Cholécystectomie – indications et déroulement d'une ablation de la vésicule biliaire

Novembre 2017




L'ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie est indiquée en cas de présence de calculs dans la vésicule (lithiase symptomatique). L'intervention permet de prévenir les récidives et les complications.



Indications

Seules certaines pathologies justifient de procéder à une cholécystectomie. Elle est généralement indiquée aux personnes souffrant d'une lithiase vésiculaire symptomatique : formation de calculs dans la vésicule biliaire causant des douleurs intenses et invalidantes dans l'estomac ou du côté droit sous les côtes. Dans ce cas, la cholécystectomie est pratiquée pour éviter les complications de la lithiase (infection, colique hépatique, pancréatite, jaunisse). Une lithiase vésiculaire asymptomatique ne nécessite pas de prise en charge, sauf risque de cancer.
La cholécystectomie est également préconisée pour traiter une inflammation de la paroi de la vésicule biliaire (cholécystite) due à l'obstruction du canal qui relie la vésicule à la voie biliaire.

Déroulement de l'intervention

La cœlioscopie est la méthode de référence pour pratiquer une ablation de la vésicule biliaire. Le chirurgien exécute de petites incision de 5 à 20 mm pour passer une caméra et les instruments, et opère au moyen d'un écran. La cœlioscopie permet d'éviter les gestes trop invasifs et les cicatrices importantes. Dans certaines situations exceptionnelles (difficultés, urgences), il peut s'avérer nécessaire d'ouvrir l'abdomen (laparotomie) pour procéder à la cholécystectomie.
Une ablation de la vésicule biliaire par cœlioscopie a une durée variable de 45 minutes à 2 heures en fonction du patient et de son état de santé. Elle est suivie d'une surveillance de plusieurs heures à l'hôpital.

Complications

Les complications d'une cholécystectomie sont principalement celles d'une intervention chirurgicale sous anesthésie générale. L'opération peut donner lieu à une réaction à l'anesthésie, un saignement voire une hémorragie, mais ces risques demeurent rares.
Il existe également un risque très faible de plaie au niveau des organes abdominaux ou du système biliaire.
Dans tous les cas, les éventuelles complications sont prises en charge immédiatement.
Les récidives sont extrêmement rares après une cholécystectomie.

Vivre sans vésicule biliaire

Il est tout à fait possible de vivre normalement sans vésicule biliaire. La cholécystectomie n'a pas d'impact sur la digestion et ne nécessite pas de suivre un régime alimentaire restrictif. Il est tout de même recommandé de ne pas augmenter trop rapidement les portions après l'opération.
L'activité sportive peut être reprise environ un mois après une ablation de la vésicule biliaire, sur avis médical.

Pour aller plus loin

Fiche d'information sur la cholécystectomie, Société Française de chirurgie Endoscopique

À lire également

Cholécystectomie - définition

Crédits photo : © Lydie - Fotolia.com

Publi-information
Publié par sante-medecine.
Ce document intitulé « Cholécystectomie – indications et déroulement d'une ablation de la vésicule biliaire » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.