Lupus et grossesse – projet d'enfant, suivi et traitement

Novembre 2017




Pour la plupart des femmes atteintes de lupus, il est possible de mener une grossesse normale à terme sous réserve d'un suivi médical étroit et régulier.

Symptômes et risques de complications

Le lupus, ou lupus érythémateux disséminé, est une maladie chronique auto-immune qui affecte plus fréquemment les femmes en âge de procréer. Ses symptômes sont variables selon les individus, et peuvent toucher des organes internes. Le lupus évolue par phases de poussées alternées avec des phases de rémission. Une grossesse chez une femme atteinte de lupus est considérée comme une grossesse à risque bien que les complications ne soient pas systématiques. Les principaux risques concernent autant la mère que l'enfant à naître : naissance prématurée, retard de croissance, pré-éclampsie, hypertension artérielle, lupus néonatal.

Avoir un enfant

Dans la majorité des cas, il est possible pour une femme atteinte de lupus d'avoir un enfant à condition que la grossesse se déroule pendant une période de rémission de la maladie. Lorsque le lupus est en phase de poussée, le risque de complications est plus important. Ce d'autant plus que les œstrogènes, sécrétés en plus grande quantité pendant une grossesse, ont tendance à augmenter le risque de poussée de la maladie. Les femmes qui ont un projet de grossesse sont invitées à consulter le médecin qui suit leur lupus pour déterminer le meilleur moment pour avoir un enfant.
À noter que le lupus n'affecte généralement pas la fertilité.

Traitement et suivi pendant la grossesse

Le traitement du lupus ne doit pas être complètement modifié lors d'une grossesse : il est recommandé de ne pas interrompre les médicaments comme l’hydroxychloroquine en raison de leur action préventive et de l'absence d'effet toxique sur le fœtus. Les corticoïdes peuvent également être pris à faible dose pendant la grossesse, sauf avis contraire du médecin. En revanche, certains immunosuppresseurs peuvent être contre-indiqués à la femme enceinte. D'une manière générale, mieux vaut solliciter le médecin qui traite le lupus, et éviter d'interrompre tout traitement sans son avis.
Une surveillance étroite de la grossesse est également requise pour toute femme enceinte atteinte de lupus. Pour cela, des consultations mensuelles voire toutes les deux semaines peuvent s'avérer nécessaires de même que des échographies régulières en plus de celles pratiquées lors d'une grossesse normale.

Accouchement

L'accouchement est généralement déclenché par voie basse après 38 semaines d'aménorrhées. Une césarienne peut être pratiquée si la situation le nécessite. L'accouchement doit avoir lieu dans un établissement adapté aux grossesses à risque.
L'allaitement est généralement possible, sauf contre-indication.

Pour aller plus loin

Lupus et grossesse, Centre Hospitalier de Thiers (PDF)


Crédits photo : © mteeandt - Fotolia.com

Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Lupus et grossesse – projet d'enfant, suivi et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.