Dysenterie bacillaire et amibienne : symptômes, traitements et prévention

Décembre 2017


Due à une bactérie ou à un parasite, la dysenterie affecte particulièrement les pays en développement. Cette inflammation de l'intestin se manifeste par des diarrhées et peut être évitée en respectant des règles d'hygiène lors de voyages.

Définition

La dysenterie existe sous plusieurs formes dont la dysenterie bacillaire ou shigellose, et la dysenterie amibienne.
Ces maladies surviennent rarement en Europe, mais sont présentes toute l'année dans les pays en développement en raison de mauvaises conditions d'hygiène, et dans les régions chaudes et humides du globe.

Causes et transmission

La dysenterie bacillaire est due à une infection par une bactérie de type Shigella : Shigella dysenteriae, Shigella flexneri ou Shigella sonnei.
La dysenterie amibienne vient de la présence et de la prolifération dans l'intestin du parasite Entamœba histolytica.
Le mode de transmission de la dysenterie est dit oro-fécal. La maladie peut être transmise directement d'une personne à l'autre par contact avec les mains (« maladie des mains sales »), ou après avoir ingéré de l'eau ou des aliments contaminés par des matières fécales.

Symptômes

La dysenterie se manifeste par des diarrhées fréquentes contenant parfois du sang et/ou du mucus, associée à des douleurs abdominales, des vomissements et de la fièvre. A noter que la dysenterie amibienne est parfois asymptomatique.
Des complications aiguës et chroniques peuvent survenir plus particulièrement chez les jeunes enfants en cas de shigellose : déshydratation, hypoglycémie, insuffisance rénale, malnutrition.
Les deux formes de dysenterie sont potentiellement mortelles dans les pays pauvres en l'absence de traitements et de mesures d'hygiène.

Traitements

Le traitement de la dysenterie bacillaire repose sur l'administration d'antibiotiques, aboutissant à une guérison en quelques jours sans séquelles. Il existe également des souches de shigellose résistantes aux antibiotiques de première ligne, nécessitant d'autres médicaments plus rares.
La dysenterie amibienne est généralement prise en charge au moyen d'un antiparasitaire et d'examens de contrôle pratiqués en fin de traitement. L'hospitalisation est requise dans les cas les plus graves.

Prévention

Il n'existe à l'heure actuelle pas de vaccin pour se prémunir des différentes formes de dysenterie. Le meilleur moyen de prévention reste le respect de mesures d'hygiène lors de voyages dans les pays touchés par la dysenterie : privilégier l'eau en bouteille, éviter les crudités, se laver les mains régulièrement avec du savon ou un gel hydro-alcoolique.

Pour aller plus loin

Shigellose ou dysenterie bacillaire, Inserm

A lire également

Dysenterie : définition

Crédits photo : © Riccardo Niels Mayer - Fotolia.com

Publi-information
Publié par sante-medecine.
Ce document intitulé « Dysenterie bacillaire et amibienne : symptômes, traitements et prévention » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.