LIDOCAINE - Indications, posologie et effets secondaires

Septembre 2017


La lidocaïne est un anesthésique local appartenant à la famille des amino-amides. Son action consiste à inhiber la transmission de l'influx nerveux.

Utilisations

La lidocaïne est couramment utilisée pour calmer les douleurs liées aux maux de gorge de faible intensité, aux aphtes et aux petites plaies buccales. Mais on l'utilise aussi dans diverses inflammations locales, telles que les otites, et on la retrouve dans plusieurs solutions injectables. La lidocaïne est parfois associée à d'autres substances, comme l'adrénaline (ou la noradrénaline), la chlorhexidine, la cétrimide, la naphazoline ou encore la prilocaïne.

Propriétés

La lidocaïne est une substance ayant des propriétés anesthésiques, qui permettent de soulager les douleurs et certaines inflammations. Elle est intéressante puisqu'il s'agit d'un analgésique d'action rapide (une minute environ) et efficace sur une longue durée (une heure en moyenne).

Médicaments contenant de la lidocaïne

Une vingtaine de médicaments contiennent de la lidocaïne seule. On la retrouve ainsi dans :
  • chlorhydrate de lidocaïne Renaudin pour solution injectable ;
  • les crèmes buccales Dynexan® 2 % et Dynexangival® 1 % ;
  • lidocaïne Aguettant (4 conditionnements différents) ;
  • Mésocaïne® 25 mg ou 50 mg/5 ml en solution injectable ;
  • Pressicaïne® sans vasoconstricteur 3 % en solution injectable ;
  • Versatis® 5 % (emplâtre) ;
  • Xylocaïne® (6 conditionnements différents) ;
  • Xylocard® 20 et 50 mg/ml en solution pour intraveineuse ;
  • Xylocontact® crème ;
  • Xylorolland® sans vasoconstricteur pour solution injectable.

Médicaments contenant la lidocaïne en association

Environ une soixantaine de médicaments contiennent de la lidocaïne en association avec d'autres principes actifs :
  • Aftagel® (gel buccal) ;
  • la crème Anesderm® 5 % ;
  • le collutoire Angispray® mal de gorge chlorhexidine/lidocaïne ;
  • les gouttes auriculaires Aurigoutte®, Panotile® et Otipax® ;
  • les suppositoires Cirkan® à la prednacinolone ;
  • Colludol® ;
  • les crèmes Emla®, Onctose® (et Onctose® hydrocortisone), Pliaglis®, Titanoréïne® et les pansements Emlapatch® ;
  • les comprimés Euphonyll® cetylpyridinium lidocaïne ;
  • les pastilles Humex® (6 présentations différentes) et Strepsils® ;
  • le gel urétral Instillagel®, le gel Osmogel® et le gel buccal Oraqix® ;
  • les crèmes et pansements adhésifs lidocaïne/prilocaïne Aguettant, Biogaran et Zentiva ;
  • la solution injectable lidocaïne et lidocaïne-adrénaline Aguettant ;
  • la solution injectable Mydrane® ;
  • le spray Strepsils® ;
  • la pâte à sucer Vocadys® ;
  • le gel gingival Xogel® ;
  • la Xylocaïne® ;
  • le Xylonor® (6 présentations) et la solution injectable Xylorolland® avec adrénaline ;
  • la Ziacaïne® (6 présentations) et Ziagel® pour enfants et adultes.

Effets secondaires

La lidocaïne est susceptible d'entraîner une réaction allergique et un engourdissement de la zone sur laquelle elle a été appliquée. Par ailleurs, sous certaines formes (pastilles notamment), elle peut entraîner une diarrhée en cas de consommation importante. Toutefois, chaque présentation comporte ses propres effets indésirables.

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « LIDOCAINE - Indications, posologie et effets secondaires » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.