Surpoids maternel et échographie fœtale

Novembre 2017


Le Collège français d'échographie fœtale a récemment élaboré un document SSP (solution pour la sécurité du patient). Destinées aux médecins et aux sages-femmes, les recommandations visent à prévenir les événements indésirables lors d'échographies réalisées chez des patientes en surpoids.

Introduction

Chez la femme enceinte, il existe des risques de complications liés au surpoids et à l'obésité : malformations du fœtus, retard de croissance intra-utérin.L'obésité peut également poser problème lors des échographies et altérer la qualité de l'examen, entraînant d'éventuelles erreurs de diagnostic, sous-estimations des malformations ou une mauvaise évaluation du poids du fœtus.

Les pré-requis de l'examen

Le CFEF préconise de tenir compte de l'éventualité d'un examen plus long chez la patiente en surpoids en prévoyant des créneaux de rendez-vous en conséquence. Il est conseillé de faire appel à un échographiste référent pour établir un diagnostic de bonne qualité. Des examens complémentaires peuvent s'avérer nécessaires, comme l'IRM ou l'échocardiographie.

Information de la patiente

Le CFEF invite les échographistes à prévenir les patientes des difficultés et limites de l'examen échographique des organes peu accessibles peuvent conduire à des erreurs de diagnostic de malformations. Le poids du fœtus peut également être sous-estimé en raison des plus grands risques de macrosomie (poids supérieur à 4 kg à terme) et d'une faible précision de l'évaluation du poids fœtal chez les patientes souffrant d'obésité. Le CFEF rappelle que la patiente doit signer un formulaire de consentement à l'examen échographique après avoir pris connaissance de ces difficultés.

Échographie réalisée lors du 1er trimestre

Le CFEF recommande un examen précoce et une étude morphologique rigoureuse. Les opérateurs doivent observer le plus possible ce qui peut être observé.
D'après le CFEF, ce dépistage précoce peut être optimisé en optant pour la voie endo-vaginale. Ce mode d'examen facilite l'étude des membres, la visualisation du placenta et l'observation d'organes peu visibles comme le cerveau et les reins.Il est également possible d'avoir recours à une échographie intermédiaire à 18 semaines d'aménorrhée par voie endo-vaginale.

Préconisations de réglages des appareils

Des réglages spécifiques permettent d'optimiser la qualité d'une échographie chez une patiente en surpoids ou obèse, selon le CFEF. Cela passe par l'augmentation des contrastes, l'utilisation de fréquences basses, la diminution du grain grâce au réglage des échelles de gris, la réduction de la fenêtre d'exploration ou encore le recours au zoom.

Innovations technologiques disponibles pour réaliser l'échographie

Le CFEF liste plusieurs technologies permettant d'améliorer les contrastes : l'imagerie harmonique, le Compound Resolution Imaging (CRI) et le Speckle Reduction Imaging.
Le Doppler couleur, la voie endo-vaginale et l'utilisation du mode 3D sont d'autres techniques préconisées par le CFEF pour une meilleure visualisation du fœtus.

Autres conduites à tenir

Le CFEF recommande de réduire la distance entre la paroi et le fœtus, avec l'aide de la patiente en relevant la partie du ventre où sont accumulées les graisses. Pour visualiser le fond utérin, il est possible d'examiner la patiente en position assise ou avec la vessie pleine afin de faire passer le fœtus dans le champ.
Le CFEF invite également à multiplier les voies d'abord en privilégiant les zones moins affectées par les graisses : fosses iliaques, parties sus-pubienne et péri-ombilicale, position allongée sur le côté.

Rédaction du compte-rendu

Selon les recommandations du CFEF, le compte-rendu de l'examen doit préciser les difficultés rencontrées, les moyens employés pour y remédier et le temps alloué à chacun d'entre eux.

Ne pas faire

Parmi les écueils à éviter, le CFEF mentionne la réalisation d'un examen incomplet, l'indication d'un organe qui n'aurait pas été vu, et le non recours à un échographiste de référence.

Source

Solution pour la sécurité du patient : surpoids maternel et échographie fœtale, Collège français d'échographie fœtale et Haute Autorité de Santé


Crédits photo : © drubig-photo - Fotolia.com

Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Surpoids maternel et échographie fœtale  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.