-aux-exces.pdf

Réalisé en collaboration avec des professionnels de la santé et de la médecine, sous la direction du

A voir également

Dans la même catégorie

Deporte y vigorexia: cuidado con los excesos
Par Carlos-vialfa le 23 juin 2012
Publié par p.horde. - Dernière mise à jour par hfanet
Ce document intitulé « Sport et Bigorexie : attention aux excès » issu de Sante-Medecine (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.