Syndrome post-commotionnel : séquelles d'un traumatisme crânien

Février 2017





Les séquelles d'un traumatisme crânien léger disparaissent normalement après quelques semaines, mais peuvent aussi durer dans le temps et devenir handicapantes. Le syndrome post-commotionnel nécessite une prise en charge adaptée pour éviter un retentissement psychologique trop important.

Définition et causes

Le syndrome post-commotionnel désigne un ensemble de symptômes consécutifs à un traumatisme crânien léger.Un traumatisme crânien est considéré comme léger lorsque la perte de connaissance n'excède pas 30 minutes. L'amnésie post-traumatique (confusion et incapacité à se souvenir des événements) est généralement inférieure à 24 heures dans ce cas. Les causes les plus fréquentes de traumatisme crânien légers sont les accidents de la voie publique, les chutes et les agressions. Ce type de traumatisme concerne les personnes de tous âges, avec une plus forte prévalence chez les adolescents et les jeunes adultes.

Symptômes

Les symptômes du syndrome post-commotionnel sont de nature et de gravité variable selon les personnes. Ils disparaissent généralement en quelques semaines, mais peuvent aussi perdurer dans le temps. Les séquelles d'un traumatisme crânien, même léger, deviennent alors invalidantes au quotidien.

Signes physiques

Le syndrome post-commotionnel peut se manifester par des signes physiques : maux de tête, vertiges, troubles du sommeil, troubles visuels, fatigue importante, intolérance au bruit et/ou à la lumière, douleurs cervicales.

Troubles intellectuels et psychologiques

Les séquelles d'un traumatisme crânien peuvent aussi être d'ordre cognitif : déficit d'attention et de concentration, lenteur mentale, troubles mnésiques, baisse de la capacité d'initiative et de la motivation.Le syndrome post-commotionnel induit souvent un retentissement psychologique avec des symptômes tels que l'anxiété, la dépression, l'irritabilité, et la survenue de cauchemars liés à l'accident.

Prise en charge

La prise en charge du syndrome post-commotionnel s'effectue au cas par cas, en fonction des symptômes et de leur gravité. Elle vise à aider les personnes souffrant de troubles invalidants à retrouver leur autonomie et à éviter l'isolement. Les traitements des séquelles d'un traumatisme crânien reposent sur une équipe pluridisciplinaire organisée autour du médecin traitant : ergothérapeute, psychologue, infirmier, voire parfois éducateur sportif. Un accompagnement est également proposé aux proches du patient. Lorsque le syndrome post-commotionnel survient chez l'enfant, la scolarité doit être adaptée.

Pour aller plus loin

Association nationale des professionnels au service des traumatisés crâniens

A lire également

Syndrome post-commotionnel : définition



Crédits photo : © Bits and Splits - Fotolia.com

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde. Dernière mise à jour le 30 janvier 2017 à 11:04 par p.horde.
Ce document intitulé « Syndrome post-commotionnel : séquelles d'un traumatisme crânien » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.