Asthme sévère - Comment l'éviter ?

Avril 2017

En France, 4 personnes environ décèdent chaque jour d'une crise d'asthme sévère, c'est-à-dire aux alentours de 1500 personnes. Plus du tiers d'entre-eux sont des adolescents, et ce, malgré l'existence de traitements très efficaces. L'asthme est également responsable de 600000 journées d'hospitalisation.


Traitements

Un asthme sévère peut apparaître lorsque les traitements habituellement utilisés ne permettent plus de contrôler la maladie. Peuvent ainsi survenir une gêne respiratoire importante et une diminution importante de la capacité respiratoire pouvant conduire à une hospitalisation en réanimation.

Symptômes

Lors d'une crise sévère, le malade éprouve de nombreuses difficultés à respirer, cherche son souffle et éprouve des difficultés à s'exprimer. L'activité cardiaque s'accélère, les extrémités de ses lèvres et ses doigts sont de couleur bleuté.

Ces manifestations imposent l'appel au SAMU afin d'éviter une aggravation vers une décompensation respiratoire plus sévère.

Facteurs de risques

  • Traitement insuffisant ou pas prit selon la posologie recommandée.
  • Absence d'amélioration après la prise de plusieurs bouffées de bronchodilatateurs.
  • Retard de la prise en charge de la maladie asthmatique.
  • Effort.
  • Stress.
  • Exposition importante à des allergènes auxquels la personne asthmatique est sensible(, poussière, animal, pollens...
  • Antécédent d'un ou plusieurs antécédents de crise sévère.
  • Tabagisme.
  • Obésité.
  • Présence de maladies cardiovasculaires.
  • infection.
  • Le risque semble plus important chez les femmes et augmente avec l'âge.

Urgence

Devant la présence de manifestations respiratoires non soulagées par les médicaments habituels :
  • Composer le SAMU: 15 ou le 112 sur un téléphone portable.
  • Ne pas se déplacer et suivre les conseils délivrés par le médecin régulateur du SAMU.

Eviter la crise d'asthme sévère

Il est indispensable de ne pas arrêter son traitement sans l'avis de son médecin, même si la personne n'est plus gênée.

Surveiller son débit mètre de pointe (peackflow) régulièrement, surtout en cas de gêne importante. En dessous d'un chiffre déterminé par votre médecin (250 environ), il faut consulter un urgence et téléphoner au 15.

Effectuer une surveillance du souffle chez un pneumologue 1 à 2 fois par an en pratiquant une EFR, exploration fonctionnelle respiratoire et ceci même en l'absence de manifestations.

Faire preuve de prudence en cas d'infection ORL et bronchique : il faut souvent doubler la dose du traitement de fond et associer des bronchodilatateurs selon les indications du médecin.

Avoir à portée de main son médicament bronchodilatateur.

Ne pas faire de sport en cas de gêne respiratoire sans avis du médecin.

Prudence par temps froid et sec, conditions climatiques pouvant déclencher une crise d'asthme. Prudence également lors de séjours chez des amis ou en vacances notamment dans des maisons peu aérées avec beaucoup de poussière ou lorsqu'un animal auquel la personne est allergique est présent...

Notre dossier et nos conseils pratiques sur l'asthme

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Asthme sévère - Comment l'éviter ? » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.