Hémorroïdes

Décembre 2017

Très fréquentes chez les adultes, les hémorroïdes touchent environ une personne sur deux à un moment ou un autre de leur vie. En France 2 millions de personnes environ souffrent régulièr ement de crises hémorroïdaires. Il existe plusieurs types de traitements des hémorroïdes. Les traitements anti hémorroïdaires consistent à soulager la douleur et à diminuer l'inflammation qui joue un rôle important au cours des poussées hémorroïdaires.


Définition

Les hémorroïdes sont des varices qui se forment au niveau des veines de l'anus et du rectum. Elles sont causées par une pression permanente sur les veines rectales ou anales, comme rester très longtemps assis par exemple. Il existe deux types d'hémorroïdes : les hémorroïdes internes, situées à l'intérieur de l'anus et les hémorroïdes externes, situées à l'extérieur de l'anus.

Causes

Les hémorroïdes peuvent être causées ou aggravées par une prédisposition familiale, la grossesse, surtout au cours des premiers mois, l'accouchement ou une surcharge pondérale. La constipation demeure une des premières causes d'Hémorroides. Certaines professions favorisant la position assise trop longtemps comme celles de chauffeurs taxis ou routiers par exemple peuvent entraîner des problèmes de constipation, mais également favoriser les hémorroïdes. La sédentarité et l'absence d'activité physique sont autant de facteurs déclenchant une perte du tonus rectal pouvant favoriser l'apparition d'hémorroïdes. Enfin certains sports comme l'équitation par exemple sont également parfois en cause. Une alimentation trop pauvre en fibres, trop riche en épices favorisent les hémorroïdes. C'est le cas également de l'alcool même si cette notion est désormais parfois remise en cause.

Symptômes

Les hémorroïdes provoquent des saignements peu abondants, rouge vifs, survenant lors de la défécation. Elles sont la cause la plus fréquente des hémorragies pendant les selles. Si les saignements ne sont pas provoqués par les selles et qu'ils ont une couleur foncée, cela signifie qu'ils peuvent provenir du colon. D'autres examens seront nécessaires afin d'éliminer un cancer du colon. La présence d'hémorroïdes impose de consulter son médecin, surtout lors de l'apparition de saignements.

Hémorroïdes internes

Les hémorroïdes internes se trouvent à l'intérieur du rectum et sont peu visibles. Elles provoquent rarement des douleurs, mais s'accompagnent parfois de saignements lors de la défécation. Elles peuvent également entraîner des épisodes de démangeaisons et une inflammation de la région rectale. Ces hémorroïdes sont classées en 4 degrés, de la simple tuméfaction dans le canal anal à la survenue de plusieurs hémorroïdes très extériorisées et provoquant une gêne importante.

Les hémorroïdes internes vont provoquer des douleurs au niveau de la paroi interne de l'anus. Les douleurs deviennent paroxystiques lors de crises, des saignements plus ou moins importants, apparaissant au moment des selles et séparés des selles, souvent retrouvées sur le papier toilette, présence de masses internes palpables et gênantes. Ce tableau clinique oriente vers la maladie hémorroïdaire interne.
La constatation de douleurs, la gêne ressentie et les saignements entraînent une consultation médicale. Pour visualiser les hémorroïdes internes, il est nécessaire d'observer l'intérieur de l'anus par le biais d'une anuscopie qui objective les hémorroïdes internes. Cet examen est parfois complété par une coloscopie totale en cas de facteur de risque de cancer colorectal.

Le traitement s'appuie sur la régularisation du transit intestinal ; un traitement dit instrumental qui peut faire appel à plusieurs méthodes : la ligature élastique, sorte d'élastique posé à la base de l'hémorroïde, la photocoagulation infrarouge utilisant des rayons lumineux, la cryothérapie utilisant le froid ou des injections de produits sclérosants ; dans certains cas, une intervention chirurgicale est nécessaire avec ablation des hémorroïdes par hémorroïdectomie, ou une technique par ligature.

Hémorroïdes externes

Les hémoroïdes externes se forment sous la peau et entraînent une tuméfaction au niveau de l'anus. Elles peuvent provoquer des démangeaisons, une gêne, une inflammation, une sensation de brûlures et parfois des douleurs. Elles peuvent aussi former un prolapsus.
Formées sous la peau, ces lésions peuvent être douloureuses lorsqu'elles enflent. Elles prennent une couleur bleue en cas de thrombose, c'est-à-dire en cas de formation d'un caillot de sang. Ce type d'hémorroïdes est généralement causé par une trop grande pression exercée au niveau des veines anales ou rectales. La constipation, la diarrhée, le soulèvement de poids lourds, la grossesse, le déficit de fibres alimentaires, l'obésité constituent les principaux facteurs favorisant l'apparition d'hémorroïdes externes.

Prévention

La lutte contre la constipation, pourvoyeuse d'hémorroïdes, par une régularisation du transit avec un enrichissement en fibres, voire la prise de laxatifs, évite la survenue des hémorroïdes. Il est conseillé également d'éviter les efforts de poussées.

