Phénomène on/off - Maladie de Parkinson

Mars 2017

Les complications motrices des médicaments comme la Lévodopa ® comprennent les fluctuations motrices ainsi que les dyskinésies.


Fluctuations motrices

Les fluctuations motrices secondaires au traitement entrainent une réapparition des manifestations au cours de la journée. Il existe 2 types de fuctuations motrices,l'akinésie et les effets On/Off qui correspondent à des résurgences imprévisibles et transitoires de la maladie de Parkinson.

Akinésie

L'akinésie la plus fréquente et typique est celle apparaissant à distance de la prises médicamenteuse provoquée par une diminution progressive de la durée d'efficacité de la L-DOPA en raison d'une durée de vie courte. Ces fluctuations sont les plus fréquentes et sont prévisibles : elles entrainent une réapparition transitoire des signes de la maladie de Parkinson avec un ralentissement du mouvement une diminution de la spontanéité, de la rapidité et de l'efficacité des gestes, un ralentissement de la marche. La réapparition d'un tremblement peut également être constatée.

2 types d'akinésie de fin de dose peuvent survenir : l'akinésie de fin de dose matinale et l'akinésie de fin de dose nocturne. Lors de l'akinésie de fin de dose nocturne, peuvent survenir des difficultés à bouger dans le lit ou à se lever perturbant le sommeil du malade et l'angoissant encore davantage. Lors de l'akinésie de fin de dose survenant le matin au réveil, des spasmes musculaires accompagnent les manifestations de la maladie de Parkinson, Tous ces symptômes disparaissent la plupart du temps après la première prise du médicament.
Le neurologue doit alors être réadapter les doses.

Phénomène on/off

Les fluctuations motrices peuvent être plus anarchiques et imprévibles par rapport aux prises de médicaments. Ce phénomène appelé « On/Off », plus rare que les fluctuations de fin de dose, correspond à un blocage inattendu survenant en quelques secondes. Ces fluctuations apparaissent très rapidement, parfois en quelques secondes et disparaissent aussi rapidement.
Le OFF correspond à la période de blocage alors que le ON à la phase normale quand le malade a une motricité globalement normale.
Le stress peut aggraver l'intensité des manifestations pouvant parfois entrainerun blocage total d'un mouvement.

Dyskinésies

Les dyskinésies qui concernent un malade sur 3, traité depuis 3 ans en moyenne, correspondent à des mouvements anormaux involontaires pouvant toucher différentes parties de l'organisme et survenant à différents moments de la journée. Elles traduisent une hypersensiblité des récepteurs dopaminergiques.
Apparaissent alors des contractures musculaires, de petits mouvements brefs, stéréotypés, imprévisibles ressemblant à des secousses musculaires ou des contractures musculaires ;Les mouvements anormaux involontaires sont localisés à un ou plusieurs membres, au tronc, au cou ou à la face.

Les dyskinésies témoignent d'une stimulation dopaminergique un peu trop importante lorsque les taux sanguins de L-DOPA sont le plus élevés. Le neurologue réadaptera le traitement, en fragmentant les doses par prise, en utilisant une forme à libération prolongée et en associant des médicaments agonistes dopaminergiques.

Il existe des dyskinésies matinales, des diskinésies de début et fin de dose et des dyskinésie de milieu de dose, les plus fréquentes survenant au moment de l'effet maximal du médicament.

Vidéo


En savoir plus



Crédit photo : Diego Cervo - Fotolia.com

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Phénomène on/off - Maladie de Parkinson » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.