Pleurs du nourrisson et dépression post-partum

Décembre 2017



Les pleurs fréquents du nourrisson peuvent être en cause dans la dépression post-partum chez la mère, et inversement. Pour éviter d'aggraver la situation, il est vivement conseillé d'en parler à un proche ou à un professionnel de santé.



Définition

La dépression post-partum ou dépression post-natale se manifeste chez la jeune maman au cours des premiers mois de vie de l'enfant, et peut persister jusqu'à un an. Elle concerne environ une femme sur dix.

Lien entre pleurs du bébé et dépression post-partum

Les troubles de l'interaction entre la mère et l'enfant font partie des symptômes souvent constatés dans la dépression post-partum. La jeune maman souffrant de dépression peut avoir des réactions inadéquates face à son enfant telles que le silence, l'absence de signes d'affection ou de réponse aux sollicitations, l'anxiété, l'hyperactivité et l'impression de ne pas réussir à s'occuper de son bébé.
Chez le nourrisson, ces réactions inadéquates donnent parfois lieu à des pleurs plus fréquents que la normale, renforçant les manifestations dépressives chez la mère. Une dysharmonie interactive peut alors s'installer de manière progressive, bien qu'elle ne soit pas systématique.

Conséquences pour la mère et l'enfant

En l'absence de prise en charge, il est possible de voir la dysharmonie s'aggraver au cours de la première année de vie de nourrisson et fragiliser le lien affectif entre la mère et son bébé. Chez l'enfant, cela peut se traduire par des troubles du sommeil, des coliques plus fréquentes, des retards de développement, voire des troubles du comportement en grandissant. Des rechutes peuvent également survenir chez la mère lors de grossesses ultérieures.

Conduite à tenir

Il est important de ne pas se réfugier dans le silence en cas d'apparition de symptômes de dépression post-natale ou en cas de difficultés pour s'occuper d'un bébé.
Les jeunes mamans souffrant de dépression post-partum ou ne parvenant pas à soulager les pleurs de leur bébé sont invitées à solliciter un professionnel de santé. Un médecin traitant, un gynécologue, une sage-femme ou un pédiatre pourra déterminer une prise en charge adaptée ou orienter vers un autre spécialiste.Le soutient de l'entourage et notamment du conjoint est également crucial.

Prise en charge

Le traitement d'une dépression post-partum repose le plus souvent sur une psychothérapie, individuelle, en couple, ou incluant l'ensemble de la famille en fonction des besoins. Les groupes de parents peuvent également aider à lutter contre les symptômes dépressifs. Les situations les plus graves de dysharmonie nécessitent parfois une hospitalisation au sein d'une unité spécialisée mère-enfant pour aider à rétablir le lien. Des médicaments antidépresseurs peuvent également être prescrits à la jeune maman en fonction de son état de santé.

Pour aller plus loin

Troubles émotionnels et psychiques des mères en post-partum, Inpes

Crédits photo : © Aliaksei Lasevich - Fotolia.com

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Pleurs du nourrisson et dépression post-partum » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.