Constipation

Le fait de boire a minima 1,5 litres d'eau par jour aide à prévenir l'apparition d'hémorroïdes. Ne pas forcer durant la défécation. Retenir son souffle au moment du passage des selles. Aller à la selle régulièrement pour ne pas durcir les matières fécales
Enfin éviter de rester assis trop longtemps sur le siège des toilettes, car cela provoque un relâchement des muscles rectaux et ralentit l'irrigation sanguine dans la région anale. Adopter une bonne hygiène anale. Éviter de porter des charges trop lourdes, cette situation augmentant la pression veineuse.

Faire de l'exercice physique régulièrement permet d'avoir une bonne circulation sanguine. Il est conseillé de perdre du poids en cas de surcharge pondérale. Il est recommandé de consommer des aliments à forte teneur en fibres (fruits, légumes secs, fruits secs, céréales complètes...).

Diagnostic

Les symptômes dépendent de la localisation de ou des hémorroïdes, externe ou interne, les deux pouvant coexister. 90% des saignements anaux sont provoqués par une maladie hémorroïdaire, mais 10% environ peuvent être liés à un cancer.
Les saignements anaux, représentent un signe d'alarme qu'il ne faut pas négliger. En effet, même s'ils peuvent simplement être dus à une maladie hémorroïdaire, ils peuvent également être symptomatiques de maladies plus sévères comme le cancer du rectum, des fissures anales ou encore un abcès. Il est indispensable de consulter dès l'apparition de saignements afin d'éliminer une pathologie sévère.
Il faut dépasser le tabou et demander un avis médical en cas de saignements anaux. D'autant que c'est une zone du corps que l'on ne peut pas ausculter par soi-même.

Le médecin généraliste est à même de faire le diagnostic mais il arrive qu'il redirige vers un gastro-entérologue/proctologue.En plus de l'interrogatoire et de l'examen clinique, le médecin va procéder à une anuscopie. "Cet examen n'est pas douloureux, même s'il est vrai qu'il n'est pas des plus agréables non plus", souligne le Dr Godeberge. Le principe est de regarder en détail la région anale pour faire le diagnostic. Pour ce faire, le médecin introduit un anuscope (après avoir au préalable fait mettre au patient de la crème anale pour lubrifier). "C'est un peu comme mettre un suppositoire, ni plus ni moins", rassure le proctologue.

Complications: thrombose hémorroidaire et étranglementhémorroidaire

Thrombose hémorroïdaire

La thrombose hémorroïdaire externe simple résulte de la formation d'un caillot dans les veines de quelques millimètres à 2 centimètres. Elle entraine l'apparition brutale d'une tuméfaction douloureuse et bleutée de la marge anale. Un caillot sanguin se forme dans l'hémorroïde. De violentes douleurs apparaissent. Apparition d'un oedème.Le traitement de la thrombose hémorroïdaire externe récente et douloureuse consiste à inciser le thrombus sous anesthésie locale. Il provoque un soulagement très rapide.

Crise hémorroïdaire

La crise « d'hémorroides » correspond à une Inflammation d'un paquet d'hémorroïdes externes. Elle provoque un œdème et de violentes douleurs. Un traitement médical permet de soulager la crise. Les hémorroïdes sortent vers l'extérieur de l'anus. Des douleurs très violentes peuvent survenir au cours de la défécation.

Etranglement hémorroïdaire

Un étranglement des hémorroïdes au niveau de l'anus peut survenir et provoquer de violentes douleurs. Les douleurs sont brutales, intenses et ne sont pas liées à la défécation. Il s'en suit une sensation de perdre son anus. Une hospitalisation urgente est nécessaire afin de soulager le malade et d'effectuer une intervention chirurgicale.

Traitement

Le traitement des hémorroïdes externes est médical et fait appel à la régularisation du transit, la prescription de laxatifs dans certains cas, l'application de crèmes, pommades anti-inflammatoires qui permettent de soulager les douleurs. Des traitements antalgiques par voie orale, paracétamol ou anti-inflammatoires, sont utilisés pour soulager les douleurs occasionnées et des veinotoniques afin d'assurer une meilleure circulation veineuse parfois. Une petite incision peut être pratiquée afin de permettre l'évacuation du caillot en cas de douleurs trop importantes.

