Syphilis - Symptômes, transmission et traitement

Août 2016

La syphilis, parfois appelée vérole, est une maladie sexuellement transmissible, d'où son appellation de maladie vénérienne. Le dépistage systématique de la syphilis en début de grossesse a éliminé le mode de transmission de la mère à l'enfant, responsable de conséquences graves sur le fœtus. Elle est causée par la bactérie Treponema pallidum et se manifeste environ trois semaines après le contact avec elle. Cette infection bactérienne provoque des lésions de la peau et des muqueuses. Il existe deux stades de syphilis entre lesquels les personnes atteintes passent par des phases asymptomatiques.


Définition

La syphilis est une maladie sexuellement transmissible (MST) contagieuse très répandue et en recrudescence. Le tréponème pâle (Treponema pallidum) est une bactérie responsable de la syphilis.

Symptômes

La syphilis évolue selon trois phases distinctes (primaire, secondaire, tertiaire) avec des phases sans symptôme pendant lesquelles seul le diagnostique sérologique permet de la détecter. Elle se manifeste par des lésions de la peau et des muqueuses (ulcérations non douloureuses au pénis, au vagin ou à l'anus) pouvant affecter de nombreux organes (cœur et cerveau en particulier). Une syphilis non traitée peut conduire à de nombreuses complications telles que des lésions internes ou externes, des troubles cardiovasculaires ou de santé mentale graves. Elle peut même, dans certains cas, entraîner le décès de l'individu non traité.

Syphilis primaire

La syphilis primaire se manifeste par l'apparition d'une lésion ronde unique, de couleur rosée, dure, mais non douloureuse au niveau des organes génitaux externes, sur le gland ou la vulve. On parle de chancre syphilitique. La lésion peut parfois se localiser au niveau de la bouche ou de l'anus en fonction du type de rapport contaminant. Un ganglion découvert souvent à proximité.

Syphilis secondaire

Puis, après la disparition du chancre en quelques semaines, l'évolution se fait vers la syphilis secondaire avec une éruption cutanée, appelée roséole syphilitique, qui prend la forme de petites lésions discrètes rose pâle au niveau du tronc. Les lésions peuvent être un peu plus brunes, et leur pourtour peut donner l'impression d'une légère desquamation (peau qui pèle). Elles se situent au niveau du visage, des membres, du tronc et parfois au niveau de la paume des mains ou de la plante des pieds. Durant cette phase, d'autres signes moins spécifiques peuvent être identifiés, notamment de la fièvre, des douleurs diffuses, des ganglions...

Syphilis tertiaire

On parle parfois de syphilis tertiaire, stade devenu très rare, lors d'éventuelles complications tardives de cette infection.

Transmission

La transmission de l'infection se fait par voie sexuelle et très rarement par voie sanguine ou au cours de la grossesse.

Sérologie

Le médecin prescrit l'analyse pour diagnostiquer une syphilis et la virulence de celle-ci. La syphilis primaire est caractérisée par des boutons rouges et des ulcères non douloureux dans la région anale). La syphilis secondaire est caractérisée par de la fièvre, une fatigue, des maux de tête, des rougeurs et éruptions cutanées, ainsi qu'une inflammation des ganglions. Enfin, les symptômes de la syphilis tertiaire sont une inflammation de l'aorte, un anévrisme ou une sténose aortique, des céphalées, des vertiges et une modification de la personnalité...).

Valeurs normales des tests sérologiques ?

Plusieurs tests biologiques sont réalisés. Les plus classiques sont le VDRL (Venereal Disease Research Laboratory), qui identifie des anticorps dirigés contre tous les tréponèmes pathogènes et le TPHA (Treponema Pallidum Haemagglutination Assay), qui identifie l'antigène cardiolipidique. Si les 2 tests sont négatifs c'est qu'il n'y a pas de syphilis, en tout cas pas de contamination très récente. En cas de doute, il est conseillé de refaire un dosage 3 semaines plus tard.

Un TPHA négatif signifie que l'individu n'a pas contracté de syphilis ou qu'il en est guéri. Le VDRL est alors lui même négatif. Si on constate un TPHA négatif et un VDRL positif, c'est qu'il s'agit d'un faux diagnostique de la syphilis (voir positivité du VDRL). A noter : au début, l'infection prend donc l'apparence d'un bouton rouge et la sérologie devient positive seulement 15 jours après son apparition.

Positivité du VDRL

La positivité du test VDRL peut intervenir en présence d'autres maladies car il s'agit d'un test dit non spécifique :


Les normes différent selon les techniques utilisées par les laboratoires. Il est important de noter que les résultats ne représentent pas à eux seuls un diagnostic. Il est ainsi important de prendre rendez-vous avec un médecin afin de prévoir avec lui des analyses complémentaires ou un éventuel traitement.

Traitement

Le traitement de la syphilis repose essentiellement sur l'administration d'antibiotiques, en particulier la pénicilline G. Le traitement est administré par voie intramusculaire ou intraveineuse en une seule fois. Au bout de six mois, un contrôle des examens sérologiques est nécessaire pour évaluer l'efficacité du traitement. Les rapports devront être protégés et les partenaires sexuels du patient infecté seront dépistés et traités si nécessaire.

Prévention

La syphilis étant une maladie sexuellement transmissible, il est indispensable d'avoir des rapports sexuels protégés en cas de doute sur le partenaire, même en cas de rapports bucco-génitaux ou anaux car la transmission est également possible dans ces cas. La recherche d'une syphilis par sérologie au début de la grossesse contribue à la prévention de la transmission materno-foetale.

A voir également :

Publi-information
Publi-information
Ce document intitulé « Syphilis - Symptômes, transmission et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.