Ménopause précoce – symptômes et prise en charge

Décembre 2017


La ménopause est la période pendant laquelle les règles de la femme s’arrêtent définitivement, généralement vers 50 ans. En cas de ménopause précoce, le phénomène se produit avant 40 ans et peut nécessiter une prise en charge psychologique.

Définition

La ménopause est un phénomène naturel : les ovaires arrêtent la production d’œstrogènes et de progestérone ainsi que la formation d’un ovule tous les mois. Les menstruations s’arrêtent après une période appelée « pré-ménopause ».
Dans le cas de la ménopause précoce, l’arrêt pathologique de l’activité ovarienne survient prématurément, avant 40 ans. Lorsqu’il est définitif, ce phénomène est appelé insuffisance ovarienne prématurée (IOP).

Symptômes

Les symptômes de la ménopause précoce sont semblables à ceux de la ménopause physiologique et sont dus à l’absence d’ostéogènes. Ils sont variés et n’ont pas la même intensité selon les femmes : bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, sécheresse vaginale et irritabilité.
D’autres signes cliniques sont caractéristiques de l’insuffisance ovarienne prématurée : absence de développement mammaire et retard pubertaire. Lorsque l’IOP est liée à une anomalie chromosomique, la patiente n’a jamais eu ses règles (aménorrhée primaire).

Causes

L’insuffisance ovarienne prématurée a trois causes principales : un épuisement anormalement rapide du stock folliculaire, un blocage de la maturation folliculaire, une anomalie dans la formation du capital folliculaire.
Les ovocytes sont présents dès la vie utérine dans les follicules au nombre de 6 millions. Tout au long de la vie de la femme, leur quantité diminue et la ménopause survient lorsque le nombre de follicules est inférieur à 1000.
80% des cas d’insuffisance ovarienne prématurée sont idiopathiques : ils n’ont pas d’origine connue. Certaines études avancent une cause génétique.

Diagnostic

Le diagnostic clinique est établi chez les patientes présentant une aménorrhée d’au moins 4 mois. Des analyses sont également demandées pour déterminer le taux FSH (Hormone folliculo-stimulante) : deux dosages sont réalisés à un mois d’intervalle.
Le médecin procède à un interrogatoire très précis sur tous les antécédents de la patiente (maladies auto immunes par exemple). Des examens complémentaires comme un caryotype peuvent être prescrits.

Prise en charge

Un soutien psychologique est nécessaire car l’annonce est difficile. Un traitement hormonal substitutif est également mis en place, de même qu’une prise en charge de l’hypofertilité.
Seulement 3 à 10% des patientes ont une grossesse spontanée.

Pour aller plus loin

L’insuffisance ovarienne prématurée

À lire également

Ménopause précoce - Définition

Crédits photo : © iStock

Publi-information
Publié par sante-medecine.
Ce document intitulé « Ménopause précoce – symptômes et prise en charge » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.