Les nouveaux anticoagulants oraux ou OAD

Décembre 2017


Les Anti Vit K sont des médicaments qui s’opposent aux effets de la vitamine K qui intervient dans le processus de coagulation du sang et bloquent la formation de caillot dans les vaisseaux sanguins. Ces médicaments ont beaucoup d'effets secondaires et de contre-indications et nécessitent une surveillance rigoureuse. Les nouveaux anticoagulants oraux, désormais appellés anticoagulants oraux directs (AOD, comme Pradaxa, Xarelto ou Eliquis ne nécessitent pas de surveillance biologique et les tests tels que le TP, taux de prothrombine ou le TCA, temps de céphaline activée habituellement utilisés pour évaluer la coagulation du sang ne sont pas adaptés à ces médicaments.
L'absence de surveillance biologique de routine ne doit pas amener à banaliser le traitement anticoagulant. L’ANSM rappelle les précautions à adopter avec ces nouveaux anticoagulants oraux au cours de la fibrillation auriculaire.

Risques hémorragiques

Les risques des nouveaux anticoagulants oraux sont identiques à ceux des AVK, comme le risque de survenue d'une hémorragie en cas de surdosage ou d’une de thrombose en cas de sous-dosage. Les facteurs de risque de surdosage et d'accident hémorragique surviennent chez les personnes âgées de plus de 75 ans, et chez celles ayant une faible poids corporel , présentant une insuffisance rénale ou certaines pathologies associées à un risque hémorragique élevé mais également certaines interactions médicamenteuses.

Hémorragies: que faire ?

Certains signes faisant suspecter un risque hémorragique doivent être signalés à un professionnel de santé en urgence: apparition de sang dans les selles ou les urines, saignements des gencives, bleus survenant spontanément, fatigue inhabituelle, pâleur importante.

Evaluer le risque d’hémorragies

Il faut évaluer le risque hémorragique avant de commencer ce traitement et tenir compte de la fonction rénale, de l’âge, du poids , des autres pathologies associées mais également des interactions médicamenteuses, notamment l'interaction avec un médicament antiplaquettaire.

Carte de surveillance

Une carte de surveillance est remise aux personnes prenant ce traitement et doit être présentée aux médecins avant toute intervention chirurgicale. D’autre part, il faut systématiquement prévenir tous les professionnels de santé.

Recommandations de l’ANSM

L’ANSM précise que tout traitement anticoagulant doit respecter les indications, les doses et les précautions d’emploi qui sont spécifiques à chaque spécialité et de ne pas arrêter son traitement anticoagulant sans avis médical.



Sources
  • eurekasante.vidal

En savoir plus sur http://eurekasante.vidal.fr/medicaments/bon-usage/anticoagulants.html?pb=surveiller-traitement#OABeYloTdheQbkes.99
  • ANSM

Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Les nouveaux anticoagulants oraux ou OAD » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.