KENACORT - Indications, posologie et effets secondaires

Novembre 2017


Kenacort® est un médicament corticoïde préconisé dans le cadre du traitement de la rhinite allergique.

Indications

Administré par injections, Kenacort® constitue le traitement de la rhinite allergique saisonnière généralement privilégié après l'échec des traitements de première intention : médicaments antihistaminiques, corticoïde per os, corticoïde intranasal... En outre, ce corticoïde est également préconisé, en dermatologie, pour traiter les cicatrices chéloïdes et, en rhumatologie, pour soulager l'arthrite inflammatoire et les poussées d'arthrose. En fonction des objectifs thérapeutiques, les injections de Kenacort® pourront être réalisées en injections intra-articulaire, intralésionnelle ou en intramusculaire profonde.

Contre-indications

L'utilisation de Kenacort® est fortement déconseillée dans les cas suivants :
  • une hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients du médicament ;
  • une virose de type hépatite, herpès ou varicelle en évolution ;
  • un état infectieux ;
  • un trouble de la coagulation ;
  • un traitement anticoagulant ;
  • un trouble psychotique non équilibré ;
  • un vaccin vivant.

En outre, l'administration de ce médicament est contre-indiquée chez le nouveau-né, car il contient de l'alcool benzylique.

Effets indésirables

Parmi les effets secondaires liés à une corticothérapie par injection, on retrouve :
  • les troubles gastro-intestinaux : ulcère gastroduodénal, ulcération du grêle, hémorragie digestive, pancréatite aiguë... ;
  • des troubles hydro-électrolytiques : hypokaliémie, insuffisance cardiaque congestive, rétention hydrosodée, hypertension artérielle... ;
  • des troubles métaboliques : syndrome de Cushing iatrogène, atrophie corticosurrénalienne, baisse de la tolérance au glucose... ;
  • des troubles musculosquelettiques : ostéoporose, fracture pathologique, ostéonécrose aseptique des têtes fémorales... ;
  • des troubles neuropsychiques : insomnie, euphorie, excitation... ;
  • des troubles oculaires : glaucome, cataracte.

Précautions d'emploi

L'administration d'un médicament corticoïde par voie parentérale doit faire l'objet d'une asepsie minutieuse, mais également d'une surveillance médicale stricte. En effet, l'utilisation prolongée ou mal dosée de ce médicament peut entraîner d'importants déséquilibres, notamment chez les patients diabétiques, hypertendus ou psychotiques.

Source : Base de données publique des médicaments
http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/affichageDoc.php?specid=65061047&typedoc=R

Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « KENACORT - Indications, posologie et effets secondaires » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.