Embolie gazeuse : symptômes, traitement et prévention

Novembre 2017


L’embolie gazeuse désigne une oblitération brutale d’un vaisseau par une bulle de gaz présente dans la circulation sanguine. Elle provoque une diminution du taux d’oxygène dans le sang et peut entraîner de graves complications cardiaques et neurologiques avec un fort risque de décès.

Notre vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé



Causes

L’embolie gazeuse est une pathologie généralement accidentelle. Elle peut être liée à un traitement : pendant ou à la suite d’une intervention chirurgicale, ou de certains gestes médicaux (pose de voies veineuses centrales, hémodialyse, cœlioscopie…). Elle se produit également en cas d’accident de décompression, notamment en plongée sous-marine. L’embolie gazeuse fait alors suite à une remontée trop rapide du plongeur vers la surface, sans respecter les paliers de décompression.
Il convient de distinguer l’embolie gazeuse veineuse (pénétration du gaz dans le système veineux) et l’embolie gazeuse artérielle (gaz situé au niveau du réseau artériel).

Symptômes et complications

Les symptômes sont d’abord neurologiques : troubles de la conscience, troubles moteurs (difficultés à effectuer des mouvements) et convulsions. Ils sont aussi respiratoires : gêne respiratoire, douleur dans la poitrine, toux.
Les mêmes symptômes peuvent se présenter chez un plongeur dans les minutes qui suivent sa remontée en surface. L'embolie gazeuse est une pathologie dangereuse, avec un important risque de décès.

Diagnostic

Le diagnostic est établi après observation de symptômes neurologiques et cardiovasculaires associés à une situation à risque.
Il peut être confirmé par un monitorage des pressions abdominales et des paramètres ventilatoires. Un électrocardiogramme et une radiographie pulmonaire sont également envisageables, à condition de ne pas retarder la prise en charge.

Traitement

L'embolie gazeuse est une situation d'urgence qui nécessite un maintien des fonctions vitales du patient et une prise en charge immédiate de réanimation cardiorespiratoire. L’origine de l’embolie gazeuse doit également être identifiée et éliminée.
Le traitement passe par une oxygénothérapie hyperbare ainsi que par l’administration d’anticoagulants (AVK). Le traitement anticoagulant vise à empêcher l’extension de caillots existants et prévenir la formation d’autres caillots.

Prévention

Même lorsqu’elle est prise en charge, la morbidité de l’embolie gazeuse est importante. La prévention s'avère donc cruciale.
Lors d’une intervention chirurgicale ou d’un geste médical, la prévention passe par une surveillance attentive du patient, des pièges à bulles dans les systèmes de prévention et de transfusion.
Dans le cas de la plongée sous-marine, le respect strict des consignes de remontée en surface et des paliers de décompression est requis.

Pour aller plus loin

Les embolies gazeuses, Université de Lorraine

A lire également

Embolie gazeuse – définition

Crédits photo : © igormarkin - Fotolia.com

Publi-information
Publié par sante-medecine.
Ce document intitulé « Embolie gazeuse : symptômes, traitement et prévention » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.