Alcool et canicule – prévenir le coup de chaleur et les comportements à risque

Novembre 2017


En été, il est conseillé de faire preuve d'une plus grande vigilance à l'égard de l'alcool. Consommer des boissons alcoolisées lorsqu'il fait chaud aggrave potentiellement les effets de l'alcool et ceux de la chaleur sur l'organisme.

Effets de l'alcool sur la santé

L'alcool cause des effets néfastes sur la santé dès le premier verre. À court terme, l'alcool modifie l'action du cerveau et entraîne une baisse de la vigilance et des réflexes. L'ivresse peut également être à l'origine de troubles du comportement, de vomissements, de maux de tête et d'une déshydratation. À long terme, une consommation excessive et régulière d'alcool expose à de graves pathologies : comportements addictifs, maladies cardio-vasculaires, hypertension, cancers.

Risques liés à l'alcool et à la chaleur

Coup de chaleur

Pendant l'été, en particulier au cours d'un épisode de canicule, consommer une boisson alcoolisée ne permet pas de se désaltérer. Au contraire, l'alcool amplifie le risque de déshydratation en raison de son action diurétique. L'alcool fait perdre une plus grande quantité de liquide à l'organisme, ce qui expose plus rapidement le corps au coup de chaleur.
Le coup de chaleur est une situation d'urgence qui nécessite de contacter les secours (15) en cas de perte de connaissance.

Comportements à risque

La période estivale et les vacances sont également des périodes pendant lesquelles la consommation d'alcool a tendance à augmenter. Les comportements à risque sont plus fréquents et peuvent provoquer des accidents de la route à court terme, et donner lieu à des situations de dépendance (alcoolisme) à plus long terme.

Prévention

La prévention des risques liés à l'interaction entre alcool et forte chaleur passe par une consommation maîtrisée, l'idéal étant de boire le moins d'alcool possible. La limite est fixée à deux verres standard par jour pour les femmes et à trois verres standard par jour pour les hommes. En cas de consommation ponctuelle, mieux vaut ne pas dépasser quatre verres standard en une fois et ne pas hésiter à boire de l'eau entre chaque verre. Les personnes atteintes de maladies chroniques et les femmes enceintes sont invitées à ne pas boire d'alcool.
En parallèle, il est fortement conseillé de suivre les recommandations habituelles en cas de forte chaleur : se rafraîchir et s'hydrater régulièrement dans la journée en buvant de l'eau et des jus de fruits. Une vigilance particulière doit être de mise face à des symptômes de déshydratation ou de coup de chaleur.
Une consommation excessive et régulière peut être ralentie en sollicitant l'aide des proches ou celle d'un médecin.

Pour aller plus loin

Canicule : attention à l'alcool, Alcool Info Service


Crédits photo : © pixelrain - Fotolia.com

Publi-information
Publié par sante-medecine.
Ce document intitulé « Alcool et canicule – prévenir le coup de chaleur et les comportements à risque » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.