Avortement

Février 2017

L'avortement est un acte destiné à interrompre le cours d'une grossesse.


Définition

IVG

L'avortement peut avoir des motivations non médicales, il s'agit d'une interruption volontaire de grossesse, ou IVG. Ce type d'avortement est encadré par la loi (loi Simon Veil de 1975) et ne peut intervenir après la douzième semaine de grossesse.

Avortement thérapeutique

Quand le fœtus est porteur de malformations ou d'une pathologie graves (grossesse dangereuse, fœtus atteint d'une maladie incurable, etc.), ce délai peut être dépassé pour pratiquer une interruption médicale de grossesse, ou IMG, parfois appelée Interruption Thérapeutique de Grossesse (ITG). Il est possible d'avorter par voie médicamenteuse ou par voie chirurgicale.

L'avortement thérapeutique ou IMG (interruption médicale de grossesse) est une interruption de grossesse pratiquée pour des raisons médicales. Elle est à différencier de l'interruption volontaire de grossesse ou IVG, légalisée en France depuis les lois Weil de 1975 et Pelletier de 1979. On distingue au sein de l'avortement thérapeutique l'interruption médicale de grossesse ou IMG en rapport avec des troubles majeurs identifiés pour l'enfant en gestation ou l'interruption thérapeutique de grossesse pratiquée en cas de risques importants pour la santé de la mère. L'avortement thérapeutique se fait en général à un stade avancé de la grossesse, et se réalise d'abord par injection d'un produit létal pour le fœtus, puis par « l'accouchement ».

Que dit la loi ?

La France, qui fait partie des pays autorisant l'Interruption Volontaire de Grossesse, a fixé le délai légal d'avortement à 12 semaines de grossesse, soit 14 semaines d'aménorrhée. Toute femme peut y avoir recours. Néanmoins, les mineures non émancipées devront disposer de l'autorisation d'un représentant légal : ses parents ou une personne majeure de son choix.

Prix

Le coût d'une Interruption Volontaire de Grossesse dépend de la technique utilisée. Lorsque l'avortement nécessite une opération chirurgicale, le coût varie entre 250 à 390€ dans un établissement public et entre 300 et 450€ dans un établissement privé.

Lorsque l'avortement est possible de façon médicamenteuse, le coût est de 190€ dans un cabinet médical, de 257€ à l'hôpital et varie entre 260 et 270€ dans un établissement de santé privé. A noter : ce tarif comprend les consultations et le prix des médicaments.

Remboursement

L'Interruption Volontaire de Grossesse est remboursée à 80% par l'Assurance maladie lorsqu'elle est chirurgicale et à 70% lorsqu'elle est médicamenteuse. Le remboursement de la différence peut être pris en charge par une mutuelle.

Dans le cas d'une mineure sans autorisation parentale, l'IVG est totalement prise en charge. Dans le cas d'une femme en situation irrégulière, une partie des frais liés à l'IVG peuvent être pris en charge par l'Etat si cette dernière réside en France depuis plus de trois mois.

A qui s'adresser ?

Pour les femmes concernées, il est recommandé de s'adresser à :
  • un médecin,
  • l'hôpital,
  • un Centre d'Information sur les Droits des Femmes (CIDF),
  • au planning familial.

Consultations préalables

Première consultation

La première consultation est médicale. Elle permet au médecin d'effectuer un examen général, d'informer la femme de la ou des méthodes d'IVG possibles et de lui expliquer les risques et effets secondaires éventuels.

Deuxième consultation

La deuxième consultation est un entretien psycho-social. Obligatoire pour les mineures non émancipées, il reste facultatif pour les majeures et mineures émancipées. L'objectif de cette consultation est d'apporter un soutien psychologique et des conseils à la femme.

Troisième consultation

Lors de cette troisième consultation, la femme doit remettre au médecin une confirmation écrite de son souhait d'IVG.

Méthodes

Quelque soit la méthode, une Interruption Volontaire de Grossesse nécessite une période de repos, entre 24 et 48h.

Méthode chirurgicale

Cette méthode peut être pratiquée jusqu'à la 12ème semaine de grossesse. Une fois le col utérin dilaté, l'embryon est aspiré à l'aide d'une canule. L'intervention peut être pratiquée sous anesthésie locale ou générale. Après l'intervention, l'hospitalisation est généralement inférieure à 12 heures.

Méthode médicamenteuse

Cette méthode est autorisée jusqu'à la 5ème semaine de grossesse, soit la 7ème semaine après le 1er jour des dernières menstruations. La première prise de médicaments consiste à interrompre la grossesse. Une deuxième prise provoque les contractions et l'éjection de l'embryon.

L'après

Entre le 14 et le 21ème jour suivant l'intervention, une visite de contrôle est recommandée. Elle est l'occasion de s'assurer que tout va bien depuis l'intervention et aussi de choisir un moyen de contraception adapté.

A noter : une Interruption Volontaire de Grossesse n'est pas un acte anodin et peut engendrer un choc psychologique. Il est important de bien s'entourer.

Pour plus d'informations :

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde. Dernière mise à jour le 14 février 2017 à 11:21 par Crashounette.
Ce document intitulé « Avortement en France - Loi, prix et délais légaux » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.