Traitements locaux

Les traitements locaux des hémorroïdes comportent des crèmes, des pommades ou des suppositoires. Certains d'entre eux contiennent par exemple un dérivé de la cortisone et d'autres un lubrifiant. Ils sont prescrits pendant quelques jours lorsque les manifestations ne sont pas trop sévères. Ces traitements n'ont pas montré leur efficacité dans la prévention des hémorroïdes. Le recours aux bains de siège, à l'utilisation du froid, aux anesthésiques locaux n'ont pas montré leur efficacité. Les crèmes ou pommades à base de corticoïdes, sont prescrites par un médecin. Elles ont un effet anti-inflammatoire. Elles provoquent une amélioration rapide. Ce traitement s'utilise sur une courte durée, de quelques jours environ, selon l'avis du médecin prescripteur. Des produits lubrifiants sont utilisés pour éviter les épisodes de constipation, facteurs aggravant ou déclenchant les hémorroïdes. L'association de plusieurs traitements locaux n'est pas indiquée. Les laxatifs locaux, comme les lavements par exemple, ne sont pas conseillés ou alors tout à fait exceptionnellement. De nombreuses préparations anti hémorroïdaires, sous forme de crème, pommade ou suppositoire, sont vendues en pharmacie sans ordonnance. Elles peuvent permettre un soulagement des manifestations. Ces produits ne doivent s'utiliser que quelques jours. L'avis d'un médecin est fortement recommandé.

Traitements oraux

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens et les antalgiques peuvent être conseillés afin de diminuer la douleur et l'inflammation. Un antalgique, comme le paracétamol, permet de soulager les douleurs. L'aspirine est déconseillée en raison des saignements qu'elle peut provoquer. Pour les femmes enceintes, prendre l'avis de son médecin. Les médicaments veino-toniques encore appelés phlébotoniques ont longtemps été prescrits dans le traitement des hémorroïdes afin d'améliorer le flux veineux. Leur efficacité est remise en cause et ils ne sont plus remboursés par la caisse d'assurance maladie depuis Janvier 2008. Ils peuvent être utilisés en cure courte après un avis médical. Traiter les épisodes de constipation ou éviter son apparition demeurent primordial. Une alimentation riche en fibres. Boire suffisamment d'eau. La prescription d'un mucilage par un médecin peut être parfois envisagée. L'apparition de saignements nécessite un avis médical.

Endoscopie

Un traitement endoscopique effectué en consultation peut être proposée. Plusieurs techniques peuvent être proposées comme les ligatures élastiques, la sclérose, la photo ou electro coagulation, la cryothérapie ou l'incision ou l'excision de la partie thrombosée.

Chirurgie

Une intervention chirurgicale est proposée lors de l'échec des traitements habituels ou immédiatement lorsque par exemple les hémorroïdes sont volumineuses ou lors d'un étranglement hémorroïdaire. L'hémorroïdectomie, consiste à détruire et à retirer les hémorroïdes. Peuvent également être pratiquées, la ligature simple des artères qui alimentent les hémorroïdes après leur repérage par Doppler ou l'intervention de Longo qui laisse les hémorroides en place mais les repositionne dans le canal anal.

Remèdes naturels contre les hémorroïdes

Cyprès

Les noix de cyprès sont utilisées en phytothérapie pour leurs propriétés anti-inflammatoires et leur action bénéfique sur le système vasculaire. Disponibles sous forme d'EPS, de teinture mère et de tisane, les cônes de cyprès sont efficaces pour traiter les varices et les hémorroïdes. En savoir plus sur le cyprès

Gingko Biloba

Les vertus thérapeutiques de cet arbre sont reconnues par la médecine traditionnelle chinoise depuis l'antiquité. Les feuilles de gingko biloba sont principalement utilisées pour leur action neuroprotectrice, afin de traiter les troubles de la mémoire notamment. L'usage du gingko biloba est également reconnu pour soulager les hémorroïdes et varices, compte tenu de son action bénéfique sur le système vasculaire. Les extraits de gingko biloba sont disponibles sous forme d'EPS et de teinture-mère. En savoir plus sur le gingko biloba

Hamamélis

Les feuilles séchées de cet arbuste proche du noisetier sont utilisées en phytothérapie pour leurs propriétés astringentes, anti-inflammatoires et pour favoriser la coagulation du sang. L'hamamélis est disponible sous forme d'EPS et dans ce cadre, son action est reconnue dans le traitement des symptômes d'irritation et de brûlures liées à la maladie hémorroïdaire. En savoir plus sur l'hamamélis

Marronnier d'Inde

L'écorce de la tige et les graine du marronnier d'Inde sont utilisés en phytothérapie sous forme d'EPS. Leur action est efficace pour traiter les troubles de la circulation veineuse et plus spécifiquement les symptômes de brûlures associées aux hémorroïdes. En savoir plus sur le marronnier d'Inde

Vigne rouge

Les feuilles, les fruits et les graines de cette plante à tiges grimpantes sont disponibles sous forme d'EPS. L'usage des extraits de vigne rouge est traditionnellement recommandé pour traiter les brûlures et irritations associées à une crise d'hémorroïdes. En savoir plus sur la vigne rouge
Prudence

Ces conseils ne remplacent pas l'avis d'un médecin ou d'un pharmacien. Si les symptômes persistent ou s'aggravent, il convient de consulter rapidement son médecin traitant.

Notre vidéo

Notre animation 3D :

Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Hémorroïdes - Causes, symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.