Hépatite A - Symptômes et sérologie

Août 2017

L'hépatite A, appelée VHA, est la plus fréquente des maladies virales du foie, et la forme la moins grave d'hépatites. L'eau et les aliments contaminés sont les principaux vecteurs de transmission du virus de l'hépatite A à l'homme, par la la voie digestive. La contamination est dite féco-orale. Un manque d'hygiène est très souvent l'origine du virus.


Symptômes

Le virus de l'hépatite A est asymptomatique dans 90% des cas, ce qui signifie que la plupart des personnes atteintes ne s'en rendent pas compte.. Dans les cas inverse, il se manifeste par les symptômes suivants : ictère (plus particulièrement à l'âge adulte), fatigue, fièvre et éventuellement : des troubles digestifs, des nausées et des vomissements. L'hépatite peut être aiguë (de courte durée, quelques semaines) ou chronique (de longue durée, dépassant 6 mois), selon le virus en cause et la forme de la maladie. Les personnes qui ont déjà une maladie chronique du foie sont plus particulièrement exposés au virus.

Dépistage

L'hépatite étant la plupart du temps asymptomatique dans sa phase aiguë, elle est rarement diagnostiquée au cours de celle-ci. Certains symptômes ou anomalies de la fonction hépatique identifiées au cours des tests sanguins de routine peuvent conduire au dépistage de l'hépatite C, par un test sérologique. Le dosage des anticorps anti-hépatite C (anticorps anti-VHC) permet de détecter une infection par le virus.
  • Si anti-VHC négative : pas d'infection par le VHC ou infection trop récente pour être dépistée au niveau sérologique.
  • Si anti-VHC positive : infection probable, qui doit être confirmée avec un second test. Ce résultat ne permet pas de différencier les porteurs chroniques des patients immunisés.


Des tests supplémentaires sont requis pour déterminer si l'infection par le virus de l'hépatite C est en cours d'évolution.

Diagnostic sérologique

Un test sanguin peut être prescrit par le médecin à son patient en présence de manifestations cliniques évoquant le virus, afin de mettre en évidence une possible infection. La sérologie (étude réalisée à partir d'une analyse de sang) permet d'identifier des anticorps dirigés contre le virus de l'hépatite A et ainsi de diagnostiquer une hépatite A aiguë. L'analyse peut également permettre de vérifier si le patient a pas été contaminé antérieurement, dans ce cas un vaccin n'est pas nécessaire.

Sérologie positive

Les anticorps Ig M anti-VHA sont détectés dans le sérum dès les premiers symptômes qui persistent 1 à 3 mois. Ils sont la preuve d'une infection aiguë et d'une contamination récente. Les anticorps Ig G anti-VHA : ces anticorps apparaissent juste après les Ig M, et persistent toute la vie.

Mise en garde

Les normes diffèrent parfois selon les techniques utilisées par les laboratoires. Notez que les résultats de l'analyse ne constituent pas à eux seuls un diagnostic. Il est donc particulièrement essentiel de consulter un médecin afin de définir avec lui des examens complémentaires ou un éventuel traitement.

Traitement

Il n'existe pas à proprement parler de traitement spécifique de l'hépatite A. La disparition des manifestations de cette maladie peut prendre de l'ordre de plusieurs semaines. Seules des mesures préventives, telles que la vaccination, permettent d'éviter de contracter le virus de l'hépatite A. Les formes les plus graves peuvent toutefois nécessiter une greffe du foie en urgence.

A voir également


Publi-information
Publié par sante-medecine.
Ce document intitulé « Hépatite A - Symptômes et sérologie » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.